Relance du secteur du coton : Le nouveau PDG de la CMDT, Dr Nango Dembélé, s’engage à ramener la production à son niveau d’antan

0

Formellement hissé à la tête de la Compagnie Malienne pour le Développement du Textile (CMDT) depuis conseil des ministres du l11 novembre dernier, la nomination de Nango Dembélé n’a été entérinée que ce samedi à l’issue du traditionnel Conseil d’administration du géant cotonnier. Baba Berthé lui a passé le témoin à la faveur d’une cérémonie solennelle convoquée pour la circonstance et à laquelle ont pris part le secrétaire général du département de tutelle, les membres du conseil d’administration de la CMDT, des Directeurs centraux, des chefs de services et assimilés de la CMDT, les administrateurs Généraux des filiales et de l’Office de Classement du Coton. Étaient également représentés le ministère de l’Economie et des Finances, l’Assemblée Permanent des Chambres d’Agriculture du Mali, l’Union Nationales des Sociétés Coopératives  des Producteurs de Coton et la Confédération des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton.

Fraichement élu par le conseil, le nouveau PDG a d’abord entretenu le personnel sur son style de gestion. «Mon principe n’est pas de victoire individuelle, mais des résultats collectifs…je gère sans à-priori et je n’ai pas de clan», a-t-il martelé, avant d’inviter les travailleurs à la cohésion, au partage de l’information et à la loyauté dans le rapport de service. «J’attends de vous une franche collaboration dans la loyauté. Quand il y a un problème mon bureau est ouvert venez pour qu’on en discute afin de trouver une solution ensemble».

L’avènement de Nango Dembelé coïncide avec des défis énormes et des attentes inversement proportionnelles à la baisse drastique de la production cotonnière pendant la campagne en cours. Elle est estimée à 147 000 tonnes de coton-graine, mais le nouveau PDG de la CMDT promet de ramener la production à son niveau d’antan (650 000 et 700 000 tonnes) pour répondre aux attentes du gouvernement. Pour ce faire, le nouvel homme fort du géant cotonnier malien s’est dit persuadé que son ambition est tributaire d’une meilleure cohésion au sein du monde rural. Il s’est ainsi engagé à relever le défi en comptant sur le potentiel et la capacité du personnel. Dr Nango a laissé entendre par la même occasion que la filière a besoin de l’appui du gouvernement afin que la survie de la CMDT fasse vivre le Mali.

 

Amidou KEITA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here