Cherté de la vie: une commission crée contre la cherté de la vie dirigée par le Premier ministre par intérim

0

S’il est un malaise qui dérange aujourd’hui c’est la mauvaise conduite de l’État. Il y a un ministère du Commerce et de l’Industrie, une Direction nationale du Commerce, de la consommation et de la Concurrence (DNCC) une Commission de contrôle de prix, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM), toutes ces structures pour une même cause. Elles ont toutes été défaillantes.

Pourquoi créer une commission de haut niveau piloté par le Premier ministre par intérim financée par l’État ? Cette commission de haut niveau sur la cherté de la vie sent le soufre. Déjà le ministre du Commerce et de l’Industrie s’est montré incompétent à gérer son département pourquoi le maintenir ?

Langues nationales: le Franc-bambara (français bambara), parlé au Mali

L’Avant-projet de loi sur la nouvelle Constitution a ouvert le débat sur les langues nationales. Selon plusieurs Maliens, il y a lieu d’officialiser une des langues nationales du Mali. Mais hélas ! Rares sont les intellectuels maliens qui peuvent s’exprimer correctement en bambara sans aucun emprunt du français. À titre d’exemple: «Mali ye République layiki de ye, donc bar tissé ka interdit», (propos de la présidente de la CAFO).

C’est pas pour rien que les Maliens qualifient les traditionnels discours à l’occasion d’évènements solennels comme la fête de l’indépendance, la fête du nouvel an, la fête de l’armée, du Président de la République d’adresse à la nation, parce qu’il est véhiculé en langue française, accessible à peine à un Malien sur cinq.Le comble, c’est à l’Assemblée Nationale, où les députés ont recourt à des interprètes pour faire la traduction simultanée du bamanankan, la langue parlée par une grande majorité de Maliens, au français, la langue parlée par une infime minorité.

COP 27, sommet de l’environnement en Égypte: une forte délégation malienne

L’environnement au Mali a disparu pour faire place à la pollution. Cependant, les ministres de l’Environnement ne tarissaient pas d’idées pour se faire fortune. Les ministres qui ont géré ce département avaient chacun sa petite idée (son GIE Groupement d’intérêt économique) de ramassage des ordures. C’est pourquoi à l’arrivée d’un nouveau ministre on voyait à la télévision nationale la remise de brouettes, de matériels de ramassage d’ordures. La forte délégation qui a séjourné en Égypte à la Conférence de Charm el-Cheikh de 2022 sur les changements climatiques (COP 27) était composée d’anciens ministres. Gaspillage des fonds publics serait le nouveau système de gouvernance de la transition militaire.

Pourquoi les coups d’État sont si nombreux en Afrique ?

Les coups d’État sont les conséquences de la mauvaise gouvernance en Afrique. Entre 1958 et 2022, il y a eu quatre-vingt-cinq (85) coups d’État en Afrique. En moyenne un ou deux tous les dix (10). La distinction entre putsch, prise de pouvoir par un militaire et coup d’État qui peut aussi être le fait d’un civil soutenu par l’armée. Ou encore le soulèvement d’un peuple contre un pouvoir, achevé par l’armée s’explique parfois par la gestion calamiteuse des dirigeants africains.

L’armée est une structure qui assure la défense et la sécurité sur tout le territoire. À cet effet, elle ne peut conserver le pouvoir pendant longtemps avec la démocratie en marche en Afrique. Pendant ses soixante-deux (62) ans d’indépendance notre pays a connu cinq (05) putschs (1968, 1991, 2012, 2020 et 2021 la rectification). À quand celui du redressement ?

Rassemblées par la Rédaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here