Confidentiel : Pollution à Koulikoro Il y a urgence !

0

La pollution de Koulikoro a atteint de nos jours des proportions catastrophiques. Cela, avec la complicité passive de la Direction du contrôle de la pollution et des nuisances.

 

En effet, à Koulikoro, le fleuve est tout couvert de matières grasses étouffant les poissons. Les déchets chimiques déversés par tonnes dans le fleuve tuent par milliers les poissons dont, de précieuses espèces passent de vie à trépas. Pire, les populations envahies par les fumées et les aérosols étouffent, suffoquent et meurent à petit feu.

 

Maison Centrale d’arrêt de Bamako

Les couloirs de la Mort

Construite pour accueillir 400 détenus, la principale maison d’arrêt de Bamako ‘’héberge’’ aujourd’hui plus de 1400 détenus. L’hygiène des lieux, les conditions de restauration de ses infortunés, les questions de carrière du personnel, l’insécurité dans leur emploi demeurent de véritable casse-tête. Aussi les conditions de restauration sont des plus déplorables. A titre d’exemple, alors que l’appui en  frais de     condiment s’élève à sept millions par trimestre, les détenu mangent du n’importe quoi. Il  y a également le prix des céréales et de crédit de fonctionnement qui frise le ridicule. Les textes prévoient un crédit alimentaire de 85f/jour et par détenue, mais ce taux a été ramené a 35 F/jour et par détenue. La dépense alimentaire par jour s’élève à 490.000F. En plus, les détenus vivent dans des conditions hygiéniques inhumaines et la détenue malade s’achète-lui même son médicament. A défaut, on lui offre (2) deux comprimés de nivaquine :

Evasion au camp I de Bamako

Fin de course pour deux fugitifs.

Les forces spéciales maliennes en collaboration avec les autorités guinéennes, sont parvenues à mettre la main sur deux évadés. Il s’agit du Capitaine Mamadou Alassane MAIGA et de l’élève Inspecteur Souleymane DOUKARA. Considérés comme les cerveaux de l’évasion, tous les deux étaient depuis trois semaines logés à Conakry chez une de leur connaissance nommée SANO.  C’était aux environs de 15 heures, ce mercredi 4 novembre 2015 que les deux hommes ont été arrêtés.

De Conakry, ils regagneront Bamako dans les prochains jours.

 

PARTAGER