LES CONFIDENCES DU SPHINX

0

Contentieux CNPM/ COTECNA : L’étau se resserre autour de Moussa Balla Coulibalyrn

La société suisse Cotecna-Sa qui était chargée ces trois dernières années du Programme de Vérification des Importations (PVI) a obtenu le blocage des comptes PVI du Conseil National du Patronat Malien  qui lui doit la bagatelle de 3 milliards de FCFA à la suite d’une injonction de paiement introduite par ses conseils. La Cotecna qui a été éliminée dans les conditions rocambolesques que l’on sait, exige le paiement  immédiat de 2,5 milliards de nos francs d’arriérés. Mais le hic est que selon une de nos sources, généralement bien informée,il n’y a qu’un seul milliard dans les comptes PVI du CNPM au lieu de 6 milliards qui doivent s’y trouver selon les estimations et simulations des paiements effectués sur les intentions d’importations effectivement enlevées.

rn

Toujours selon notre source, les 5 milliards manquants seraient utilisés dans le fameux chapitres d’indemnisations et d’aides faites à la DNCC, la Direction Générale des Douanes et aux membres de la Commission occulte créée de toute pièce par le boss du CNPM. Les cabrioles de la Commission occulte seraient déjà passées au peigne finpar les fins limiers du Pôle économique, lesquels auraient détecté des malversations s’élevant à plusieurs centaines de millions de nos francs.«Hum ! Sale temps pour le grand réactionnaire de la contremarche du 30 décembre 90»

rn

Présidentielle 2007

rn

Un million et demi, c’est la somme payée par un candidat à la présidentielle du 29 avril à un magazine panafricain pour soigner son image. Etonné par le montant ridicule de cette opération marketing  un autre candidat allié du premier, en grand seigneur a proposé à notre confrère la bagatelle de 10 millions pour la même opération publicitaire en sa faveur.Contrairement à ce que l’on croyait, ce vantard qui n’a payé que 1,5 million commence déjà à tirer le diable par la queue. « Hum ! Après le mois d’avril beaucoup vont souffrir »

rn

Un million pour une petite signature

rn

Une brique, c’est ce que propose un candidat à la présidentielle à un député de l’ADP pour obtenir sa petite signature de parrainage afin de pouvoir être retenu par la Cour Constitutionnelle. Malheureusement pour lui, il n’a pas,  jusqu’à présent, pu convaincre un seul député. Car le parrainage ne peut pas se faire en dibi-dibi et tout député de l’ADP qui vendra sa signature sera lourdement sanctionné lors des prochaines législatives.Investi par son parti qui avait au départ six députés, notre quidam se tire en quatre pour ne pas subir la honte nationale. Une brique par signature, cela fait 10 millions pour 10 signatures. Avec la caution portée cette année de 5 à 10 millions, il lui faut 20 millions  avant les choses sérieuses. «  20 briques, de quoi se taper une coquette villa ! »

rn

Présidentielle 2007 : Docteur Maguiraga dans les starting-blocks

rn

Le Parti Populaire pour le Peuple (PPP) Jama Jigi a investi Docteur Madiassa Maguiraga, son candidat pour la présidentielle du 29 Avril 2007. C’était le samedi dernier 10 Mars à l’issue de son 2ème congrès ordinaire, tenu au centre Islamique d’Hamdallaye.

rnPlacé sous le thème : « Le PPP Jama Jigi résolument engagé pour une démocratie participative », ce 2ème congrès ordinaire avait à son ordre du jour la relecture des textes de base, l’élection des membres du bureau politique national et l’investiture du candidat du parti de « la lampe à pétrole allumée» à la présidentielle. Les congressistes ont réfléchi sur les grands thèmes tels que les salaires (un niveau acceptable est leur multiplication par trois), le manque d’emploi, les recettes minières (le Mali doit en tirer l’avantage maximum), l’insalubrité (la santé) et l’éducation. Ils ont adopté les statuts et le règlement intérieur avant d’élire un nouveau bureau national de 24 membres, dirigé par le Dr Madiassa Maguiraga.

Le congrès  a pris d’importantes décisions. C’est le Dr Madiassa Maguiraga, président réélu  qui défendra les couleurs du parti de «la lampe à pétrole allumée »  à la présidentielle prochaine. Le candidat PPP investi entend battre campagne sur la base d’une plate-forme qui s’articule autour de 3 points fondamentaux : les salaires, l’emploi, et le secteur minier. Le Dr Maguiraga  a soutenu qu’aucune activité scientifique ou scolaire importante ne doit être entreprise au Mali si elle n’a pas fait l’objet de ses observations. «Mes observations je peux les donner gratuitement. Ma seule et grande satisfaction sera qu’on en tienne honnêtement compte, dans l’intérêt unique du Mali », a-t-il insisté. 

Le président du PPP Jama Jigi rappelle que sa candidature à la présidentielle d’avril a encore pour but de présenter au peuple Malien des solutions à son problème de développement. Le congrès a recommandé, la baisse du prix des engrains et de l’eau ainsi que la mécanisation de l’agriculture. Dans le domaine scolaire, les congressistes ont recommandé la prise en charge par l’Etat de la scolarisation des jeunes filles, un enseignement de qualité et l’amélioration des conditions des étudiants maliens résidant à l’extérieur.  Le congrès  a, en outre, recommandé une formation accrue des agents  socio sanitaires. Avant la fin de ce mois, le PPP Jama Jigi doit relever le défi du parrainage.

Birama Touré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER