Rebond de la Covid 19 : Audiences des tribunaux suspendues

0

Le rebond de la pandémie et la faiblesse des capacités de test à grande échelle ont scellé la décision du ministre de la justice, garde des sceaux de suspendre les audiences des tribunaux. La reprise est annoncée pour la mi-janvier, sous réserve de l’évolution de la situation. Autrement dit, elle pourrait être repoussée à une date ultérieure.

Le gouvernement n’avait pas d’autre choix s’il voulait éviter la saturation des hôpitaux qui du reste sont très fragiles. Lundi, 41 nouveaux cas de covid 19 portant à 6232 le nombre total de cas identifiés dont 225 décès enregistrés.

L’ex-représentant de l’UA :

Pierre Buyoya s’en est allé

L’ancien président du Burundi hospitalisé à la clinique Pasteur est décédé à Paris des suites de covid 19 au cours de son transfert de l’aéroport à l’hôpital dans la nuit de jeudi. Il avait dirigé à deux reprises son pays et avait remis le pouvoir à Melchior N’dadaye tué trois mois plus tard.

Pierre Buyoya s’était lancé dans la médiation africaine. Il avait posé ses valises dans notre pays en qualité de haut représentant de l’Union africaine et avait démissionné de ce poste suite à sa condamnation dans l’assassinat de Melchior N’dadaye en dépit de ses dénégations.

La famille de l’illustre disparu souhaite l’inhumer au Mali. Au moment où nous mettions sous presse, rien ne filtre des démarches entamées dans ce sens.

 Membres du CNT :

Conseillers et non députés

La Cour constitutionnelle appelée à se prononcer sur le règlement intérieur du Conseil national de la transition (CNT) a rejeté la qualité de députés conférée aux membres de cet organe législatif. En lieu et place, elle les a affublés du statut de conseillers.

C’est une lapalissade d’indiquer que les députés sont élus alors que les membres du CNT sont désignés par le vice-président suivant une clé de répartition très controversée.  Une foultitude de partis et de regroupements politiques, notamment le PSP, PRVM Fasoko, ADP  Maliba, Yelema, les partis non alignés avaient formulé moult observations. « Les dispositions du décret n°2020-0143 du 09 novembre 2020 fixant la clé de répartition du Conseil national de la transition (CNT), attribuant à Monsieur le vice-président de la transition les prérogatives de recevoir les candidatures et après examen d’en arrêter la listes des membres  du Conseil national de la transition. Le décret 2020-0142/PT-RM du 09 novembre 2020 fixant les modalités de désignation des membres du Conseil national de la transition (CNT) ne donne aucun critère et principe motivant la fixation des quotas. Les partis et regroupements politiques estiment que la fixation des quotas a été effectuée sans consultation aucune de la classe politique de notre pays et que la faiblesse du quota réservé aux partis et regroupements politiques qui ne disposent que de onze (11) sièges sur les 121 membres du Conseil national de la transition. »

La Redaction

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here