Le Directeur général de la Maison du Hadj, Dr Hamza Moustapha Maiga : “Nous avons déjà atteint la moitié de notre quota et nous comptons fermer notre campagne après la fête du Ramadan”.

0

«La formation des futurs pèlerins sur les rites du Hadj démarrera bientôt à Bamako et dans certaines régions»

Lancée depuis le 11 février dernier, la campagne de la filière gouvernementale pour le Hadj 2019 bat son plein à la Maison du Hadj. Dans cet entretien exclusif, le directeur général de la Maison du Hadj, Dr Hamza Moustapha Maïga, fait le point sur cette campagne du pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam. D’ores et déjà, la filière gouvernementale a atteint la moitié de son quota.  

Aujourd’hui-Mali : Bonjour, la campagne de Hadj 2019 a été lancée depuis février alors où en sommes-nous avec les activités à la Maison du Hadj ?

Hamza Moustapha Maïga : Oui, effectivement, la campagne du Hadj a été ouverte depuis le 11 févier dernier et les activités se poursuivent pleinement au niveau du Guichet Unique de la Maison du Hadj que ce soit la filière gouvernementale ou privée. Ici, au Guichet Unique, nous avons tous les services travaillant à la fourniture de l’ensemble des documents aux futurs pèlerins. Il s’agit, entre autres, de la confection du passeport, de la carte Nina, du service santé pour la vaccination, les banques pour le payement des frais du pèlerinage.  Tout se fait dans la tranquillité à la Maison du Hadj.  Tous les services sont présents au niveau du Guichet Unique afin de faciliter toutes les démarches administratives des futurs pèlerins.

Il faut noter aussi que dans la filière  gouvernementale, nous avons atteint la moitié du quota.  Ce qui veut dire que de gros efforts ont déjà été faits.

Comment jugez-vous le déroulement des activités au niveau de la Maison du Hadj ?

Depuis l’ouverture de la campagne, je suis avec beaucoup d’attention toutes les activités dans les différents services du Guichet Unique et je confirme que tout se passe comme nous le souhaitons. Tous les services sont appliqués dans leur travail avec comme seul souci, la satisfaction des besoins de futurs pèlerins dans toutes leurs démarches. Les conditions de travail sont bonnes. Et je peux dire que les agents de ces services font vraiment du bon travail. Jusqu’ici tout se passe très bien. Dieu merci, nous n’avons pas de difficultés majeures dans le Guichet unique.

Après leurs inscriptions, les futurs pèlerins bénéficient d’une formation sur les rites du Hadj, avant de s’envoler pour la Mecque alors où en est-on avec cette formation ?

La formation est l’une des étapes les plus importantes du pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam. Et nous avons décidé comme les années précédentes de la tenir cette année.

Cette formation a pour but d’apprendre aux futurs pèlerins le déroulement du pèlerinage du début à la fin. Toutes les étapes du voyage sont apprises aux pèlerins. Cette formation se répartit en deux parties. La première consiste à apprendre uniquement comment réaliser son pèlerinage une fois à la Mecque et la deuxième partie concerne les dispositifs à prendre pour le voyage. Cette formation se fait à Bamako et dans quatre (4) régions du pays pour le moment. Il s’agit de Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti.

La formation débutera très bientôt, même si nous n’avons pas encore fixé pour le moment une date précise.

Vous avez un message à l’endroit des futurs pèlerins ?

Je les invite tout simplement, notamment ceux qui envisagent d’aller par la filière gouvernementale, de sortir dès maintenant pour leurs  démarches car nous comptons arrêter les inscriptions après la fête de Ramadan. Cependant, la filière privée pourra aussi les accueillir après notre clôture.

Il faut qu’ils sachent qu’il ne reste désormais plus beaucoup de temps et donc qu’ils n’attendent pas la dernière minute pour entamer leurs démanches car cela pourra engendrer des difficultés à l’approche du pèlerinage.                  

Réalisé par Youssouf KONE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here