A la rencontre des membres du CNPM : Djiguiba Traoré : un cadre rigoureux au service de la société « Métal Soudan »

Notre rubrique  « à la rencontre des membres du Conseil national du patronat du Mali (CNPM)»,  de cette semaine est allée à la rencontre de  Djiguiba Traoré. Directeur général adjoint de la société « Métal Soudan ». Il occupe le poste de  1er  vice-président chargé des relations avec les Groupements et fédérations régionales du nouveau bureau  du CNPM. 

2

Né à Bamako, Djiguiba Traoré rentre à l’école fondamentale de Koulikoro, où, il décroche en 1979, son Diplôme d’études fondamentales (DEF). Orienté à l’Ecole centrale pour l’industrie le commerce et l’administration (E.C.I.C.A.), il y sort en 1983 avec  le diplôme de Brevet de technicien (BT), spécialité Bâtiments travaux publics (TP).

Moins d’une année après ses études, c’est-à-dire en février 1984, Djiguiba décroche un boulot au sein de la société « Socom Bâtiments ». La valeur n’attendant point le  nombre des  années, il est nommé conducteur des travaux de « Socom Bâtiments ». En 1991, Djiguiba Traoré pour ses performances est recruté au poste de directeur des travaux de la société «  Métal Soudan ». En 1998, il monte en grade et est nommé directeur général adjoint de la société, poste qu’il occupe toujours. Dans le souci d’être plus performant à son poste, l’homme a suivi à  IAE et le groupe ESC Toulouse en France, une formation de « Métier Dirigeant » entre 2002 et 2003. Soucieux de la bonne marche de la société dont il est DGA, Djiguiba Traoré dans cet entretien, préfère parler plus de « Métal Soudan » que de sa propre vie.

Créée  le 10 février 1956 au moment où le Mali s’appelait le Soudan français d’où son nom « Métal Soudan »,  elle est une société anonyme au capital de  103,320 millions de F CFA.    Avec pour Président directeur général, monsieur  Géry Samaan, fils du fondateur de la société Félix Samaan, « Métal Soudan »  est une entreprise  disposant trois grands départements qui sont : les constructions métalliques, les travaux de bâtiment et ouvrages d’art, les menuiseries aluminium et vitreries.  Dans le domaine de la construction métallique, la société « Métal Soudan » conçoit, fabrique et monte entre autre  les charpentes métalliques, les châteaux d’eau métalliques, les  réservoirs métalliques, les  cuves à hydrocarbure.

En ce qui concerne, le secteur de la menuiserie aluminium, la société fait des  portes et fenêtres  à la française ; des fenêtres coulissantes à plusieurs vantaux ;  des châssis fixes, basculant et à soufflet, des jalousies, des cloisons et faux plafonds etc.…Quant  au domaine du bâtiment et des travaux publics, « Métal Soudan », réalise des bâtiments industriels, des hangars de stockage, des  villas, des immeubles à plusieurs niveaux, des châteaux d’eau en béton armé, des mini-adductions d’eau etc.

Le directeur général adjoint cite avec fierté certaines réalisations de « Métal Soudan » qui sont : la réalisation de 525 tonnes de charpentes et 35 000 mètres carré de couverture des halles de Bamako, les façades vitrées et les menuiseries intérieures de l’Immeuble abrité par la BICIM, la construction du Hall d’arrivée « B » des aéroports de Bamako-Senou, les bureaux de la direction de la CMDT, l’installation du système d’adduction d’eau potable dans 25 centres urbains et semi-urbains des régions de Ségou et Mopti au compte du PACTEA. Se voulant une entreprise citoyenne, « Métal Soudan » emploie aujourd’hui 95 travailleurs permanents et 200 à 300 travailleurs temporaires. Dans le cadre de la couverture sociale de ses employées, la société a payé au titre de l’année 2014, pour l’INPS la somme de  34, 435 millions FCFA et 7,240 millions FCFA pour l’AMO. En ce qui concerne les taxes dues à l’Etat, la société paie les suivantes : ITS (Impôts sur les salaires), CF (Contribution forfaitaire),  TFP (taxes formation professionnelle), DD (Droits de Douanes) et IS (Impôts sur les sociétés).

Dans le souci de s’ouvrir à d’autres horizons, «Métal Soudan » vient de prendre part à la rencontre « Mali- Maroc » sur les travaux publics. Elle a d’ailleurs eu droit, le mardi 17 novembre 2015, à la visite d’industriels du royaume chérifien. Au  cours de cette visite, les parties ont jeté les bases d’une  collaboration dans les secteurs  de la menuiserie métallique, des travaux publics et des ouvrages d’arts dans un cadre de partenariat gagnant- gagnant. Avec la relance de l’économie dans le pays, grâce au retour des partenaires financiers de l’Etat, « Métal Soudan » dans sa politique de développement continuera à étendre ses activités à l’intérieur du Mali et pourquoi pas dans la sous-région. Ce qui aboutira forcement à la création d’emplois.

Kéné

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.