Qui veut la tête du Général Salif Traoré ?

0

En refusant de répondre favorablement aux attentes des faussaires qui voulaient gonfler la liste  du recrutement exceptionnel de 2500 policiers, le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, général Salif Traoré est désormais devenu une cible à abattre d’où une cabale médiatique sans précédente.

Le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, à travers son communiqué n°1919 du 27 mai 2020 organise un recrutement spécial pour renforcer les effectifs des différentes unités de la police.  

 Il s’agit de recruter 2500 policiers sous-officiers qui ont été recalés du dernier recrutement. A travers ce recrutement, le département veut combler le manque d’éléments constaté dans plusieurs commissariats Il répond positivement aussi à une forte demande des candidats recalés.

Selon des sources concordantes, le ministre a résisté face aux  cadres qui ont pris des engagements pour ajouter des noms. Un cadre du département nous a confié que : « La liste des 2500 est issue des résultats du concours précédent. Mieux, ce nombre n’a pas pu être atteint parce que le ministre a exigé de respecter ces résultats. On est aujourd’hui à 2451 je crois. Le problème, c’est que beaucoup avait pris des engagements pour ajouter des noms et tout ça à simplement été écarté. Ils peuvent faire les vérifications entre les résultats derniers et la liste affichée… »

En se heurtant à ce refus du ministre, les faussaires ont décidé de mener une guerre sans merci contre l’imperturbable général. Dans leur ambition démesurée, le général Traoré est traité de tous les noms d’oiseaux sur les réseaux sociaux. Il est accusé de détournement, de corruption…

Fatouma KOITA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here