Actualité Politique au Mali : SBM prépare-t-il sa mort politique ?

0

Le 1er vice-président suspendu de l’ADEMA-PASJ, Soumeylou Boubèye Maïga a pris un chemin sans issue en décidant de mettre en exergue sa candidature pour l’élection présidentielle de 2007. Serait-il en train de signaler sa mort politique? Quel sort lui sera réservé après les échéances de 2007 .

LES NUITS BLANCHES DE SBM

Le président de l’ASMA est aujourd’hui partagé entre la peur de perdre et la colère contre les barons de l’ADEMA qui l’ont suspendu. Conscient de la situation politique, le 1er vice-président du PASJ se rend compte de plus en plus qu’il a la foule derrière lui différente du peuple.

S’il a fait une démonstration de force le 25 novembre dernier au Centre International de Conférences de Bamako en remplissant la salle de 1000 places et deux autres salles, tout porte à croire qu’il n’a aucune base solide pouvant lui servir de bastion électoral. Signalons que bon nombre de membres de l’ASMA sont membres d’autres partis politiques car, on peut militer à la fois dans un parti et dans une ou plusieurs associations. Mais, quand il s’agira de voter, il se rendra compte de la réalité.

Tantôt, il accuse les membres du CE d’avoir lancé une campagne d’intoxication contre lui. Tantôt c’est le régime en place qui est sur la sellette. Il suffit de se référer aux différents discours prononcés lors du meeting de l’ASMA pour se rendre compte du double langage de l’ex-patron de la SE. A-t-il déjà commencé à regretter sa décision ?

JONCTION ASMA-RPM ?

Le RPM a emboîté le pas à l’ASMA en tenant un grand meeting au Stade Omnisports Modibo Kéïta. Les deux tendances expliquent le bien-fondé de leur combat par le fait que la démocratie malienne est confisquée par le consensus autour du régime ATT. Rappelons que Soumeylou Boubèye Maïga et IBK ont tous participé à la gestion de l’ADEMA car, tous deux membres du gouvernement sous les deux mandats de Alpha Oumar Konaré.

A cette époque, l’opposition malienne a été malmenée et a subi toutes sortes d’humiliations pour avoir contesté les mauvaises pratiques du pouvoir. Ce qui est d’ailleurs démocratique. Or, de nos jours, sans être déclarés opposants politiques, IBK et SMB, du haut des tribunes, devant leurs militants fustigent le pouvoir en place en essayant de convaincre l’opinion nationale et internationale de leur bonne foi à œuvrer pour faire asseoir une bonne gouvernance. Qui est aveugle ? Pas le peuple malien qui se souviendra toujours du passage de ces deux hommes aux différents gouvernements de Alpha Oumar Konaré.

Cependant, les deux hommes s’évitent au point qu’l est impossible avoir une quelconque alliance entre l’Association ASMA et le parti du Tisserand. Les deux hommes ne peuvent pas s’aimer pour s’être bien connus. En effet, si IBK a eu la chance de se présenter une fois aux présidentielles en 2002, Soumeylou Boubèye Maïga entend saisir celles de 2007 pour se présenter. Et pourtant, en 2002, il faisait partie de ceux qui ont critiqué Mandé Sidibé et El Madani Diallo de se présenter en dehors du parti.

B.S.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER