Au sortir de son congrès ordinaire : Le PSDA recommande …

0

Ismaël Sacko a été, à la fin du premier congrès ordinaire du Parti Social -Démocrate Africain, élu à nouveau président du parti. Le congrès a non seulement réitéré le soutien du parti au président IBK et a fait plusieurs recommandations.

Venus des différentes contrées de cette région de Kayes, de Mopti, de Koulikoro et du district de Bamako, les deux jours de travail des congressistes ont abouti à la prise de certaines décisions relatives à l’avenir politique du PSDA, voire le contexte actuel du pays. À l’issue de ces travaux, les congressistes ont, de concert, jugé inéluctable de renouveler leur confiance en M. Ismaël Sacko en l’élisant à  nouveau comme  président du parti. Marouf Diakité a été élu 1er vice-président. Le poste du président du bureau national des jeunes est confié par le congrès à Moussa Samaké. Quant à Fatoumata Barro Coulibaly, celle-ci est élue  présidente  du bureau des femmes. Quant à M. Ibrahima Mody Tamboura, celui-ci a été élu secrétaire chargé des finances.Rokia Coulibaly, Abdoulaye Keita, Kalifa Keita et Hamza Ag Didi sont respectivement élus  2e, 3e, 4e et 5e vice-présidents du parti.

Concernant la crise du pays, les congressistes ont proposé aux autorités du pays : la mise en œuvre diligente d’une nouvelle politique de gouvernance mieux adaptée   au contexte de cette crise et fondée sur le mérite voire l’obligation des résultats ;  la tenue d’une conférence d’entente nationale avant toute réforme administrative et institutionnelle ;  la dissolution immédiate et le désarmement forcé de toutes les milices d’autodéfense ;  le renforcement des moyens mis à la disposition des forces de défense et de sécurité ; la redéfinition du nouveau critère des éléments des forces de sécurité en mettant plus d’accent sur la formation et l’engagement du postulant.

Quant aux milieux scolaires, les congressistes ont proposé aux gouvernants actuels de procéder à la réforme en profondeur du système éducatif fondée sur la formation, le recrutement et les méthodes des enseignants ;  la réinstauration de l’examen du CEP quant au niveau primaire et de la 1re partie du baccalauréat malien, et le suivi des évaluations. Les militants ont, sans détour, suggéré aux présentes autorités de combattre sans état d’âme toute  forme de violences scolaires et universitaires dans le pays. « L’état de notre jeunesse est préoccupant ; il faut un meilleur encadrement des jeunes en rapport avec une éducation familiale fondée : sur la morale et les bonnes mœurs, le sens de l’honneur, de la dignité et du patriotisme », estiment les militants de ce 1er congrès.

Pour sa part, le nouveau président, Ismaël Sacko, a, comme les congressistes, réitéré son soutien au président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. Outre cela, il confirmait ne ménager aucun effort pour la réussite de ce deuxième mandat d’IBK et l’entreprise de toutes les initiatives et actions allant dans le sens du réconfort de ce régime. Telle reste la raison pour laquelle, Ismaël a officiellement terminé par dire être déterminé avec l’ensemble de ses militants de PSDA à accompagner l’actuel régime en soutenant ses actions démocratiques et républicaines.

Mamadou Diarra 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here