Bah N’Daw à propos de la clé de répartition du CNT : «J’ai signé un décret et je m’en tiens à l’esprit de ce décret»

19

«J’estime que ce sont des questions d’ordre intérieur. Je suis le président d’une transition. J’essaie de me mettre au-dessus de la mêlée. Je ne suis pas un homme politique. J’ai été commis pour une mission de 18 mois. Le chrono est déjà en marche. J’ai signé un décret et je m’en tiens à l’esprit de ce décret». Le président de la Transition répondait ainsi à une question relative au rejet par certains partis politiques de la clé de répartition et des modalités de désignation des membres du Conseil national de Transition (CNT).

Bah N’Daw intervenait lors d’un point de presse qu’il a co-animé hier avec le président de la République de Guinée-Bissau, le général Umaro Sissoco Embalo. C’était à l’aéroport international Osvaldo Vieira de Bissau, juste après le cérémonial d’accueil qui a été solennel, cordial et fraternel.

À 11 heures 50 mn, l’avion transportant le président de la Transition Bah N’Daw s’est posé sur le tarmac de l’aéroport de Bissau. Fanfare, garde d’honneur, drapeaux des deux pays au vent, batteurs de tam-tam et troupe de danse traditionnelle… le dispositif était complet lorsque le président Embalo accueillait son homologue malien au bas de la passerelle.

Devant l’hôtel du président N’Daw, en face de l’Assemblée nationale populaire de Guinée-Bissau, s’était massée une foule nombreuse arborant les couleurs nationales : Vert, Or et Rouge, pour souhaiter la bienvenue au président et à sa délégation.

Cette forte mobilisation autour de la visite officielle de travail et d’amitié de 48 heures du chef de l’État malien est à la hauteur de l’intérêt et de l’attachement du président bissau-guinéen au Mali.

«Personnellement, j’ai un lien qui est très profond avec le Mali. Je reçois aujourd’hui un très grand hôte. La Guinée-Bissau a un lien historique avec la République du Mali», avait déclaré Umaro Sissoco Embalo, en introduisant le point de presse. «J’étais là quand il a été installé dans ses fonctions de chef de l’État. Nous nous sommes, tous, mobilisés pour accueillir le peuple frère du Mali», a-t-il ajouté, faisant allusion au soutien inconditionnel qu’il a apporté au Mali pour une sortie rapide de la crise et un allègement des sanctions de la Cedeao.

En guise de reconnaissance à l’endroit de son homologue bissau-guinéen, le président Bah N’Daw déposera tôt, ce lundi matin, une gerbe de fleurs au Mausolée d’Amilcar Cabral d’Amura. Quelques heures plus tard, il participera à la célébration de la Journée des forces armées de Guinée-Bissau.

Après un entretien en tête-à-tête avec Umaro Sissoco Embalo, le président Bah N’Daw rencontrera, dans l’après-midi, la communauté malienne vivant en Guinée-Bissau.

C. M. T.

Commentaires via Facebook :

19 COMMENTAIRES

  1. Tienkafo
    Toi et trop de maliens s’expriment comme si la classe politique est homogène.
    Nous avons des socialistes, des libéraux, même des communistes et des pragmatiques.
    EN TROIS DÉCENNIES DE DÉMOCRATIE, SEULS DEUX PARTIS ONT EXERCÉ LE POUVOIR :L’ADEMA PASJ et le RPM.
    Pendant la parenthèse ATT, ce ne sont pas les partis qui ont exercé le pouvoir,mais ATT.
    Accompagner ne veut pas dire diriger car les partis politiques ont accompagné ATT.
    S’il y a échec, c’est celui de tous les maliens car ATT a travaillé avec tout le monde.
    CE N’EST PAS L’ÉCHEC DE LA CLASSE POLITIQUE SEULEMENT.
    La transition concerne plus la classe politique que d’autres secteurs de la société.
    Elle doit être au centre de la gouvernance.
    NBA DAW qui n’est pas homme Politique montre ses limites.
    Respecter l’esprit????
    Quel esprit???
    Celui de favoriser l’équité entre les acteurs de la scène politique?
    Ou celui de favoriser l’application intégrale de l’accord d’Alger?
    Il ne précisera jamais sa pensée car ce qu’il est entrain d’accomplir ne sera pas apprécié par les maliens.
    Le temps est seul juge.
    Plus on avance,plus les maliens vont découvrir que ces jeunes officiers supérieurs sont entrain d’exécuter des instructions du néocolonialisme français d’où cette méfiance de la classe politique,surtout ceux qui ont exprimé une opposition à l’application de l’accord d’Alger.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Monsieur Sangaré vous analyses sont loin d’être pertinentes car vous oubliez le fond . c’est à dire la réalité du terrain et regarder le côté l’écume de la chose . Critiquer ce gouvernement de transition c’est d’accepter les 7 ans d’erreurs commise par ibk. en tant que que homme politique je reconnais notre échecs. mais malheureusement je ne sais pas à quel bord vous êtes .

      • « Critiquer ce gouvernement de transition, c’est accepter les 7 ans d’erreurs commises par IBK. En tant que homme politique, je reconnais nos échecs… »
        Si je vous comprends bien, il faut alors attendre 18 mois pour commencer à critiquer les mauvaises pratiques de gestion en cours maintenant ?
        Critiquer quelque chose, c’est aussi démontrer son intérêt pour cette chose. Les critiques, qu’elles soient positives ou négatives, alimentent la démocratie.
        Votre quotient intellectuel semble trop bas pour tenir un débat de bonne qualité, à plus forte raison de prétendre représenter tous les hommes politiques du Mali.
        Il n’est pas question de bord politique ici, il s’agit du MALI, et uniquement du MALI.

  2. Pour un CNT inclusif et sans marginalisation : Dr Anasser Ag Rhissa propose

    Bonjour,

    Le 11 novembre 2020 à la vice-présidence à Koulouba s’était déroulé une partie des enregistrements des candidats pour siéger au CNT (Conseil National de Transition). J’y étais.

    Dans une ambiance bon enfant l’affluence était grande.

    On notait la présence de plusieurs membres des groupes ciblés même des partis politiques. Sous la direction du Sergent Chef Kalilou Coulibaly se faisait l’enregistrement. Il disposait d’une photocopieuse d’appoint pour ceux qui avaient oublié des copies de documents importants à mettre dans leurs dossiers.

    Le processus était bien organisé et sécurisé avec des forces de l’ordre à l’accueil des candidats et à leur organisation dans la salle d’entente pour l’accès à l’enregistrement.

    Le jeune militaire Diawara s’occupait de façon professionnelle, avec ses collègues, de cette organisation.

    Nous les remercions pour ce faire.

    Comme la durée (48H) prévue pour s’inscrire était courte, pour ceux qui n’étaient pas à cet enregistrement, il est souhaitable de prévoir un moment de rattrapage pour leur inscription.

    Le processus doit être inclusif.

    Je propose à ceux qui pensent avoir été marginalisés, qu’ils aillent avec le quota qui leur a été proposé pour s’inscrire et qu’ils s’approchent des services du vice-président pour échanger afin de dissiper les malentendus et éventuellement obtenir plus de postes pour leurs groupes.

    Le Président et le vice-président peuvent aussi appeler à une rencontre des forces vives pour dissiper les malentendus et éventuellement rééquilibrer les quotas.

    Compte-tenu de la régionalisation,, n’oublions pas les régions et les cercles : un candidat pourrait être proposé pour chaque région (y compris les régions non opérationnelles) et pour chaque cercle.

    Ne bloquons pas la transition pour cette marginalisation dont parlent certains. Modifions ce qui peut l’être pour une transition apaisée.

    Dialoguons, communiquons pour ce faire.

    Je lance un appel à nos f r ères et sœurs du M5 RFP, aux partis politiques et à tous les Maliens pour adhérer au processus de constitution du CNT.

    Tout est perfectible.

    Optons pour la cohésion et une transition apaisée unissant tous les acteurs.

    Bien cordialement

    Dr Anasser Ag Rhissa, expert TIC, Gouvernance et Sécurité, TEL 78731461

  3. Le président devait s’habiller en traditionnelle malienne. Voyez comme il semble NU devant les autres présidents Macky, SISSOKO etc…Aussi pour parler il faut souvent remuer la langue n fois à t on souvent dit.

  4. Á C. M. T. :
    Bah N’Daw , DANS CE ROLE DE SIMULACRE DE ROI, EST NU, TOTALEMENT NU, JUSQU’ Á FAIRE PITIÉ.

    Á Bah N’Daw :
    OÚ EST TA DÉCLARATION DE PATRIMOINE ??
    OUI, TA DÉCLARATION DE PATRIMOINE, SELON LA CONSTITUTIO EN VIGUEUR AU MALI, LE PRÉSIDENT DU PAYS DOIT PUBLIER SA DÉCLARATION DE PATRIMOINE DANS LES 48 HEURES SUIVANT SA PRESTATION DE SERMENT.
    OÚ EST TA DÉCLARATION DE PATRIMOINE ??
    ET TU CONTINUES DE PERCEVOIR LES 150 MILLIONS DE FCFA PAR MOIS, LE SALAIRE DE IBK .
    CES 150 MILLIONS DE FCFA PAR MOIS FONT 230 000 EUROS PAR MOIS.

    POUR CEUX QUI NE MESURENT PAS TOUT DE SUITE CETTE SITUATION , ALORS JE PLACE UNE ÉCHELLE :

    – 230 000 EUROS EST Á PEU PRET LE SALAIRE ANNUEL DU PRÉSIDENT DE LA FRANCE.

    – 230 000 EUROS EST LE SALAIRE MENSUEL DU PRÉSIDENT DU MALI

    UN VOLEUR, MENTEUR ET TRAITRE RESTE VOLEUR, MENTEUR ET TRAITRE, MEME S’ IL A LA BARBE OU LES CHEUVEUX BLANCS.

    L’ AGE NE FAIT PLUS LA SAGESSE CHEZ NOUS, AU MALI.

    VOIR DES PERSONNES AGÉES SE RÉDUIRE EN BLA’NKORO, EN NON INITIÉ, FAIT MAL AU COEUR.

    VOIR DES PERSONNES AGÉES QUI PRIVENT LES PLUS JEUNES DE LEUR PLAISIR TRADITIONNEL DE RESPECTER LES ANCIENTS, FAIT MAL AU COEUR.

    SANÉÉ ANI KONTRON…!!

    • vous vous fatigués pour rien oui tout ce qui est jolie n’est pas militaire (Sékou Touré ). continuer à faire la gueule les militaires gèrent .

  5. c’est irresponsable de tenir de tels propos, un président signe après réflexion des décrets pour l(intérêt du peuple si un décret pose problème il doit être en mesure de s’expliquer.
    D’ailleurs qu’est ce qu’il a à se balader, il y’a trop de problèmes dans le pays lui il ne trouve qu’aller se balader, comme quoi le pays a encore du chemin . Ah il y’aura le match retour sur sur

    • Vous vous fatigués pour rien oui tout ce qui est jolie n’est pas militaire (Sékou Touré ). continuer à faire la gueule les militaires gèrent .

      Répondre

  6. Les postes de la transition doivent être occupés par des militaires pour le bonheur des pauvres maliens, qui n’ont que trop souffert. Laissons la transition être gérer par les militaires et après des élections démocratiques, les politiciens exerceront le pouvoir à nouveau.
    Je pense que des millions de Maliennes et Maliens pensent comme moi. Les militaires ont le soutien populaire et l’adhésion du peuple pour diriger la transition.
    Que nos politiciens mettent de l’eau dans leur vin.

    • Ce que vous dites est comme quelqu’un qui voyage à bord d’un véhicule dont le chauffeur conduit très dangereusement. Et qui se contente de dire, « laissez-le conduire, une fois que nous serrons arrivés à destination, nous allons changer de chauffeur ».
      En tenant ce genre de propos sciemment ou inconsciemment, vous ignorez que la mauvaise conduite de ce chauffeur pourrait causer un accident dont vous et/ou le véhicule même en question ne survivrez pas.

      • Vos bons conducteurs ont été testés dans la conduite ici et ils ont été trouvés mauvais conducteurs. On peut donner à ces militaires le bénéfice du doute, mais avec les vandales gueulards, le doute n’existe pas.

        • En suivant les conseils des gens comme vous, nous avons trop longtemps accordé le bénéfice de doute aux régimes précédents sans jamais réagir et le résultat est ce que nous vivons aujourd’hui.
          Nous devons suivre de près et rester toujours vigilants quand il s’agit des intérêts de notre pays. Et ces militaires sont loin de me rassurer avec leurs approches de gestion opaques et autoritaires.

  7. Il ne suffit pas de dire « J’ai signé un décret et je m’en tiens à l’esprit de ce décret» pour avoir raison.
    Le vieux Bah N’Daw doit savoir que signer un décret n’a rien de spécial pour un Président. Pense-t-il qu’IBK ne signait pas des décrets présidentiels?
    Ce qui est spécial, c’est surtout la capacité pédagogique d’un Président à expliquer et, éventuellement, justifier les raisons de sa décision de signer un décret.
    Le Conseil National de Transition joue le rôle de l’Assemblée Nationale. Il est donc un organe très important pour la réussite de cette transition et aussi pour l’organisation et la crédibilité des prochaines élections. D’où l’intérêt de chercher le meilleur compromis avec tous les parti prenants.
    Si Bah N’Daw pense autrement, il va inutilement compliquer sa mission de conduire la transition.

  8. I must admit in what we refer to as western style clothes President Bah N Daw surprisingly have appearance of western civilization president. For sake of Mali especially those politicians filled with useless rhetoric plus hungry for power that will facilitate their desire to corruptly obtain riches that President Bah N Daw is in good reasoning able to hold to his decree.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

    • vous vous fatigués pour rien oui tout ce qui est jolie n’est pas militaire (Sékou Touré ). continuer à faire la gueule les militaires gèrent .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here