Choguel Kolla Maiga, Président du MPR : «Lorsqu’on est allié, on ne doit pas avoir honte de défendre ses positions»

2
Choguel Kokalla Maiga
Choguel Kokala Maiga

La rentrée politique 2016 du bureau national des jeunes de son parti, le Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR), fut une occasion pour Dr Choguel K. Maïga de lancer un message aux partis politiques de la majorité présidentielle.

Ce samedi 19 mars 2016, le bureau national des jeunes du MPR a tenu sa rentrée politique au Centre international de conférence de Bamako. Placée sous la présence du président du parti, Dr Choguel Kokalla Maïga, non moins ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, cette rencontre a porté sur le thème : «Décentralisation au Mali : défis, enjeux et perspectives de la régionalisation». En choisissant cette thématique pour une rentrée qui marque le point de départ de son plan d’actions 2016, la jeunesse du parti du tigre entendait contribuer au processus de mise en œuvre de l’Accord de paix, dont la régionalisation constitue l’un des points essentiels, a précisé Oumar Sidi Aly, président de la jeunesse MPR. De l’avis du jeune tigre en chef, ce choix est d’autant plus justifié que les politiques et les populations, sensés être les acteurs majeurs et les bénéficiaires immédiats de la décentralisation, n’en maîtrisent pas tous les contours. Or, regrette-t-il, cette «nouvelle reforme» de gouvernance constitue l’une des pierres angulaires du succès de la mise en œuvre de l’Accord. «Il convient d’évaluer sans complaisance, et après 20 ans de pratique, les réalisations, les objectifs initiaux, les expériences douloureuses de la non-maîtrise des enjeux et le faible niveau de préparation des acteurs clés, chargés de mener la gestion au nom des collectivités», a estimé Oumar Sidi Aly. Ainsi, il s’est félicité de la mobilisation des jeunes qu’il a invités à soutenir le processus de  régionalisation, gage d’une paix durable au Mali.

A sa suite, Dr Choguel Kokalla Maïga a réaffirmé sa confiance aux jeunes et aux femmes de son parti, lesquels furent des piliers importants pour le MPR à des moments difficiles de son évolution. Selon lui, le thème de cette rentrée politique cadre parfaitement avec les préoccupations des populations en ce sens que l’Accord de paix et de réconciliation, pour être appliqué de façon diligente, a besoin d’être connu et compris. En menant la réflexion sur la régionalisation, la jeunesse MPR, de l’avis du président Maïga, dissémine des choix essentiels du gouvernement et des orientations du chef de l’Etat. «Aussi longtemps que nous ne réfléchirons pas avant d’agir, nous ne ferons pas de bons choix», a-t-il conseillé, convaincu que la rencontre du jour participe de l’encrage de la citoyenneté. Partant, il a souhaité que le processus de renouvellement des structures de base du parti dont cette rentrée politique marque le point de départ soit centré sur des thèmes qui reflètent les choix et les orientations des plus hautes autorités.

Le ministre Maïga a par ailleurs lancé un message aux partis de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle (CMP) et ceux de l’Alliance pour le Mali (APM) afin qu’ils s’organisent pour apporter la contradiction aux partis d’opposition. Mais aussi pour justifier et défendre les choix du gouvernement auprès des populations. Cela, de son avis, doit se faire dans des cadres appropriés, et non pas par presse interposée. «Lorsqu’on est allié, on ne doit pas être dans la demi-mesure; on ne doit pas se cacher; on ne doit pas avoir honte de défendre ses positions», a-t-il lancé.

Pour ce qui concerne son parti, Choguel a laissé entendre que le MPR a toujours su, dans le cadre qui convient, exprimé sa position. Partant, il a fait remarquer que son parti est l’un des premiers a avoir organisé une conférence des cadres autour de l’Accord pour se l’approprier, l’endosser et le disséminer au sein de la population.

Rappelons que la cérémonie d’ouverture de cette rentrée politique a enregistré la présence des représentants des partis «amis», notamment le RPM, l’Adema, le Cnid, l’UDD et Yèlèma.

Bakary SOGODOGO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Choquel est une personne vendus sa fierte il est capable de vendre sont âme pour le pouvoir un vrai opportunistes

Comments are closed.