Commune rurale de Zanfigué (cercle de Koutiala) : Le maire et les populations de 11 villages rejoignent le RPM pour faire réélire IBK dès le 1er tour

0

Un coup dur pour le parti de l’abeille solitaire, l’ADEMA-PASJ. Le parti vient d’enregistrer une vague de démissions et pas des moindres dans le cercle de Koutiala. Il s’agit de la démission du maire de la commune rurale de Zanfigué, Madou Sacko et des 11 chefs de villages de ladite commune et des conseillers communaux qui ont fait leurs valises pour rejoindre le Rassemblement Pour le Mali (RPM).

La rentrée politique de ladite commune a eu le samedi dernier dans le village de Bobola Zangasso, chef-lieu de la commune. C’était sous la présidence du ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, non moins secrétaire général de la section RPM de Yorosso et président de la Fédération des sections RPM de la région de Sikasso.

Pour rehausser l’éclat de la cérémonie, la population de la commune rurale de Zanfigué et environs sont sorties massivement pour réserver un accueil chaleureux au ministre et à sa délégation.

Dans son intervention, le porte-parole des 11 chefs de villages de la commune, M. Touré a appelé à la mobilisation pour le RPM. Il a demandé aux populations de sortir massivement pour aller voter en vue de faire réélire le président IBK dès le premier tour des élections présidentielles de juillet prochain.

« IBK est notre candidat pour les élections présidentielles à venir. Bobola Zangasso en particulier et toute la commune rurale de Zanfigué promet une victoire éclatante au président IBK dès le premier tour », a précisé le porte-parole des chefs de villages.

Pour le maire démissionnaire et porte-parole des adhérents, M. Madou Sacko, cette adhésion massive au RPM dans la commune rurale de Zanfigué est le résultat d’un long processus.

« Après plusieurs réflexions, nous avons constaté qu’il n’y a personne qui peut nous aider à développer notre commune si ce n’est pas le président IBK. C’est pourquoi, nous avons décidé de rejoindre son parti qui est le RPM. IBK, c’est le candidat idéal en 2018. Et cette adhésion est aussi un symbole car, en venant au RPM, nous n’avons que  rejoint notre famille », a-t-il expliqué.

Même si les autres transfuges, pour la plupart des conseillers communaux élus sous les couleurs d’autres partis politiques n’ont pas évoqué les raisons de leur départ,  le maire de la commune qui était un élu ADEMA-PASJ, parle de ses motivations à soutenir le président IBK  à cause des actes positifs qu’il a posés durant son premier quinquennat.

« C’est une fierté pour moi de voir toute une partie du miniankala accepter aujourd’hui de rejoindre la famille RPM. Donnons-nous la main pour construire ce pays. On peut faire des miracles. Donc, l’adhésion massive d’aujourd’hui est le témoignage de la politique du président de la République », a déclaré le ministre de l’Agriculture Dr Nango Dembélé.

Selon lui, ils ont compris aujourd’hui qu’IBK est l’homme qu’il faut pour redresser le Mali. D’après lui, c’est le monde rural et personne n’ignore ce qu’il a fait pour les paysans.

« Aujourd’hui, je suis très fier en tant que fils de ce terroir. Je dis bravo aux nouveaux adhérents et leur dit qu’au RPM, il n’y a pas de nouveaux ou d’anciens militants. Ils sont tous simplement militants du Rassemblement Pour le Mali », a-t-il conclu.

Adama Dao

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here