Crise sociopolitique au Mali : Le RPM revendique le poste de 1er ministre et s’oppose à la dissolution de l’Assemblée Nationale

3

Depuis quelques mois, le Mali traverse une crise sociopolitique dominée par les manifestations du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) contre le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et son régime. Ainsi, pour trouver une solution à cette crise, le parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali (RPM) a exprimé sa position dans un mémorandum adressé au président de la République. Dans ce document en date du 25 juillet 2020 sous la plume de Dr Bokary Tréta, président du parti au pouvoir, le RPM revendique « le poste de premier ministre et s’oppose à toute dissolution de l’Assemblée Nationale ».

« Le bureau politique national du RPM réclame son statut de parti majoritaire et revendique le Poste de 1er Ministre pour la formation du futur gouvernement d’Union Nationale en considération des recommandations et résolutions issues du DNI (Dialogue national inclusif); S’oppose à toute dissolution de l’Assemblée Nationale et exprime son soutien indéfectible au Président de la République IBK pour la mise en œuvre de toutes ses offres et décisions ainsi que des recommandations actuelles et futures de la CEDEAO pour les résolutions de sortie de crise », c’est ce qui ressort du document élaboré par le RPM. Dans ce document qui circule sur les réseaux sociaux, le RPM précise qu’il s’engage à garantir au Président IBK dans les règles de la loyauté et de la confiance la stabilité des Institutions de la République, l’apaisement du climat politique et social, le fonctionnement des services publics et réclame pour parvenir à ces fins la gestion du pouvoir et des institutions de la République. Le RPM soutient l’offre politique du Rassemblement National proposé par le Président IBK et s’engage à sa mise en œuvre efficiente et efficace avec l’ensemble des forces politiques et sociales de la crise sociopolitique au Mali dans la sincérité, la confiance et la loyauté. En outre, le RPM félicite et salue le Président IBK pour son écoute et sa disponibilité constantes pour le RPM et l’ensemble du peuple malien et l’encourage à poursuivre toutes les voies et moyens politiques et légaux pour la recherche de solution et sortie de crise sociopolitique  en cours au Mali. Le RPM s’oppose également au choix du Premier Ministre dans les rangs de l’opposition. « Le RPM défend cette position à travers le choix libre et éclairé que le peuple Malien a exprimé en sa faveur lors des consultations populaires pour les échéances électorales des législatives de Mars-Avril 2020 organisées par le gouvernement du Mali à la suite des résolutions du DNI (Dialogue national inclusif) adoptées par le Peuple Malien. Le RPM se satisfait des résultats qu’il a obtenus lors de ce scrutin et qui le conforte dans son statut de parti majoritaire avec 51 députés et leader incontesté de la classe politique malienne », révèle le document du RPM. Par ailleurs, dans ce document, le RPM s’est dit favorable à l’organisation des élections législatives partielles dans les circonscriptions où il ya eu des contestations. Il s’agit des circonscriptions électorales de la commune I, commune V et commune VI du district de Bamako, Kati, Bougouni, Sikasso et Koro.

A.S

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. N’est-ce pas que le RPM dit non a Boua le ventru IBK pour la reconduite de son Boubou comme Premier Ministre, et dit NON a la CEDEAO pour le renvoie des Deputes mal elus du RPM. Voici la verite , Boua le ventru IBK s’en fout du RPM, il s’en fout de la Majorite, il s’en fout de la CONSTITUION MALIENNE et il s’en fout du Mali et de Maliens! Le RPM s’en fout de boua le ventru IBK et s’en fout de son Boubou et s’en fout de la CEDEAO et de la CONSTITUTION MALIENNE!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here