Défense des Institutions de la République : La Coalition Pour le Mali portée sur les fonts baptismaux

1

Les partis et regroupements politiques signataires de l’accord politique de gouvernance, les associations et organisations de la société civile défendant les institutions de la République se sont mis ensemble pour créer la Coalition pour le Mali (CPM). La cérémonie de lancement s’est déroulée, hier au Centre international des conférences de Bamako (CICB) sous forme de conférence de presse animée par le coordinateur du regroupement et président de l’Adema-Pasj, Pr Tiémoko Sangaré.

Dans une déclaration liminaire lue par Amadou Thiam, président du parti FDP-Mali Koura (Forces démocratiques pour la prospérité), les forces politiques et sociales regroupées au sein de la CPM ont décidé, entre autres, de se mobiliser pour la mise en œuvre des résolutions du Dialogue national inclusif (DNI) et lancent un appel vibrant à tous les acteurs pour mettre le Mali au-dessus et éviter les demandes et revendications pouvant mettre en péril l’unité et la quiétude sociale. Aussi, le regroupement exhorte les acteurs à œuvrer au renforcement des acquis démocratiques du peuple malien et à la réconciliation nationale par la réalisation d’une révision constitutionnelle inclusive, conformément aux recommandations du DNI.

La coalition lance un appel pressant aux membres du M5-RFP à inscrire leurs actions dans le respect de la légalité constitutionnelle, privilégier le dialogue et répondre favorablement à la demande de création d’un cadre de dialogue et de discussions avec la majorité présidentielle, conformément à la volonté du président de la République.

Faisant la genèse de la création de cette organisation, Pr Tiémoko Sangaré dira que les partis soutenant le président de la République et l’action gouvernementale se sont retrouvés, il y a un peu plus d’un an dans le cadre d’une coalition appelée Regroupement des partis signataires de l’accord politique de gouvernance. Mais auparavant, a-t-il rappelé, pour l’élection du président de la République, l’ensemble des partis politiques qui ont sollicité sa candidature et qui l’ont soutenu, se sont organisés dans le cadre d’une coalition appelée Ensemble Pour le Mali (EPM).

………lire la suite sur lessor.site

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Des escrocs qui craignent leur sort après la chute du régime. Même si vous manquez de dignité, d’honneur de sens de citoyenneté et de responsabilité ayez honte cas même de défendre encore ce président nullard expert de la fanfaronnade, truanderie. Vous prouvez une fois de plus que pendant tout ce temps de gestion artisanale des affaires du pays et dont vous êtes comptables du bilan vous et vos familles respectives n’ont été en aucun moment affecté par les maux régulièrement cités: insécurité grandissante, la ruine financière au niveau des ménages, les troubles éducatives etc…
    Votre courage est à saluer, vous nous donné plus l’occasion de vous répertorier pour un classement définitif vous n’aurez plus la chance de passer par la transhumance ou de s’allier facilement “opportunistes” Tenez vous bien gardez cette position de défense pour toujours.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here