Coopération Mali-Allemagne : Un député fédéral au Mali pour s’imprégner de la situation sur place

0

Le samedi 09 janvier 2016, un député fédéral allemand, Niels Annen, était à la défense. L’élu était accompagné de l’Ambassadeur d’Allemagne au Mali. Cette rencontre avec le ministre de la Défense et des Anciens Combattants fait suite à une série de visites dans notre pays, notamment à Gao, dans le cadre de l’envoi très prochain de 650 soldats allemands au Mali.

Cela donne occasion au Parlement fédéral allemand de débattre de la situation malienne d’ensemble. Et cela interviendra la semaine prochaine, explique le parlementaire.Sa visite se veut donc une démarche de compréhension en vue d’un meilleur accompagnement de cette décision. Et comme ce n’est las le gouvernement, mais plutôt le parlement qui décide en la matière, l’hôte du Mdac est venu constater de visu les conditions socio sécuritaires en vue de la meilleure décision. Il assure de défendre la position du gouvernement malien, eu égard à ce qu’il a constaté sur le terrain ; concluant que la situation au Mali n’est pas du tout comparable à celle d’Afghanistan.

Le processus de mise en œuvre de l’accord de paix constitue bien évidemment une préoccupation majeure. Le visiteur a souhaité et formulé le souhait que l’on donne l’opportunité aux « gens du nord »d’intégrer le processus central. Il se réjouit de la volonté manifeste des autorités maliennes d’améliorer la qualité des conditions de vie et de travail des personnels des forces de défense et de sécurité.

Son séjour auprès des soldats allemands sur le terrain, notamment à Gao, lui a permis de retenir que le logement, les soins médicaux constituent leur préoccupation majeure. C’est pourquoi, soutient-il, la coopération bilatérale

L’Allemagne enverra 650 soldats pour soutenir le processus de paix au Mali. Ces soldats seront équipés de matériels adéquats et adaptés pour bien mener leur mission au Mali, rassure le parlementaire. Ces équipements et matériels comprennent les aéronefs de transport, les drones, le déminage et bien entendu le domaine sanitaire.

Le Mdac lui a demandé d’être son porte –parole auprès du parlement fédéral allemand en vue de faire aboutir ses doléances. Celles-ci portent sur un appui et une assistance aussi diverses que variés, étant entendu que le cantonnement des ex-groupes armés est imminent. L’Allemagne mettra à disposition trois aéronefs de transport pour plus de flexibilité de la mission de la Minusma, confie le parlementaire allemand.

Tiéman Hubert a aussi exprimé son désir de voir aboutir une meilleure coopération en matière de renseignement entre les forces armées du Mali, la Minusma et Barkhane. Le ministre de la défense a également évoqué le mandat de la Minusma tout en invitant à sa révision pour permettre aux soldats onusiens de pouvoir se défendre en cas d’attaque. Il a déploré malheureusement les nombreuses attaques dont ces soldats font l’objet dans l’exercice de leur mission au Mali.Seule une révision permettrait de mieux protéger les populations, assène Tiémamn Hubert Coulibaly. La Minusma doit donc bénéficier une décision politique de l’ONU pour pouvoir défendre les populations. Ce débat mérite une attention soutenue. Le Mali tient absolument à la sécurité collective, note le MDAC.

Le cantonnement est du ressort de la Minusma qui doit accélérer sa mise en œuvre. Le gouvernement du Mali n’a aucune alternative.Il appliquera tout l’accord. Les pays incontournables dans la gestion de la crise malienne doivent aider le Mali. Et le Mali en a encore besoin, souligne le ministre Tiéman.

Les deux parties se félicitent de leur convergence de vues. Et Niels Annena rassuré de défendre le Mali auprès du Parlement allemand.

Diarran Koné

 

 

PARTAGER