Elections générales de 2012 La stratégie de redynamisation de la section IV ADEMA

0

Le bureau de la section IV ADEMA s’est réuni, le 10 septembre 2011, pour adopter des solutions de redynamisation du parti en commune IV du district de Bamako. Lors de cette réunion, le bureau de la section a analysé les propositions faites par une commission mise en place suite aux tournées dans les différentes sous-sections.

Au terme des échanges, le bureau de la section a fait le constat que le parti est malade, une maladie qui se manifeste pour la quasi-totalité des sous-sections par, entre autres, le démembrement de la sous-section ; la non tenue des réunions statutaires ; le non paiement régulier des loyers du siège et ou le manque de siège ; le manque de registre et le dysfonctionnement des comités ; le non paiement des cotisations ; le déficit chronique de communication ; faiblesse de cohésion au sein des structures du parti ; la transhumance à l’occasion des élections ;

Pire : hormis le bilan de gestion globale des élections du bureau de la section et du bilan de la sous-section de Taliko, aucune autre structure n’a déposé le bilan des élections, malgré les lettres circulaires rappelant l’impératif de déposer lesdits bilans.

Compte tenue de ces maux qui caractérisent toutes les sous-sections, et des problèmes spécifiques de chacune des sous-sections, le bureau de la section a pris les décisions suivantes, assorties d’un chronogramme de mise en œuvre.

 

L’état des lieux des différentes sous-sections

Sous-section de Djicoroni-Para : Il a été constaté au total 12 démissions et défections sur les 35 membres que compose le bureau de la sous-section. Aussi, seulement 16 comités sur 29 sont fonctionnels.

Ainsi, le bureau de la section a décidé, entre autres, de : redessiner la carte d’occupation politique du quartier ; procéder au remembrement des structures de la base au sommet (comités et sous-sections) ; tenir les registres de comités (aucun comité sans registre ne sera reconnu) ; résoudre durablement la question de siège ; récompenser le mérite lors de la constitution des listes électorales…

Sous-section de Hamdallaye : la tournée a révélé que la cohésion était fortement entamée à Hamdallaye. En effet, certains militants, au nom du dysfonctionnement du parti ont signé une lettre exigeant la tenue d’une conférence extraordinaire élective du bureau de la sous-section. Aussi, la non disponibilité du Secrétaire Général a été relevée à plusieurs reprises.

Face cette bipolarisation du parti à Hamdallaye, le bureau de la section a décidé, compte tenu de la particularité du contexte pré électoral de : mettre en place une commission de médiation pour rapprocher les deux tendances qui se sont manifestés lors de la rencontre avec la section ; exiger la tenue régulière des réunions statutaires de sous-section en tenant compte de l’ordre de préséance des membres du bureau de la sous-section ; exiger la disponibilité des 1ers responsables, notamment du Secrétaire Général ou son retrait dans le cas réorganiser la carte  des comités(remembrer les comités et en implanter si nécessaire) ; procéder au remembrement du bureau de la sous-section ; tenir les registres de comités (aucun comité sans registre ne sera reconnu) ;…

Sous-section de Lafiabougou : La spécificité de la sous-section de Lafiabougou est le divorce entre la plupart des militants et leur Secrétaire Général qui aurait démissionné du bureau de la section dans le mépris total de la base qui l’avait mandaté (bureau de sous-section). A cet égard, la sous-section exige, dans la même logique, la démission du secrétaire général de la tête de la sous-section. La sous-section de Lafiabougou, contrairement aux autres sous-sections, ne dispose d’aucun siège. Elle a toujours fonctionné avec le siège de la section.

Face à cette situation, le bureau de la section a décidé, entre autres, de : mettre en place une commission de médiation pour gérer la question de la démission du Secrétaire Général sans se référer à son bureau de la sous-section ; tenir les registres de comités, s’acquitter des cotisations ; se doter d’un siège ;…

Sous-section de Sébénikoro : La particularité de Sébénikoro est la démission de la plupart des membres du bureau de la sous-section, y compris le Secrétaire Général, la nuit même des élections communales partielles du 6 février 2011. Cette démission est intervenue sans avoir déposé aucun bilan : ni de l’organisation, ni des fonds mis à la disposition de ladite sous-section. Face à ce contexte, le bureau de la section a décidé de : réorganiser la carte politique de la sous-section (ce qui est déjà fait) ; procéder au renouvellement du bureau de la sous-section ; tenir régulièrement les réunions statutaires de sous-section en tenant compte de l’ordre de préséance des membres du bureau de la sous-section pour convoquer les réunions en cas d’empêchement du Secrétaire Général ; reprendre les cotisations des militants ;…

Sous-section de Taliko : La tournée dans cette sous-section a révélé que la cohésion est en train de se consolider de plus en plus dans ladite sous-section. Il a été constaté la disponibilité des membres de la sous-section à renforcer cette cohésion. Le bureau de la section a décidé, entre autres, de : procéder au remembrement des comités, au remembrement du bureau de la sous-section ; tenir les registres de comités ; trouver un nouveau siège de la sous-section ;…

Sous-section de Lassa : A Lassa, c’est une remise en cause collective de la notoriété du Secrétaire Général. Il existe une grande crise de confiance entre ce dernier et la majorité des militants, à cause d’une gestion dite non transparente et unipersonnelle du parti. Sa démission a été exigée de la majorité des militants. Face à cette situation, le bureau de la section a décidé de : mettre en place une commission de médiation pour gérer la question de la demande de démission du Secrétaire Général de la sous-section exprimée lors de la rencontre avec la section ; remembrer les structures (comités et sous-section) ; tenir régulièrement les réunions statutaires de sous-section ; trouver un siège pour la sous-section ;…

Sous-section de Kalabambougou : Le bureau de la section a décidé de : procéder au remembrement des comités existants ; procéder au remembrement du bureau de la sous-section ; procéder à la création et installation de nouveaux comités ; procéder à la formation des cadres et militants ;…

Sous-section de Sibiribougou : Le bureau de la section a décidé de : procéder au remembrement des comités existants ; procéder au remembrement du bureau de la sous-section ; procéder à la création et installation de nouveaux comités ; tenir les registres de comités ; procéder à la formation des cadres et militants ;…

S’agissant des mouvements des femmes et des jeunes, le bureau de la section a décidé de saisir leurs responsables à entreprendre la même démarche de redynamisation de leurs structures, dans des délais raisonnables.

 

Moussa Touré       

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER