Imam Mahamoud Dicko avertit IBK

0

« Comme il n’aime pas l’ultimatum, si on lui demande d’arrêter une chose, il reprend la même chose le lendemain encore et encore pour te montrer son indifférence à ta requête, mais si jamais il ose cela, la manière de sa sortie sera inscrite dans les archives ». 

S’adressant au Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, l’imam Mahamoud Dicko a publiquement déclaré : « Comme il n’aime pas l’ultimatum, si on lui demande d’arrêter une chose, il reprend la même chose le lendemain encore et encore pour te montrer son indifférence à ta requête, mais si jamais il ose cela, la manière de sa sortie sera inscrite dans les archives ».

Le rassemblement tant attendu par les Maliens a eu lieu ce vendredi 5 juin à la place de l’indépendance. La coalition anti-régime composée du mouvement Espoir Mali Koura (EMK), de la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS) et du Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) a fait une véritable démonstration de force. Une marée humaine a répondu présent à l’appel.

Parmi les manifestants on peut citer les enseignants, les parents d’élèves, les cotonculteurs, les victimes d’EDM et de covid-19, les chômeurs etc.  A travers ce rassemblement, certains citoyens  ont exprimé leur désaccord avec la gouvernance actuelle marquée par l’injustice, la médiocrité, la corruption et le favoritisme.

Si certains manifestants voulaient en découdre avec le régime en demandant la démission immédiate du Président de la République avant 18 h du 5 juin 2020, l’imam Mahamoud Dicko a donné une porte de sortie au président en lui lançant un dernier ultimatum : « Comme il n’aime pas l’ultimatum, si on lui demande d’arrêter une chose, il reprend la même chose le lendemain encore et encore pour te montrer son indifférence à ta requête, mais si jamais il ose cela, la manière de sa sortie sera inscrite dans les archives ».

Une manière pour l’imam de donner une porte de sortie honorable au président IBK avant l’assaut final qui ne saurait tarder selon certains proches de Dicko. Pour d’autres, Dicko a donné une dernière chance à IBK de se ressaisir en cherchant des solutions aux maux du pays, notamment la crise scolaire, la corruption, favoritisme, le prix du coton, les délestages, le chômage… 

En attendant, une réaction présidentielle, le gouvernement rassure les populations qu’il restera attentif à la satisfaction de leurs préoccupations légitimes. Il renouvelle son offre de dialogue au collectif d’associations et de partis politiques qui s’est exprimé à travers le rassemblement du 5 juin 2020. 

 Rassemblement du 5 juin 2020 

Le professionnalisme des forces de l’ordre fait l’unanimité

Malgré dix-neuf (19) blessés dont quinze (15) parmi les forces de l’ordre ; onze (11) véhicules des forces de sécurité endommagés par les manifestants, dont un totalement (01) incendié, la réaction des force de l’ordre a été appréciée non seulement par le gouvernement, mais aussi par les manifestants.

 Selon le communiqué du gouvernement, le rassemblement du 5 juin s’est  globalement, tout  déroulé sans incident, même si une quarantaine de manifestants souffrant de malaise ont été secourus par les unités d’intervention de la Protection civile.

Dans ce communiqué, le Gouvernement informe l’opinion nationale que ce vendredi 05 juin 2020, à partir de 12 heures, la Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud DICKO (CMAS), le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) et le Mouvement Espoir Mali Koura (EMK) ont organisé un rassemblement sur la place de l’Indépendance.

« Le Gouvernement, toujours soucieux du respect des libertés publiques des maliens, a autorisé la marche à travers le Gouverneur du District de Bamako et a déployé les forces de l’ordre et de sécurité pour encadrer la manifestation.  Globalement, tout s’est déroulé sans incident, même si une quarantaine de manifestants souffrant de malaise ont été secourus par les unités d’intervention de la Protection civile » se réjoui du gouvernement.

 

Toutefois, le gouvernement déplore, à la fin du rassemblement sur la place de l’indépendance, que des manifestants particulièrement surexcités, se soient dirigés vers la résidence du Président de la République à Sébénicoro. Dans leur acharnement pour forcer le dispositif sécuritaire mis en place par les forces de l’ordre, ils ont été dispersés à coup de gaz lacrymogènes. S’en sont suivies de vives altercations qui ont occasionné : dix-neuf (19) blessés dont quinze (15) parmi les forces de l’ordre ; onze (11) véhicules des forces de sécurité endommagés par les manifestants, dont un totalement (01) incendié. 

Des interpellations ont été effectuées sur les lieux et une enquête est en cours pour situer toutes les responsabilités de ce débordement.

« Tout en félicitant les forces de l’ordre pour le professionnalisme et la retenue dont elles ont fait preuve face à un tel déchaînement de violences, le Gouvernement invite les populations au calme » précise le communiqué.

Du côté des manifestants c’est la même tonalité, tout le monde se réjoui du professionnalisme des forces de l’ordre qui ont su bien encadré les manifestants.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here