Le président de la Transition face aux magistrats : « Pas d’Etat fort sans une justice forte »

1

Le colonel Assimi Goïta a rencontré hier les membres du Conseil supérieur de la magistrature à Koulouba. Occasion d’échanger sur les problèmes de l’appareil judiciaire

La rencontre s’est déroulée en présence du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux Mahamadou Kassogué, du président de la Cour suprême, Wafi Ougadeye et de plusieurs autres personnalités. Au-delà de son aspect de prise de contact, cette rencontre a été l’occasion pour le chef de l’État d’aborder avec ses interlocuteurs un certain nombre de problèmes qui se posent à l’appareil judiciaire de notre pays. Lesquelles tournent essentiellement autour de la sécurité dans les juridictions, du respect des décisions de la justice et de l’institution judiciaire dans son ensemble ainsi que de l’amélioration des conditions de vie et de travail des magistrats. S’y ajoute la question de la rallonge de l’âge d’admission à la retraite et des attaques « ciblées» contre la justice par certaines personnes.

Sur ce dernier point, le président de la Cour suprême a indiqué que son institution ne cédera pas devant des « élucubrations» de certains de nos compatriotes. D’après le haut magistrat, les personnes qui s’attaquent aux responsables de la Cour suprême, méconnaissent le fonctionnement de l’institution.

Car, argumentera-t-il, ni le procureur général ni le président de la Cour suprême ne peut prendre une décision sans avoir consulté le bureau de l’institution. Il a, par la suite, clarifié que l’organe qui décide à la Cour, est véritablement ce bureau dans son intégralité. Pour Wafi Ougadeye, la démocratie ne peut pas aller sans une justice forte et crédible qui joue pleinement son rôle. Il a ensuite déclaré que son institution ne faillira pas à sa mission, promettant qu’elle occupera totalement toute sa place.

En réponse aux préoccupations soulevées, le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme a assuré que des mesures sont en cours pour trouver des solutions aux problèmes afin de permettre à la justice de jouer pleinement le rôle qui est le sien dans la construction du pays. Concernant la sécurisation des juridictions, Mahamadou Kassogué a annoncé que des efforts sont en train d’être faits pour que «nous puissions avoir un nombre suffisant d’agents pour assurer la sécurité des juridictions et du personnel».

……..LIRE LA SUITE SUR https://www.lessormali.com/

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Do this mean high plus lower Malians courts will stop accepting bribes from rich or/ plus influential to decide cases in favor of briber plus will allow themselves to be ” hunt would would you you” interviewed on this condition concerning cases ? If yes that would be wonderful.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here