Législatives à Gao : Malick Alfousseiny accusé d’achat de conscience et de bourrage d’urnes

15

Au cours du 1er tour des élections législatives à Gao, le président de la Fédération RPM de Gao, Malick Alfousseiny Maïga, suspendu de toutes les activités du parti par la section de Gao pour trahison, n’a pas fait que battre campagne à visage découvert en faveur de la liste de son épouse (l’alliance Adema-Asma) contre son parti, le RPM. Depuis le dimanche 29 mars 2020, il est aussi accusé de bourrage d’urnes et d’achat des voix à coup de plusieurs millions de F CFA dans plusieurs localités de Gao.

La section RPM de Gao fait face aux manœuvres solitaires de l’ancien ministre de l’Energie, Malick Alfousseiny Maïga, depuis la convocation du collège électoral par le gouvernement.

L’homme est plus que jamais déterminé à broyer tout sur son chemin pour aider sa femme, démissionnaire du RPM, au profit de l’alliance Adema-Asma. Même la rigueur, la bonne foi et l’engagement de ses camarades de section ne mettent pas un terme à ses desseins inavoués. Celui de souiller les bonnes actions des autres.

Le président de la République a salué l’engagement politique de la section RPM de Gao pour avoir réussi la forte mobilisation de la 7ème région administrative du Mali pour sa candidature. C’était lors de la campagne de l’élection présidentielle de 2018.

Cette union sacrée de la section de Gao pour la cause du RPM n’est qu’un lointain souvenir pour les militants du parti présidentiel.

En fin mars 2020, l’agoraphobie a atteint le plus haut sommet de la section avec la suspension de l’ancien ministre de l’Energie Malick Alfousseiny Maïga et quatre autres membres de ladite section. Il s’agit de Bossou, Secrétaire général adjoint; Rhissa Ag Mohamed, chargée des relations avec les élus et le Secrétaire à la Décentralisation, Boubacar D. Traoré, et de Abdel Kader Younoussa, chargé des relations avec les élus de la sous-section de Gounzouraye.

La nouvelle de la suspension des cinq personnes est tombée par voie d’une correspondance en date du 31 mars 2020 signée du Secrétaire général Abdrahamane Diakité, adressée aux instances et militantes du cercle de Gao. Cette décision de suspension est la conséquence du deuxième rang obtenu par l’alliance RPM-Codem dernière la liste Adema-Asma. Mais, ce n’est pas tout. En plus de ce climat défavorable marqué par un travail fractionnel et de soutien aux adversaires, Malick Alfousseiny Maïga, un déserteur du parti Pdes après le coup d’Etat de 2012, est aussi accusé d’achat de voix électorales et de bourrage d’urnes à Gao lors du premier tour des élections législatives. Sa femme, Fatouma Aliou Touré, démissionnaire du RPM, se trouve être le centre d’intérêt d’un film de fiction dont l’acteur principal n’est autre que Malick Alfousseiny. Cela n’est nullement surprenant, car l’homme est plus que jamais dans une posture malsaine. Celui de nuire aux réputations de ses camarades de section. Un véritable agenda personnel mal inspiré qui risque de détruire l’avenir politique d’un vieillard qui n’a de la place que dans un garage pour mieux cordonner ses actions de chef de village de Bangoudie dans la commune de Gounzouraye. En effet, affaiblir la section de Gao à la veille de la tenue des législatives et pendant les élections à travers l’achat des voix et le bourrage des urnes en faveur de l’alliance de sa femme est un acte de trahison envers le président IBK qui a besoin de la majorité parlementaire en vue de pouvoir travailler tranquillement.

Ses proches justifient sa démarche par le refus de la section de cautionner la candidature de Fatouma Aliou Touré et une alliance RPM-Adema et Asma.

C’est contre la volonté de la majorité des délégués qu’il a voulu imposer sa femme, de surcroit dans une alliance de son choix. Cette action solitaire fait suite à la conférence de section pour l’investiture.

En effet, la conférence d’investiture avait retenu Fatoumata Aliou Touré et Souleymane Ag Mehdi comme candidats du RPM, en alliance avec la Codem. Mais Malick Alhousseiny ne voulait pas de cette alliance. Conséquence logique, sa femme Fatouma Aliou Touré claque la porte du RPM le 13 février pour rallier la liste Adema-Asma, conformément à la volonté de son mari. Ainsi, elle a été remplacée par Safiatou Touré dite Sohaye. Selon certaines sources à la section de Gao, la logique de Malick Alfousseiny répondait au respect d’un protocole politique qui consistait à forcer la section de Gao d’aller avec un candidat sur la même liste que l’Adema et l’Asma. En contrepartie, les alliés de circonstance le soutiennent pour obtenir la présidence de l’Assemblée régionale de Gao lors des régionales. Malick Alfousseiny Maïga est reconnu pour son instabilité politique à l’Adema d’abord, au Mouvement citoyen, au Pdes et au RPM. Le président de la fédération RPM de Gao est connu en 7ème région pour être un homme de jeu d’intérêts personnels.

Imposant et usurpant la mairie de Gounzouraye au profit de son jeune frère Abdek Kader Yamoussa Maïga, maintenant il récidive dans cette pratique en imposant sa femme comme candidate du RPM et lui-même se positionne à la tête de la liste RPM aux futures élections régionales. Malick Alfousseiny Maïga résume tout à sa propre personne et sa famille. Transfuge du Pdes en 2013 pour rejoindre le parti présidentiel, il s’entoure de l’ex-secrétaire général de l’URD, Boussou Albachar Touré, et de l’ex-secrétaire général adjoint de l’Adema, Richa Ag Mohamed, tous venus au RPM à la même période pour contrecarrer les actions des véritables partisans et bâtisseurs du parti présidentiel. Un pétard mouillé qui est presque passé inaperçu dans la cité des Askias, puisque la section RPM de Gao, sous la conduite de son secrétaire général Abdrahamane Diakité, travaille depuis pour la victoire de l’alliance RPM-Codem.

Face à ces accusations en provenance de l’alliance RPM-Codem et dans le souci d’avoir sa version des faits, nous avons tenté en vain de rentrer en contact avec Malick Alfousseiny Maïga. Malgré notre insistance par appels téléphoniques, monsieur le ministre n’a pas daigné réagir.

N.D  

Commentaires via Facebook :

15 COMMENTAIRES

  1. Pas étonnant, la tempête est passée par l’ASMA.
    Il faut sauver le maître des lieux, des griffes des juges pole économique pour les affaire liées à l’achat des équipements militaires et avion présidentiel.

    • LE NORD DU !ALI C EST L ARABERAIE PLEINE D HYPOCRITES, VOILA UN DES PROBLEMES DU MALI!

      MERCI AG! TU AS BIEN VU! UN CHARONGNARD COMME SES MAITRES MAURES, ARABES ET TOUAREGS DE LA PLACE

  2. CHERS FRERES ET SOEURS DU NORD VOUS DEVEZ PRESERVER LES VALEURS DES NOIRS ET NON LES HYPOCRISIES ET FOURBERIES DES ARABES ET AUTRES!

  3. Sa campagne à Gao une fois sa femme sera élue à Gao sur les couleurs de l’ADEMA, elle ira au groupe parlementaire RPM et comme ca il reviendra au RPM au détriment de Diakite qui a aligné deux députés RPM.Quelle maladie?Tu empêches le RPM d’avoir de deux députés voire trois députés à Gao et cest toi qui qui sera le RPM au détriment de cela qui ont mouillé le maillot pour le RPM.Il pense que lz RPM est parti maidit comme lui dont la femme le téléguidé.Monsieur ouvre tes yeux.

  4. Il a clamé partout que cest Boubeye qui l’a sorti du Gouvernement et après il court derrière le frère de Boubeye pour l’élire député.

  5. Tout ce que Abdoulaye Idrissa disait sur ce Monsieur est réel.Il a dit qu’il n’est pas fiable, cest l’homme le plus malhonnête politique.En 2013 il a soutenu la liste RPM malgré que ses délégués ont exclu de la salle et 2020 il vient avec logique sortir du RPM pour soutenir ADEMA tout en disant à ses militants que cest lui le RPM.quelle stupidité politique.

  6. Tous les hommes qui ont collaboré avec Monsieur l’ont lâché puisqu’il est faux type et trop égocentrique.Tout son calcul c’est lui et sa famille.Quelqu un qui a détourné l’argent public cest les électeurs qu’il ne va pas voler.tout ça à cause d’une vieille carcasse, pute connue de tout Gao.

  7. Tres malhonnête cet homme Demandez les opérateurs économiques quand il était ministre. Il a appauvri beaucoup en leur promettant des marchés

  8. La place de ce Monsieur cest la grande prison.Un véritable prédateur des biens publics.Il a fait tous les partis politiques du Mali.Il finira certainement au MNLA.

  9. LE PROBLEME DU NORD EST UN PROBLEME DE CULTURE! CERTAINES POPULATION ONT HERITE DE L HYPOCRISIE ET LA DEMAGOGIE ARABO-ISLAMIQUE, QUI DETRUI TOUT HOMMES ET NATURE!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here