L’Union Africaine mobilise le continent et ses partenaires à soutenir le Mali (Moussa Faki Mahamat)

2

-Reçu en audience par Goïta, le Président de la Commission de l’UA a indiqué que sa mission au Mali avait pour objectif d’écouter, de s’informer et d’échanger avec les autorités sur le processus de Transition.

L’Union Africaine (UA) mobilise le continent et ses partenaires pour soutenir le Mali et dépasser cette crise conjoncturelle et asseoir un État fort dans l’intérêt du peuple malien, de la région et de l’ensemble du continent, a déclaré mardi, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, reçu en audience par le Colonel Assimi Goïta, président de la Transition malienne et par le Premier ministre Choguel Maïga.

« Nous mobilisons le continent et ses partenaires pour soutenir le Mali et dépasser cette crise conjoncturelle et asseoir un État fort dans l’intérêt du peuple malien, de la région et de l’ensemble du continent », a souligné Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union Africaine.

Moussa Faki Mahamat, a déclaré que « cette mission au Mali a pour objectif d’écouter, de s’informer et d’échanger avec les autorités de la transition sur le processus de Transition dans ce pays africain ».

Il a, en outre, ajouté que « le plus important est de voir comment il faut soutenir la Transition au Mali, échanger sur une approche consensuelle qui puisse préserver les intérêts fondamentaux de ce grand pays africain, et ce, conformément aux textes qui régissent l’Organisation sous-régionale et continentale », soulignant la disponibilité de l’UA à accompagner le Mali de concert avec la Cédéao.

« On ne peut pas parler de l’Afrique sans le Mali » a-t-il martelé.

De son côté, le Premier ministre malien, Choguel Kokalla Maiga a indiqué que « notre peuple compte sur l’Union Africaine pour sortir de cette crise, nous sommes convaincus qu’avec vous, avec ceux de la Cédéao, nous trouverons la voie de l’entente pour que le Mali occupe la place qu’il n’aurait jamais dû quitter dans la communauté ouest-africaine et africaine ».

En outre, Maïga a expliqué que la prolongation de la Transition a été décidée par les Maliens lors des Assises Nationales de la Refondation, pour permettre, dit-il, au Gouvernement de terminer les chantiers prioritaires.

« Nous demandons à la communauté internationale de respecter la souveraineté de notre pays, de respecter les intérêts supérieurs du pays », a conclu, Choguel Kokalla Maiga.

 

SOURCE: https://www.aa.com.tr/fr/afrique

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. On ne veut pas que les gens amenent les armes au pays. Les Danois sont bienvenue mails pas leur armee. Apres 9 annees with plus de 15 000 soldats etrangers, les forces internationales n’ont pu rien faire pour arreter l’avancee des tueurs. Maintemant que les choses commencent a aller nous ne voulons que des pays viennent a gauche et droite sans invitation, S’ils aiment aider, ils peuvent aller en Somali.

  2. Pendant que l’UA mobilise les Africains et les partenaires pour soutenir le MALI, les autorités maliennes chassent les partenaires au même moment, finalement c’est inquiétant.
    Nous sommes d’accord avec notre souveraineté et devons tout faire pour la défendre avec manière stratégique tout en gardant nos bons rapports. A noter qu’aucun pays ne peut vivre en autarcie,
    La période n’est pas appropriée d’ouvrir la guerre avec tout le monde, tout le monde n’est pas ennemi du Mali,
    Il faut signaler que Danemark est un grand partenaire de soutien du Mali, pour ceux qui sont dans le monde humanitaire, et du développement savent bien l’apport de ce pays chez dans le domaine :
    • Sécurité Alimentaire et nutritionnelle avec son cortège de la création d’emploi de jeunes sur le terrain,
    • Impact de leur financement sur l’économie locale,
    Prenons suffisamment du temps pour mieux analyser notre partenariat partout où ne nous gagnons pas on peut arrêter mais là où nous gagnons on peut juste ajuster et redresser là où ça ne tient pas.
    En matière de Gouvernance , les choses ne se décident pas à la hâte et pensons surtout aux conséquences et voir le lendemain de tout ce que nous posons comme acte

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here