La Majorité parlementaire concernant la loi sur les autorités intérimaires : “Ce projet de loi ne porte aucun germe de partition du pays”

0

 Le samedi 2 avril 2016, la majorité parlementaire a animé un point de presse à la maison de la presse sur le projet de loi portant modification de la Loi N°2012-007 du 7 février 2012, modifiée, portant Code des Collectivités Territoriales. L’objectif de ce point de presse est d’éclairer la lanterne de l’opinion nationale et internationale sur ladite loi adoptée par l’assemblée nationale le jeudi 31 mars 2016. Le point de presse était animé par le président du groupe parlementaire RPM (Rassemblement pour le Mali), l’honorable Moussa Timbiné en présence du représentant de la convention des partis politiques de la majorité présidentielle ainsi que des députés de la majorité présidentielle. Selon le conférencier, la loi sur les autorités intérimaires adoptée est conforme à la constitution et ne porte aucun germe de partition du pays.

Aux dires de Moussa Timbiné, ce projet de loi vise principalement à remplacer, les délégations spéciales, dont les membres au nombre de sept au plus, avec des compétences très limitées, par les autorités intérimaires qui auront la même taille et des compétences renforcées. Avant d’ajouter que la loi sur les autorités intérimaires adoptée le jeudi dernier par l’hémicycle est conforme à la constitution et ne porte aucun germe de partition du pays. « Cette loi renforce la démocratie locale à travers la participation de toutes les composantes sociales. La présence des élus sortants dans les nouveaux organes prouve que les partis politiques sont représentés », a-t-il dit. Pour l’honorable Timbiné, cette loi présente des avantages certains, car, dit-il, elle permet le retour de l’Administration et des services de l’Etat; la fourniture des services sociaux de base aux populations, la préparation et la facilitation du retour des personnes réfugiées et déplacées ; la participation à la préparation des futures élections ; la gestion de l’aide et des questions humanitaires ; la coordination des actions de développement. Par ailleurs, il a souligné que les commentaires et griefs portés contre le projet par le collectif des partis de l’opposition se sont révélés peu documentés. «En tout état de cause la majorité parlementaire ne faillira jamais à sa mission de représenter les intérêts du peuple malien conformément à la constitution et fera tout son possible pour appuyer le processus de paix et de réconciliation dans l’intérêt supérieur du Mali…La majorité parlementaire invite l’ensemble du peuple malien à soutenir cette loi qui constitue un pas important dans la mise en œuvre de l’Accord », a conclu le jeune président du groupe parlementaire RPM. On se rappelle que l’opposition, lors d’une sortie médiatique le mercredi 30 mars dernier, s’était insurgée contre la loi. Selon l’opposition, cette loi sur les autorités intérimaires viole la constitution et constitue un pas de plus vers la partition du pays.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER