Michel Sidibé : Un ex-fonctionnaire international au ministère de la Santé

7

Ancien directeur exécutif d’ONUSIDA, Michel Sidibé est profondément attaché au Mali si bien que son nom est régulièrement cité parmi les personnalités pressenties aux hautes fonctions de l’Etat.
Du haut de ses 67 ans (né en 1952), il devient le ministre de la Santé et des Affaires sociales, un portefeuille qui lui réussira en raison de sa longue carrière internationale dont une bonne partie a été consacrée aux missions onusiennes de lutte contre le sida.

Nul doute que l’ancien fonctionnaire international sache faire face au défi  du relèvement de la santé publique au Mali. Titulaire de diplômes universitaires en économie, développement international et planification sociale, Michel Hamala Sidibé remplace Dr. Samba Ousmane Sow, parti à cause de la démission du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et des membres de son gouvernement.

Le nouveau ministre de la Santé du gouvernement de large ouverture, dirigé par Dr Boubou Cissé, est riche d’une carrière débutée dans la région de Tombouctou auprès de communautés Touarègues. C’est ainsi qu’en 1982, alors que le Sahel tire la langue à cause des sécheresses, il devient le directeur pour le Mali de l’Ong Fondation Terre des Hommes sous le régime du général Moussa Traoré.

Mais très tôt, il doit quitter le Mali pour commencer une riche carrière internationale en 1987. Il dirige à partir de cette date pour l’Unicef un programme d’immunisation au profit de 30 millions de personnes en République démocratique du Congo.

Depuis, il ne s’est jamais éloigné des Nations Unies qui doivent aider les pays à faire face à la pandémie du sida. En 2001, Michel Sidibé entre à l’ONUSIDA en qualité de Directeur du département Appui aux pays et aux régions. En 2007, il est nommé directeur exécutif adjoint des programmes à l’ONUSIDA et sous-secrétaire général des Nations unies.

Aujourd’hui, souligne Alioune Guèye, un proche du nouveau ministre de la Santé, un nombre croissant de pays adoptent également les cibles 90-90-90, à savoir 90 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut, 90 % des personnes connaissant leur statut ont accès au traitement et 90 % des personnes sous traitement ont une charge virale qui a disparue.

Selon la même source, le leadership de M. Sidibé dans son appel à l’élimination des nouvelles infections à VIH chez les enfants a contribué, depuis 2009, à une réduction de 60 % des nouvelles infections à VIH dans les 21 pays prioritaires du Plan mondial visant à éliminer les nouvelles infections à VIH chez les enfants avant 2015 et de maintenir leurs mères en vie.

Ultime reconnaissance, en février 2019, les chefs d’Etat de l’Union africaine ont approuvé une motion de soutien en faveur de M. Sidibé et ont reconnu que le travail considérable accompli par l’ONUSIDA, sous sa direction, a permis de sauver de nombreuses vies et a eu un impact décisif sur l’épidémie de sida en Afrique.  Michel  Sidibé parle couramment l’anglais et le français et parle plusieurs langues africaines. Il est marié et père de quatre enfants.

Soumaila T. Diarra      

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Yanda, tu as enlevé le mot de ma bouche. Walye on ne sait pas ce qu’on est en train de faire! Comment peut-on enlever le Pr Samba Sow, a mon opinion, le meilleur ministre de la SANTE que ce pays ait encore eu pour mettre quelqu’un comme Michel Sidibe (bien sure une valeur aussi mais pas un homme de terrain comme Samba qui est plus jeune et plus encré dans le domaine).

    Enlever aussi le Ministre de l’URBANISME Mohamede Moustapahe SIDIBE, un gars extraordinaire avide de véritable reforme au niveau de l’urbanisme!?

    Enlever aussi Harouna Modibo Toure de son secteur qu’il a développé dans son propre moule depuis quelques années… pour mettre Mme Camissa Camara (qui est bien sure très intelligente, mais a t-elle les techniques de Mr Toure?) !?

    Ainsi va mon pays, en arrière! Apparemment la compétence et l’ardente volonté d’améliorer les choses et d’apporter le changement ne comptent pas, mais plutôt les relations, les influences et surtout les GROSSES BOUCHES.

    Certainement tous ces DGs d’hôpitaux et les affairistes pourvoyeurs de surfacturations dans le secteur de la santé sont finalement très heureux de se débarrasser de la rigueur du Pr Samba Sow.

  2. Yanda, tu as enlevé le mot de ma bouche. Walye on ne sait pas ce qu’on est en train de faire! Comment peut-on enlever le Pr Samba Sow, a mon opinion, le meilleur ministre de la SANTE que ce pays ait encore eu pour mettre quelqu’un comme Michel Sidibe (bien sure une valeur aussi mais pas un homme de terrain comme Samba qui plus jeune et plus encré dans le domaine malienne).

    Enlever aussi le Ministre de l’URBANISME Mohamede Moustapahe SIDIBE, un gars extraordinaire avide de véritable reforme au niveau de l’urbanisme!?

    Enlever aussi Harouna Modibo Toure de son secteur qu’il a développé dans son propre moule depuis quelques années…. pour mettre Mme Camissa Camara (qui est bien sure très intelligente, mais a t-elle les techniques de Mr Toure?) !?

    Ainsi va mon pays, en arrière! Apparemment la compétence et l’ardente volonté d’améliorer les choses et d’apporter le changement ne comptent pas, mais plutôt les relations, les influences et surtout les GROSSE BOUCHE.

    Certainement tous ces DGs d’hôpitaux et les affairistes pourvoyeurs de surfacturations dans le secteur de la santé sont finalement très heureux de se débarrasser de la rigueur du Pr Samba Sow.

  3. Dommage pour le Mali et pour son systeme de sante. A mon avis, c’est le plus mauvais choix de l’heure pour deux raisons:
    1. L’homme est certes competent et meme tres mais il a tout a apprendre du systeme de sante du pays avec lequel il a decroche depuis 32 ans. Cela sera une perte de temps, un retard considerable.
    2. Une reforme de la sante est en marche. Si on ne reconduit pas celui qui a lance cette reforme, il fallait porter le choix sur quelqu’un du serail, bien au courant des choses, connaissant les cadres de la sante engages pour ce travail.
    J’espere seulement qu’il se fera un devoir de faire chemin avec les equipes techniques en place pour eviter de patauger avec de nouveaux arrivants comme cela se voit a chaque changement de ministre.

  4. Enlever un technicien hors-paire Samba Sow pour mettre un bureaucrate!? Le premier aurait été peut-être très dur avec le budget de la santé (qui est parmi les plus gros après celui de l’armée et de l’éducation) face aux surfactureurs. Sinon le Pr Samba Sow est au ministère de la santé ce que Lionel Messi est a l’attaque de son équipe. Sinon comment peut-on l’enlever avec tous les projets ambitieux qu’il avait en main? Mais rien ne doit plus surprendre personne dans ce pays, ça c’est vers l’arrière que nous nous acheminons, de toute façon.

  5. Bon vent au Ministre Michel Sidibé! Sa grande expérience devra insuffler un peu de professionnalisme dans le gouvernement malien et dans tout ce pays qui en manquent cruellement. Mokow kalan né tè Mali la.

  6. merci rebel, au moins, vous etes un malien qui suit l’actualité.
    non seulement pour mauvaise gestion, mais au aussi pour nepotisme.
    dramé, pour sa gestion de la francofolie en 2005, a été épinglé, mais dossier classé sous les coudes de att.

  7. Le Mali, pays d’un éternel recyclage. Sinon comment comprendre que l’on fasse l’éloge de quelqu’un tout en taisant volontairement son départ par la petite porte de son précédent boulot, et principalement pour mauvaise gestion… Allez-y savoir !

    Pensées rebelles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here