Pour la réussite de la Transition: Le MNH Faso Jo Sira déplore la politisation de la lutte contre la corruption par le gouvernement de Choguel et propose

3

À travers une conférence de presse tenu le mardi 30 novembre dernier à leur siège national sis aux 300 logements, les responsables du Mouvement Nouvel Horizon (MNH-Faso Jo Sira) ont présenté leurs propositions pour la réussite de la Transition en cours. Elle était animée par le coordinateur national du MNH-Faso Jo Sira, Cheick Oumar Diallo, entouré de plusieurs membres dudit Mouvement, ainsi que plusieurs responsables des associations et regroupements politique amis du MNH.

Dans un document de 6 pages, scindé en phases, les responsables du Mouvement Nouvel Horizon Faso Jo sira pour la réussite de la Transition, après analyse de la situation sociopolitique du pays, et soucieux de la bonne marche,  propose aux autorités de la Transition ses pistes, afin de redresser la transition, selon eux en train de partir directement au mur.

Dans sa déclaration préliminaire, le coordinateur du Mouvement, Cheick Oumar Diallo, a rappelé que les mission confiées à l’actuel Premier ministre, Choguel K Maiga, dès sa nomination le 24 mai 2021, consistent à rassembler les Maliens pour élargir la base sociale de la Transition et d’organiser les élections dans le délai convenu de 18 mois. Mais, peu après  ce dernier s’écarte des missions prioritaires de son PAG et déroule un ” programme politique alternatif”, a déclaré Cheick Oumar Diallo. Selon lui, ce choix politique assumé de Choguel Maïga, aurait pu être envisageable en période de normalité constitutionnelle. Mais, en période de transition, tenter de mettre en œuvre un programme politique non soumis au suffrage des Maliens passe mal. ”Très vite, la neutralité et la bonne foi du Premier ministre sont remises en cause par de nombreux acteurs nationaux et internationaux”, a-t-il dit. Et selon le coordonnateur Diallo, en résumé, ”nous pouvons retenir, entre autres traits caractéristiques : la promotion d’un discours de politique intérieure stigmatisant une partie de la classe politique et de la société malienne; le renvoi permanent de toute solution à l’ouverture du chantier dit de la « Refondation » dont le point de départ serait l’organisation d’une Assise Nationale « exécutoire” ; la tenue d’un discours aléatoire, agressif et à la limite vindicatif à l’égard des partenaires régionaux et internationaux du Mali et fondé sur l’utilisation d’une rhétorique politique tantôt isolationniste, tantôt souverainiste;  ainsi que la politisation de la lutte contre la corruption”.

Cette nouvelle posture” nous distrait des objectifs essentiels de la Transition et multiplie les fronts à gérer au point que l’équilibre normal de l’Etat est perturbé par des crises sécuritaires, sociales et politiques à répétition”. S’y ajoute l’isolement du Mali au niveau international et placé sous un régime de sanctions dont la levee est suspendue à la diffusion d’un chronogramme électoral. Or, le Gouvernement continue a conditionner la publication dudit chronogramme à la tenue des “Assises Nationales de la Refondation” alors méme que celles-ci, prévues initialement en août, ont été repoussées à quatre reprises faute de consensus interne sur leur format et leur opportunité, s’est il indigné. Estimant que le 23 Novembre, lesdites Assises ont été renvoyées aux calendes grecques, entamant sérieusement la crédibilité du Gouvernement. Selon lui, ce dernier développement en rajoute à l’incertitude et au doute de nombreux observateurs sur la capacité du Premier ministre à remplir sa mission.

Face à la gravitė de la situation, il signalera que certaines organisations politiques dénoncent, pour leur part, des violations des libertés fondamentales et une remise en cause permanente des acquis démocratiques par le Premier ministre. ” Mais en dépit de cette situation préoccupante, nous restons convaincus que cette impasse est surmontable si des décisions fortes sont prises par le Président de la Transition, notamment l’ouverture d’un dialogue direct entre le Président de la Transition et les Forces vives est un pas dans la bonne direction”, a-t-il rassuré. Selon Cheick Oumar Diallo, celles-ci devrait être suivies d’un recadrage de la Transition autour des missions essentielles, notamment, la recherche d’un plus large consensus autour des missions urgentes du moment; la définition d’un plan d’action (feuille de route) clair et réaliste, ainsi que sa mise en oeuvre stricte. C’est ainsi le MNH-Faso Jo Sira propose au Président de la Transition certaines étapes politiques et aspects techniques qui pourraient constituer des pistes utiles pour la Transition.

Malgré le délai imparti, le MNH-Faso Jo Sira, selon son coordonnateur, est convaincu que la Transition peut encore réussir et vise, à travers son document des propositions de solutions aux plus hautes autorités. Et il estiment que leurs propositions, peuvent concourir, d’une part, à stabiliser nos relations internationales et définir un plan de sécurisation du territoire et de retour de l’administration et d’autre part, à apaiser le front sociopolitique et à lutter contre la cherté de la vie ; ensuite ; enfin, à organiser les scrutins marquant la fin de la Transition.

Etapes politiques: A cet effet, le MNH-Faso Jo Sira propose la mise en place un Gouvernement d’union nationale conjuguant inclusivité et compétences techniques avec l’ouverture d’un dialogue avec les Forces vives pour le choix du Premier ministre. Et aussi de préparer un nouveau PAG avec une synthèse des PAG des deux gouvernements précédents. Et également abandonner le format actuel des Assises et soumettre plutôt le nouveau PAG aux  Forces vives, à travers un cadre de concertation entre le ministère de l’Administration territoriale, les partis politiques et la Société civile, afin de recueillir et intégrer les amendements.

Et aussi de présenter le nouveau plan aux ambassades et partenaires techniques et financiers accrédités au Mali pour obtenir leur soutien et leur accompagnement. Mais, aussi d’organiser des missions de lobbying diplomatique conduites par le ministre des Affaires étrangères et certaines personnalités reconnues. Et d’élargir le CNT, afin de renforcer l’assise sociale de l’organe législatif. Ainsi que de faire adopter le PAG par le CNT pour lui donner une forme légale et contraignante.

Actions et missions: A ce niveau, le MNH-Faso Jo Sira, propose entre autres : sécurité et retour de l’administration avec le établissement de la cartographie des zones les moins sécurisées et des localités où l’administration est absente. S’agissant du front social et la cherté de la vie, le Mouvement propose de réduire pour l’année 2022 les budgets d’investissement de l’ensemble des départements, exceptés ceux en charge de la Santé, de l’Education, de la Défense, de la Sécurité, de l’Administration territoriale et de l’Emploi. Par rapport à la réforme politique et institutionnelles, le Mouvement propose la présentation des projets de loi consensuels au CNT pour adoption. Concernant l’organisation des élections, le Mouvement propose d’établir un calendrier détaillant toutes les étapes conduisant aux scrutins convenus.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Nous sommes à côté de ce premier ministre choguel Maiga et mobilisé en cas de son éjection et il sera reconduit par Dieu ensuite par le peuple malienne dans la rue.

  2. Nous ne voulons plus un nouveau premier ministre , il faut aller à l’essentiel , mais il faut que les politiques sachent que le Mali c’est pour tout le monde , donc mobilisons tout le monde pour la bonne cause ,

  3. Et toi là encore. Après avoir crée le bordel au parti de Aliou DIALLO
    Après avoir été exclu du parti comme un chien galeux ;
    Tu sort avec un document laconique comme proposition de plan pour la Transition
    On a pas besoin de leçons d’un transhumant politique aigri, cynique et gonflé ;
    Toi aussi, tu viens chercher et goutter le cadeau national “Tagnini naw”

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here