Présidentielle de 2018 : En clarifiant sa position, le président sortant éviterait l’hémorragie dans son camp

4
Le président malien Ibrahim Boubakar Keïta
Le président malien Ibrahim Boubakar Keïta

Muet, jusque-là sur la question, le président sortant Ibrahim Boubacar Kéita, devrait cependant, dans les jours à venir, officialiser sa candidature pour un second et dernier mandat à la tête du pays. Une annonce qui aura, nul doute, pour effet de ressouder les rangs de ses partisans partagés entre doute et certitude.

Les prochaines élections présidentielles au Mali sont fixées pour le mois de juillet prochain soit dans moins de cinq mois. Ce qui plonge le pays dans une ambiance de précampagne prématurée dominée par la guerre des positionnements. Si certaines candidatures sont déjà annoncées   pour   se   succéder   au   président   sortant,   la   majorité   présidentielle,   elle,   attend toujours  la   réaction  du président  Ibrahim   Boubacar   Kéita.   Sera-t-il ou   non   candidat à   sa propre succession ? Telle semble être la principale question posée dans le camp présidentiel même si certains proches du chef de l’Etat croient savoir que ce dernier sera bel et bien dans la course.

Ces derniers jours, une annonce a été faite comme quoi le président Ibrahim Boubacar Kéita a déclaré à son parti, le RPM, qu’il compte bien être présent dans les starting-blocks en juillet prochain. Ce qui serait une bonne nouvelle pour ses partisans. La majorité présidentielle, elle, s’est déjà presque vidée de ses membres. Certains sont partis grossir les rangs de l’opposition d’autres, espèrent faire cavalier seul n’étant plus certains que l’actuel président puisse rempiler pour un second mandat.

La classe politique est ainsi faite de perpétuel positionnement selon les circonstances et les intérêts. Mais si la candidature du président sortant, Ibrahim Boubacar Kéita est annoncée officiellement, cela aura comme premier effet de sonner la mobilisation et d’effacer les incertitudes qui finissent parfois par être une conviction.

L’un des principaux alliés du président IBK, s’appelle ADEMA-PASJ. Ce parti très habitué à ce genre de challenge (élections), est réputé pour être une véritable machine électorale même si le parti a perdu de sa superbe ces dix dernières années à cause de sa perte du pouvoir en 2002. Mais l’ADEMA reste  l’ADEMA. Son soutien  politique reste un atout majeur pour n’importe quel candidat à l’élection présidentielle. D’ailleurs, le parti du Pr Tièmoko Sangaré est à la recherche d’un candidat « consensuel et rassembleur » pour les présidentielles qui s’annoncent en juillet prochain.

Ce candidat pourrait être un certain Ibrahim Boubacar Kéita dit « IBK » quoique candidat de son parti le RPM. En effet, selon certains analystes, la Ruche pourrait bien se résoudre à soutenir la candidature d’IBK pour ces élections sur la base d’un deal politique   qui  garantirait un  avenir  plus   radieux  aux  Abeilles.

La  réalité,  ce   scénario constitue   le   moindre   mal   pour   une   Ruche   qui   s’agite   à   l’intérieur   à   cause   des   intérêts individualistes.   Mais   les   grands   responsables   du   parti   privilégieraient   l’intérêt   supérieur général et opteraient pour un soutien à la candidature du président sortant pour un second et dernier mandat.

C’est dans ce mois que la question va être tranchée (le 14 février est avancée) et ceci pourrait expliquer l’annonce de la candidature d’IBK dans son propre camp pour éviter les incertitudes. D’autres partis alliés attendent également que le président IBK officialise sa candidature pour mieux se positionner.

Sinaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. De quoi je me mêle? Les détracteurs du président IBK s’occupent plus de la vie du président que de leur propre vie. La candidature du président IBK se confirmera au moment venu. Que les gens se tranquillisent car le président IBK est tranquille lui. Ils espèrent tous qu’ils renoncent à un second mandat car sachant que le président IBK sera élu au premier tour. Allons-y doucement car nous sommes très pressés. Comprendra qui pourra.

  2. Ibka ne sera pas élu parce qu’il ne peut convaincre les électeurs mais s’appuie plutôt sur des relais( militaires, religieux, politiques, mafieux, ou sur la fraude) pour gagner. Rien de tout cela n’est garanti aujourd’hui. Et l’internationale socialiste ou le président ne lui seront d’aucun service. Donc bye bye ibka.

  3. 🔆CHERS FAROH FIN DENW! PEUPLE DIGNE PEUPLE ANIMISTE&HUMANISTE!🔆
    👤NE PARLONS PAS DE IBK MAIS DES PROCESSUS ENGAGES! ET SURTOUT SURTOUT CE QUE NOUS VOULONS QUE FASSE LE PRESIDENT ELU EN 2018👤

    😊CESSEZ LE DEBAT D ENFANTS IBK OU PAS DITES AUX CANDIDATS CE QUE VOUS VOULEZ QU ILS FASSENT! DITES NOUS ICI HAUT ET FORT AVEC CONVICTION QUI DES CANDIDATS PEUT REALISER VOS ASPIRATIONS PROFONDES! 😊

    😇SACHEZ QUE TANT QUE VOUS CONSIDEREZ CETTE TERRE ISLAMISEE VOUS AVEZ LES ARABES SUR TESTICULES ET TANT QUE CE PAYS EST FRANCOFOU VOUS AUREZ DES YIRIMAANI ECERVELES PSEUDO INTELLO COMME PRESIDENTS
    ET NON VOS REPRESENTANTS DE LA MASSE! 😇

  4. Rien ne doit precipiter le president a’ faire une declaration de candidature! IL EST LE PRESIDENT ET IL S’OCCUPE DES AFFAIRES DU MALI!!!!
    Sous les cieux africains avec l’exception de l’Afrique du Sud, aucun parti n’est plus fort que le president! Nos populations VOTENT POUR LA PERSONNE QUI EST AU POUVOIR! ELLES NE VOTENT NI POUR UN PROJET DE SOCIETE’ NI CONTRE LE PRINCIPAL CANDIDAT DE L’OPPOSITION!!! IL FAUT DONC ARRETER VOS PETITS JEUX PSYCHOLOGIQUES!!!!
    AVEC OU SANS FRAUDE IBK SERA ELU. JE SAIS EGALEMENT QU’AVEC OU SANS FRAUDES SA VICTOIRE SERA CONTESTE’E!!!
    Vous savez tres bien que les conditions n’existent pas pour des elections transparentes et credibles mais comme vous etes tous presse’s pour occuper le fauteuil presidential, nous irons dans un endroit isole’ dans la region de Mopti ou Kidal pour remplir le urnes pour IBK. Nous reviendrons a’ Bamako pour proclamer la victoire d’IBK. Quelques jeunes utilise’s comme des mercenaires et des sacrifices des vieux caimans politiques, descendront dans les rues pour protester. Il y aura quelques morts et plusieurs arrestations puis la situation redeviendra normale! ALY BONGO EST TOUJOURS PRESIDENT DU GABON!!!!!!!!!
    Dites moi qui seront les gagnants et qui seront les perdants?
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here