Présidentielle de juillet 2018 : IPCN soutient la candidature d’IBK

0

Par un meeting géant, l’Initiative Patriotique pour la Convergence Nationale (IPCN) a apporté son soutien à la candidature du Président Ibrahim Boubacar Kéita à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. C’était dimanche 10 juin 2018 au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba.

Le meeting, présidé par le président de l’IPCN Souleymane Diawara, a enregistré la présence du parrain de l’événement, Cheick Sidy Sissoko dit Kalifa, du ministre de la Promotion de l’Emploi Maouloud Ben Kattra, de l’honorable Tiassé Coulibaly, d’Issa Guindo du mouvement Benco, et plusieurs associations actives pour la réélection d’IBK.

Dans son allocution introductrice, le président de l’IPCN a adressé ses vifs remerciements aux participants, singulièrement au parrain pour son accompagnement.

« Ce meeting marquera la liste des activités de l’IPCN pour les soutien à la candidature et à la réélection de son excellence Ibrahim Boubacar Kéita dès le premier tour de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain », a déclaré Souleymane Diawara.

L’honorable Tiassé Coulibaly a, lors de son intervention, parlé de l’enjeu que représente l’élection présidentielle. Ainsi a-t-il motivé les militants à « aller retirer leur carte d’électeur pour que votre voix contribue à l’élection d’IBK dès le premier tour ».

Les raisons de ce soutien au candidat IBK, condensées dans un document intitulé « Manifeste pour la convergence nationale », sont relatives au bilan dit « positif » du Président IBK au plan militaire, notamment l’approche triple type de la réforme du secteur des forces armées et de sécurité, axée sur la restauration de la chaine de commandement, le vote de la loi de programmation militaire et la prise en charge des familles des militaires tombés sur le champ de l’honneur.

Au-delà de l’approche militaire à la crise multidimensionnelle de 2012, précise le manifeste, l’approche politique de son règlement prônée par le Chef de l’Etat constitue une réponse pertinente, à travers la promotion d’un dialogue national susceptible de briser la chaine de méfiance et de délégitimer les discours divisionnistes, l’implication dans la gestion des affaires locales d’anciens rebelles pour mieux isoler et combattre l’élément djihadiste étranger ou récalcitrant, et la participation des figures dirigeantes de la rébellion au jeu électoral.

Quant au secteur de l’économie, le Gouvernement a opté pour la stabilisation des paramètres macro-économiques.

En dépit des acquis indéniables, le manifeste met en exergue l’immensité du défi qui se dresse encore sur le chemin du redressement national, bien entendu la polarisation nouvelle du sentiment ethnique.

« Le seul combat qui vaille dans ces moments délicats de notre existence est la sauvetage de notre patrie », a martelé le président de l’IPCN. Avant d’ajouter : «  C’est la raison pour laquelle nous appelons à toutes les bonnes volontés en vue  de créer une grande convergence patriotique ».

Pour le parrain, le Ministre Cheick Sidy Sissoko dit Kalifa, ce manifeste est un vibrant appel à l’unité nationale et son accompagnement relève du patriotisme pour un pays paisible.

Il faut signaler que quelques prestations artistiques et des sketchs animés par le comédien ATT-Junior ont meublé la cérémonie.

Cyril ADOHOUN

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here