Processus de paix et de réconciliation nationale : La CMP réaffirme son soutien à IBK

0

Rencontre Premier ministre-majorité présidentielleAprès le paraphe de l’accord entre le gouvernement et certains groupes armés du Nord le 1er mars dernier à Alger sous la supervision de la communauté internationale, nos autorités ont entrepris une campagne d’information et de sensibilisation sur ledit accord pour obtenir l’adhésion des Maliens. C’est pour soutenir le président IBK et son gouvernement dans ce processus de paix et de la réconciliation nationale que les partis politiques de la Convention de la majorité présidentielle(CMP) ont initié ce meeting d’information sur l’accord paraphé d’Alger. Il a réuni près que tous les membres influents de la CMP notamment son président, Dr Boulkassoum Haïdara, le président de l’Assemblée nationale, Issaka Sidibé, Pr Tiémoko Sangaré, Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise, Pr Younouss Hamèye Dicko, l’honorable Karim Kéita, le président des collectivités territoriales, Oumarou Ag Ibrahim Haïdara, etc.

Le président de la CMP, Dr Boulkassoum Haïdara dans son intervention a tenu à réaffirmer le soutien et l’adhésion des partis politiques de la CMP à l’accord d’Alger paraphé par le gouvernement et certains groupes armés le 1er mars dernier. Profitant de l’occasion, il a rappelé les crimes commis par des groupes armés pendant l’occupation des régions du Nord qui selon lui, ne resteront pas impunis. Il a également salué la médiation internationale et la communauté internationale pour leur engagement en faveur de la paix au Mali tout en invitant la communauté internationale de demander sans complaisance aux groupes armés de parapher l’accord. Le président de la CMP a aussi invité l’aile dure de la Coordination des  mouvements de l’azawad (CMA) à s’inspirer de l’Amenokal de Kidal pour parapher ledit accord.

S’exprimant sur l’accord, Pr Tiémoko Sangaré et non moins président de l’Adéma par intérim a souligné que beaucoup de choses ont été dites sur l’accord paraphé qui n’ont rien avoir avec son contenu. D’où selon lui, il est important de savoir ce que dit l’accord paraphé qui ne vise que  la paix. «  Nous avons un accord équilibré. La nouveauté de cet accord est l’engagement de la communauté internationale pour la mise en œuvre des projets et programmes pour le développement des régions du Nord. Personne au Mali, n’a le monopole du patriotisme », a expliqué Tiémoko Sangaré. Selon l’ancien ministre sous ATT, toutes les populations du Mali seront représentées au sein des forces de défense et de sécurité, il n’y aura aucune faveur dans le recrutement.

Le porte-parole des groupes parlementaires de la CMP, l’honorable Zoumana N’Tji Doumbia quant à lui, il a remercié le président IBK, le gouvernement, le peuple malien et la communauté internationale pour leur appui constant au processus de la paix. Selon lui, les députés de la CMP soutiennent cet accord pour sa démarché inclusive. A l’en croire, cet accord est bon par ce qu’il exige le respect de l’intégrité territoriale du Mali et exclu la violence comme expression politique. Il a par ailleurs demandé à la communauté internationale d’être ferme avec les groupes armés qui refusent pour l’instant de parapher l’accord pour qu’ils puissent le faire.

Pour la présidente des femmes de la CMP, Mme Diawara Aïssata Touré, cet accord est une étape importante et décisive pour le règlement de la crise qui secoue notre pays depuis 2012 ajoutant que les femmes de la CMP saluent son  paraphe.

Le représentant des jeunes de la CMP, Lazare Timbély a demandé à ses camarades de se lever pour accompagner cet accord car estime-il, il est de leur devoir de se mobiliser pour sauver l’essentiel. Au nom de la jeunesse de la CMP, il a invité les groupes armés qui n’ont pas encore paraphé de le faire sans délai.

Fombus

Commentaires via Facebook :

PARTAGER