Prochaine présidentielle : L’ADR réaffirme son appel à candidature de Aliou B. Diallo

0

Après sa cérémonie de remise de la lettre pour l’appel à candidature à l’élection présidentielle du 27 février 2022 du président d’honneur de l’ADP-Mali, Aliou Boubacar Diallo, les responsables de l’Alliance des démocrates rénovateurs (ADR), composée d’une vingtaine de partis politiques et régroupements, le 7 août dernier ont animé le mercredi 1er septembre dernier au Grand Hôtel de Bamako, une conférence de presse pour réaffirmer leur appel à candidature et leur soutien au président d’honneur de l’ADP-Maliba, à Aliou Boubacar Diallo, pour la présidentielle de 2022.

Cette conférence de presse était animée par le Président de l’Alliance des démocrates Rénovateurs (ADR), Tamba Dangnogo, non moins président du Parti MDD (Mouvement pour la démocratie et le développement) créé en 1996, entouré par plusieurs autres responsables de l’ADR. L’occasion pour Tamba Dangnogo d’expliquer de long en large la situation de leur appel à candidature à l’élection présidentielle prochaine de Aliou B Diallo, la situation politique du pays, la transition en cours, la création de l’Organe unique de gestion des élections, entre autres.

Vu son engagement patriotique, vu son expérience dans la gestion des affaires, vu son expérience politique, 3è des élections passées, nous responsables de partis et regroupements politiques, composés d’une vingtaine, avons décidé de lancer un appel à candidature à l’élection présidentielle prochaine de Aliou Boubacar Diallo, a déclaré le conférencier, Tamba Dangogo. Et le président de l’ADR de signaler que leur appel à la candidature de Aliou Boubacar Diallo, Président d’honneur de l’ADP-Maliba du 7 août dernier pour l’élection présidentielle de 2022 a été entendu. D’après Tamba Dangogo, quelques jours après le 7 août 2021, l’Alliance qu’il dirige a été reçue par le BPN de l’ADP-Maliba avec à sa tête le président d’honneur Aliou B. Diallo. Selon le conférencier, cette rencontre s’est passée dans un climat de convivialité et fraternité. ” Il nous a affirmé que notre appel est bien entendu. On ne peut pas dire tout de suite qu’il sera candidat. Parce que Aliou Boubacar Diallo est membre d’un parti politique qui a des textes à respecter”, a-t-il précisé. C’est pourquoi, lors de notre rencontre, Aliou B. Diallo, nous a précisé qu’il attend la conférence nationale du Parti pour répondre à notre Appel.

“Mais, avant nous allons nous mettre au travail pour bien préparer le terrain, afin de lui donner la victoire dès le premier tour du scrutin, a indiqué le conférencier du jour”. C’est dans ce cadre, que l’ADR, selon son président Tamba Dangnogo, est en train d’élaborer son plan d’action qui sera soumis et présenté dans toutes les régions du Mali pour l’atteinte de son objectif d’élire Aliou Boubacar Diallo à la prochaine présidentielle.  “A partir d’aujourd’hui, l’ADR est au service de l’ADP-Maliba. », a-t-il informé.

Après son exposé, Tamba Dangnogo, a répondu aux questions posées par les journalistes, portant entre autres, sur la prolongation du délai de la transition, les Assises nationales de la refondation, la création de l’Organe unique de gestion des élections.

S’agissant du respect du délai de la transition, la réponse de Tamba Dangnogo a été simple. « Nous soutenons la transition. Notre position est très claire. On veut des élections claires, pas des élections en précipitation », a-t-il exprimé.

Par rapport à l’organisation des Assises nationales de la refondation (ANR) par le gouvernement, l’ADR, par la voix de son président, prendra part une fois l’invitation reçue. Quant à la mise en place de l’Organe unique de gestion des élections, le président de l’ADR a fait savoir que ce n’est pas facile d’opérationnaliser cet organe durant cette transition compte tenu du délai imparti. « Si on doit faire les élections le 27 février 2022, en tant qu’ancien membre de la CENI, ce n’est pas facile de mettre en place l’organe unique de gestion des élections, le temps est court. On ne connait pas les modalités de mise en place de l’Organe unique de gestion des élections », a-t-il conclu.

AMTouré      

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here