Publication du document du Pr. Ali N. Diallo à la Direction de l’Adema : L’éternelle question de la source du journaliste

2
Ali Nouhoun Diallo
Ali Nouhoun Diallo

« C’est le journaliste Boukary Daou qui a jeté un pavé dans la mare de l’Adema, pas moi…», c’est le commentaire qu’aurait fait le Professeur Ali N. Diallo en voyant le titre du Républicain qui lui prête d’avoir jeté un pavé dans la mare Adema-Pasj, en adressant à la Direction du parti un document qui critique le choix des responsables du parti.

Au-delà de ce commentaire, il nous revient que la publication de cette adresse du Professeur Ali N. Diallo, qui a sans doute une valeur documentaire incontestable, a provoqué une vague d’agitation et de spéculation qui frisent un dénigrement ridicule, visant à atteindre le professeur Ali N. Diallo dans son intégrité morale.

Sachant pertinemment que l’ancien secrétaire politique de l’Adema-Pasj, n’a jamais accédé à une demande d’interview sur la vie du parti, certains de ses camarades, certainement ceux d’entre eux qui veulent faire de cette adresse un non évènement, lui ont fait l’injure en lui prêtant d’avoir commandité la publication dudit document. La volonté de ces imposteurs du parti était de « pousser l’auteur du document à poursuivre le journal, afin de prouver qu’il n’en était pas le commanditaire et de savoir donc d’où vient la fuite », apprend-on de sources sûres. Autrement dit, savoir la source du journaliste. Nous sommes à mesure d’indiquer à nos lecteurs que notre dernière rencontre avec le courageux et infatigable homme politique qu’est le président Ali N. Diallo, remontait à un mois, au Centre international de conférence de Bamako. Et depuis, jamais nous n’avions eu aucun contact (ni téléphonique, ni électronique ni par personne interposée). Ils font une mauvaise querelle, un mauvais procès au professeur, car ce n’est pas à lui qu’il faut s’en prendre, mais à eux-mêmes. Il n’est pas associé à la publication de ce document, loin s’en faut.

Ce n’est pas non plus le journaliste qui est en faute, car il n’a fait que son devoir d’informer, en partageant largement ce document qui le mérite, et qui plus est d’intérêt public. C’est indéniable. Il concerne la vie de plusieurs partis politiques qui ont la prétention de nous gouverner en prenant la relève au pouvoir. Le caractère public de ce document est patent. Nous savons du professeur Ali N. Diallo qui se veut de jouer un rôle d’éducateur à l’interne du parti, et qu’il donne son avis généralement quand il s’agit de questions nationales, mais rarement publiquement en dehors du parti. Evitons donc de déplacer le débat sur des futilités, la vraie question qui vaille est celle de l’opportunité du grand rassemblement des acteurs socio-démocrates maliens.

B.Daou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Ils ont vraiment raté ce monsieur la dernière fois avec la Maitresse du Président. Il y’a l’info en gogo a nous raconter… Sale journaliste!

    • Eh Moussa Traorė, j’espère que tu es plus serieux que ton homo le dictateur, donc attention! DAOU n a pas eu de problème avec la maîtresse du président ( c’était sous ATT) mais avec la junte de Kati et le lâche Dioncounda Traore

Comments are closed.