Ré-crispation de la situation politique : La COFOP suspend sa participation à l’organisation du dialogue politique inclusif

11

Dans un communiqué datant,  le mardi 20 août,  adressé au chef de l’exécutif, la conférence des présidents de la Coalition des forces patriotiques (COFOP) annonce la suspension de leur participation aux travaux de l’organisation du dialogue politique inclusif en vue.

-Maliweb.net- Allons-nous vers une nouvelle ré-crispation du climat politique malien ? En tout cas les prochains jours le diront. Après la plateforme ‘’An Ko Mali Dron’’ , regroupant des partis politique comme les FARE,  le CNAS Faso- Hèrè,  les partis politiques du front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD),  ADEMA-association et le CNID-FYT-association et d’autres, la coalition des forces patriotique  vient d’annoncer son refus de participer au dialogue politique sensé réunir toutes les forces vives du pays.  Cette coalition politique, bien qu’affaiblit par le départ du parti Yelema et la CODEM, demeure  une force politique importante tant elle est animée par des hommes politiques comme Dr Oumar Mariko, le général démissionnaire de l’armée Moussa Sinko Coulibaly et d’autres.

La COFOP  explique la raison de son refus de participer  à ce dialogue par le fait que le gouvernement ne respecte pas les méthodes de son organisation. «  Aujourd’hui, nous constatons avec regret que la méthode utilisée est le placement de l’organisation du Dialogue politique inclusif sollicité par les partis de l’Opposition sous l’autorité des départements ministériels. Pour notre part cette manière de faire  nous conduira directement au mur », indique le communiqué de la conférence des présidents de la COFOP.  Ajoutant que l’Exécutif n’est pas concepteur de l’objet du Dialogue politique inclusif qu’elles  attendent. Pour cette coalition politique,  les décisions issues du dialogue  sont plutôt, sous l’autorité du Président de la République, à mettre infailliblement en œuvre par les départements ministériels. «  L’Exécutif net peut  donc pas être juge et partie dans l’élaboration et la mise en œuvre des termes de références relatifs à l’organisation du dialogue politique que nous attendons »,  déplorent les responsables de la COFOP.

Ces différentes raisons ont motivé cette décision de la COFOP qui clore le communiqué  adressé au Premier ministre, Dr Boubou Cissé, par ces mots, « Compte tenu de la situation qui prévaut, sommes –nous au regret de porter à votre connaissance que la Coalition des Forces Patriotique suspend sa participation aux travaux d’organisation du dialogue politique tels qu’ils sont conçus maintenant  ».

Un coup dur pour le PM et le triumvirat

Ce énième  départ est un véritable coup dur pour le Chef de l’Exécutif, qui depuis la signature de l’accord politique de gouvernance, du 2 mai dernier, multiplie les  rencontres avec les partis politiques de l’opposition et de la majorité présidentielle pour réussir à décrisper la situation politique, qui demeurait tendue depuis l’introduction d’une motion de censure à l’Assemblée nationale  contre son prédécesseur Soumeylou Boubèye Maïga. Ces visites ou rencontres, le Premier ministre les a même étendues aux chefs religieux incontournable sur la scène politique malienne, notamment  le très influent   chef des Hamalistes Cherif de Nioro du Sahel.

L’auto- suspension de la COFOP au dialogue va également rendre difficile la mission du triumvirat, à qui le Président de la République a ordonné, lors de sa mise en place à Koulouba,  de rendre inclusif ce dialogue politique.  Il revient à ces trois personnalités qui jouissent d’un certain consensus d’user leur influence pour  faire adhérer  ces partis politiques et associations susmentionnés à ce dialogue ou bien  au risque de voir leurs efforts apportés les résultats escomptés.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

11 COMMENTAIRES

  1. kinguiranke’, tu n’es meme plus malien car selon toi meme, tu as dechire’ ton passport malien et tu ne te consideres plus comme un citoyen du Mali!!! Tu as abandonne’ la nationalite’ de ton pere et ta mere! Il faut qu’un conseil des ministres sous la PRESIDENCE DE SON EXCELLENCE ELHADJ IBRAHIM BOUBACAR KEITA PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU MALI ET CHEF DE L’ETAT, te redonne la nationalite’ malienne! D’ICI LA’, TU N’ES PAS MALIEN! A DEFAUT DE DEFENDRE NOTRE MALIBA, NOUS T’INTERDISONS DE PARLER DES AFFAIRES DU MALI!!!!!!! TU ES APATRIDE!!!!!!

    • Digne fils de wuruwaye, le roi MAUDIT de segou tu dois t’occuper de tes affaires de Trump et tu laisses le Mali aux Maliens qui malheureusement ont un dirigent con et nul.

  2. C’est bien de tenir le cap , mais à la seule condition de savoir où aller ! En tout état de cause le peuple reste souverain !

  3. Le probleme du Mali est d’avoir des dirigeants politiques qui croient fermement que leurs interets personnels passent avant les interets superieurs du Mali. As a matter of fact, ILS VOIENT LE MALI COMME UN MOYEN POUR ATTEINDRE LEURS BUTS RESPECTIFS. Quand un pays traverse des crises qui visent son existence meme, les enfants dudit pays doivent faire une union sacre’e autour de lui pour le sauver. Je suis tres decu de constater des comportements de la part du monde politique malien qui ne prennent point en consideration les interets superieurs de notre faso. CE SONT TOUJOURS DES PETITS CALCULS ET DES PETITES STRATEGIES POUR ESSAYER DE CONQUERIR LE POUVOIR! C’est facile de blamer IBK mais nous ne sommes pas cons et nous savons qu’au moment ou’ notre faso faisait sa descente catastrophique qui dure depuis pres de 10 ans, plusieurs des dirigeants politiques actuels etaient des acteurs de la scene politique nationale. OUBE’ KATA KABO ANKOUNA! NOTRE FASO EST FATIGUE’ DE LEUR INTERMINABLE MERDE!!!!!!!!
    Je dis haut et fort au president IBK qu’il doit opter pour la fermete’. Je ne dis point qu’il doit tuer ou jeter en prison ses ennemis politiques, Je lui dis tout simplement qu’il fait face a’ des opposants politiques qui ont la dertemination farouche de l’empecher de gouverner. Ils sont prets a’ tout pour mettre fin a’ son regime! LE PRESIDENT IBK NE DOIT PAS ET NE PEUT PLUS ETRE HESITANT! IL DOIT EXERCER SON POUVOIR!!!! LA DEMOCRATIE DE MERDE PEUT ATTENDRE. DONNONS LA PRIORITE’ A’ LA SURVIE DU MALI!!!! LET’S CUT OUR LOSSES BY DOING THE FOLLOWING THINGS:
    1- PERMETTEZ AUX KIDALOIS DE GERER KIDAL
    2- INTERDISEZ TOUS LES PARTIS POLITIQUES POUR UNE DURE’E D’UN AN
    3- ELOIGNEZ LES RELIGIEUX DU CHAMP POLITIQUE
    4- METTEZ FIN A’ CE DIALOGUE QUI N’ABOUTIRA A’ RIEN
    LE PRESIDENT SISSI A MASSACRE’ PRES DE 800 PERSONNES EN EGYPT. SON PAYS A RETROUVE’ LE CALME ET LA STABILITE’!
    PRESIDENT IBK, IL FAUT IMPERATIVEMENT AGIR DE TELLE SORTE QUE LA PEUR CHANGE DE CAMP! CES GENS N’ONT AUCUN RESPECT POUR VOTRE PERSONNE , IL EST TANT QUE VOUS IMPOSEZ VOTRE RESPECT! IL EST PLUS QUE JAMAIS TEMPS D’AGIR!!!!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!

    • Le roi MAUDIT de segou un ane repute et un digne fils de wuruwaye a ecrit: Le probleme du Mali est d’avoir des dirigeants politiques qui croient fermement que leurs interets personnels passent avant les interets superieurs du Mali. As a matter of fact, ILS VOIENT LE MALI COMME UN MOYEN POUR ATTEINDRE LEURS BUTS RESPECTIFS” C’est ce que fait ton Boua quand il est parti achete un avion personnel a 3 differents prix d’achat grace aux faveurs de son ami Tomi, il a bourre le marche Malien d’engrais frelates a travers son joli Ministre Treta et a achete pour l’armee Malienne des helicopteres qui ne volent pas, ou est parti l’argent? Dans la poche de Boua el mande Zonkeba. Le poisson pourrit par sa tete, la corruption commence a Sebenikro, alors avec les trois margouillats Boua veut nous metre de la poudre aux yeux, il n’est pas intelligent ton Boua.

  4. Beaucoup critiquent notre président , mais le Mali serait dans un état minable si on avait eu un autre président . Moi je soutiens notre président

    • Tu veux dire que le 7eme Premier Ministre sera mieux que les 6 d’avant lieu, le probleme du Mali ce n’est pas un probleme de Premier ou deuxieme Ministre mais c’est Boua IBK car il n’est pas politique et n’est pas un stratege ou un dirigent d’Hommes.

  5. le pr ibk doit cesser de se cacher derrière le premier ministre qui n’a aucune influence politique nationale , son obstination à garder l’accord d’Alger en état contre vent et marée est voué à l’échec , en refusant de voir la réalité il devient un problème pour son peuple ! peut être a t’il le secret d’une bonne gouvernance contre son peuple , on verra!

  6. Pourquoi IBK et acolytes se comportent comme çà? C’est dommage pour des personnes comme le groupe IBK qui sont zélés, imbus de leur personne et croient que c’est seuls eux qui connaissent tout en terme de connaissance, alors que personne n’a le monopole de la vérité et tout monde a besoin de tout le monde. Pourtant ils sont vieux et très vieux, mais ils se comportent comme de nouveaux nés., décidément, le pouvoir rend fou. Il fallait fortement impliquer ces opposants dans ce dialogue dit inclusif ou même les donner entièrement l’organisation de ce pourparler inter-maliens. Avec le comportement de ce groupe IBK, le Mali à sa perte, d’ailleurs au niveau ou nous nous trouvons, nous croyons très sincèrement que le chaos est inévitable, le trop tard semble avoir joué son rôle. Notre pays verra beaucoup de violences avant de sortir de cette crise multidimensionnelle, qu’Allah protège notre pays en l’extirpant de ses fossoyeurs qui sont sans pitiés et intraitables pour la garde inconsciente de leur seuls avantages au détriment de la majorité des maliens, ils serons sans équivoque foudroyés par le courroux du ciel sous le contrôle d’Allah le tout puissant.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here