Relations avec les institutions de la République : Le ministre Sangaré à bâtons rompus avec les parlementaires

0

Le ministre de la Communication chargé des Relations avec les institutions et Porte-parole du gouvernement a eu des échanges hier avec les parlementaires sur les défis et les difficultés auxquelles l’Assemblée nationale est confrontée. Aussi, les échanges ont porté sur des sujets d’actualité comme la crise de l’école, les réformes institutionnelles et l’insécurité qui sévit dans notre pays. Yaya Sangaré s’était rendu à l’Assemblée nationale dans le cadre de sa prise de contact avec les institutions de la République.

Après l’accueil et les mots de bienvenue du président de cette institution, le ministre Yaya Sangaré et sa délégation ont été installés dans le bureau du président de l’Assemblée nationale. Le président Issiaka Sidibé a longuement échangé avec son hôte et ses collaborateurs, en présence de Zoumana N’tji Doumbia, président de la commission des lois à l’Assemblée nationale.

A la fin de la rencontre, Issiaka Sidibé a confié à la presse que, de manière générale, tous les sujets brûlants du pays ont été abordés. Parmi ces sujets, M. Sidibé a, entre autres, cité la réforme constitutionnelle en projet, la crise de l’école et l’insécurité. Pour le président de l’Assemblée nationale, le devoir de chaque Malien est de concourir à la stabilité de notre bien commun, le Mali. La stabilité, selon lui, est le garant d’un développement socioéconomique harmonieux.

Pour la stabilité et le bon fonctionnement des institutions du Mali, le président de la commission des lois à l’Assemblée nationale a assuré que le soutien de sa commission ne fera pas défaut au ministre Sangaré. Zoumana N’tji Doumbia a, par ailleurs, révélé qu’une concertation avec tous les partis politiques et la société civile est en cours. L’objectif de cette démarche est, selon M. Doumbia, d’examiner les grands sujets pour trouver des solutions adéquates. Pour ce faire, le résultat de la concertation sera consigné dans un document et envoyé au ministère chargé des Relations avec les institutions, a-t-il promis.

Pour rappel, l’Assemblée nationale du Mali est prévue par l’article 25 de la Constitution du 25 février 1992. Son rôle porte sur le vote de la loi, le contrôle de l’action gouvernementale et la représentation nationale. Le premier rôle lui confère le droit de vote des lois par les députés qui agissent au nom du peuple au sein de l’hémicycle. Par le contrôle gouvernemental, l’Assemblée nationale a un droit de regard sur les actions du gouvernement, à travers des missions de renseignement, d’information, d’enquête, d’interpellation et les motions de censure.

Amadou B. MAIGA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here