Synergie des partis et regroupements de partis politiques : Le front politique opposé à la prorogation de la Transition

1

Le samedi 11 décembre, a été organisée à la Maison des Ainés, une conférence de presse par des groupes des partis et regroupements de partis politiques composés du Cadre d’Echange de partis et regroupements de partis politiques pour une Transition Réussie ,de la Plateforme Unis pour le Mali(PUMA), des Forces Patriotiques et Progressistes du Mali (FPP-MALI), Cœur Mali et PARENA.  L’objectif de cette conférence était d’attirer l’attention des autorités de la Transition sur la grave situation de notre pays et exiger le respect du délai de la Transition.

 

A trois mois de la fin du délai imparti de la Transition au Mali, le Cadre d’Echange des partis et regroupements de partis politiques pour une Transition Réussie au Mali accompagnés de ses alliés décident de créer une synergie pour dire non à toute prolongation de cette Transition. Tous opposés  aux initiatives de l’actuel Premier ministre de la Transition Dr Choguel Kokalla Maiga, ils ont décidé de ne pas aller aux Assises nationales de la Refondation (ANR). Le thème de cette conférence de Presse était  « capitalisons nos efforts pour sauver la Transition ».

Pour le Président du Cadre d’Echange des partis et regroupements de partis politiques pour une Transition au Mali, Dr Youssouf Diawara, sauver la transition, est l’objectif commun recherché par : le Cadre, la PUMA, Cœur pour la Nation, le PARENA et FPP-MALI. D’où la création, dit-il, de cette synergie pour atteindre cet objectif. Car, selon lui, sauver la Transition c’est sauver le Mali. Pour lui, le Mali, pays enclavé doit honorer ses engagements internationaux pour qu’il s’entende mieux avec ses voisins. Avant de déplorer qu’à trois mois de la fin de cette Transition, rien n’a été vraiment fait pour qu’on sorte de cette situation. Pis, dira-t-il, sur le plan économique et social, on assiste à la dégradation inquiétante du climat social marqué, entre autres, par la cherté de la vie avec une flambée des prix des denrées alimentaires de première nécessité. Pour lui, sur le plan sécuritaire, politique, diplomatique le constat reste le même, rien n’a été fait. A cet effet, il a tenu à appeler au nom de la synergie, le Président de la Transition à prendre toutes ses responsabilités pour que notre pays, le Mali, puisse retrouver sa place dans le concert des nations et faire face aux défis du moment que lui seul ne pourra surmonter sans l’accompagnement de ses partenaires et ses voisins.

Parlant des Assises Nationales de la Refondation, il a déclaré que la synergie rejette d’office toutes conclusions issues de ces Assises Nationales dites de la Refondation dans son format actuel. Et dire qu’ils tiennent les autorités de la Transition, seules responsables de leur inaction. Pour lui, si à 18 mois, ces autorités n’ont pas pu organiser les élections, elles doivent tout simplement démissionner.

Ces partis et regroupements politiques projettent  d’autres actions politiques dans les jours à venir si rien n’est fait pour que notre pays retrouve sa place sur le plan international. A noter la présence de l’ancien 4ème Vice-président du CNT, Issa Kaou Djim lors de cette conférence de presse, qui a déclaré être opposé à toute prolongation de la Transition.

Adama Tounkara (stagiaire)

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Unfortunately when we refer to political parties in Mali we are referring to somewhat illusory condition. Fifty people could constitute political party plus by media plus others be given very much undue consideration as if it is political party possessing millions of members. Worst of all that difference may not be referred too as existing or as much as indicated to exist. That is chaos creating action.
    All these political class members who are psychologically enslaved plus leading political parties likely funded by evil foreigners including supporters of terrorists /jahadists /violent criminals may be given more consideration as oppose to what they deserve thereof promoting undo chaos. Mali should require all political parties be judged having element of basis of number of members being registered voters plus voter may only be registered to one political party with latest registration being only registration given validity. Thereof we will have greater perception of true value of all political parties plus may determine many important voting related issues from that base thereof eliminating some of election chaos that aid terrorists/ jahadists /violent criminals. That is way of Patriots.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here