Droit humanitaire international : Le CICR arme des journalistes

0
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR)
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR)

A l’initiative du Comité International de la Croix Rouge (CICR), Dakar a abrité du 28 au 30 novembre derniers, un atelier de formation sur le Droit Humanitaire International (DIH) destiné à des journalistes venus de certains pays francophones. Objectif ? Outiller les médias sur les règles de base en période de conflit armé.

« Il faut que les journalistes qui travaillent dans les zones de conflit comprennent bien les règles et les droits qui s’appliquent lorsqu’il y a une guerre. Le but est de mieux outiller ces hommes et femmes de médias afin qu’ils rapportent les faits et d’éviter toute confusion », c’est par ces mots que l’un des représentants du CICR à cet atelier Yves Clémenzo, a tracé le cadre de l’atelier de Dakar. Pendant trois jours, des journalistes venus de plusieurs pays notamment Sénégal, Côte d’Ivoire, Mali, Burundi, RDC, Centrafrique et Tunisie ont échangé sur des thèmes comme la couverture des conflits, les règles du droit humanitaire international, la protection des journalistes.

Au CICR, l’on mesure le rôle des médias dans la préservation et le respect du Droit de l’homme et du droit des parties en conflit. Yves Clémenzo : « Les journalistes sont très importants car ce sont eux qui font l’opinion. Donc, en ayant une meilleure connaissance des règles qui dictent et mettent des limites lors des conflits armées, leur travail sera meilleur ». L’atelier de Dakar a aussi permis aux participants d’évoquer certains conflits à travers le continent. Dans la plupart des cas, le Droit est foulé au pied par les parties. Malgré tout le CICR qui œuvre sur tous les fronts tente de faires raisonner toutes les parties en conflit !

CH SYLLA    

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here