Centre National d’appareillage orthopédique du Mali : Chez les faiseurs de miracles

0

Le Centre National d’Appareillage Orthopédique du Mali (CNAOM) est aujourd’hui, une référence en matière de rééducation orthopédique. Un véritable antre de sorciers. Avec le CNAOM, plus besoin d’aller ailleurs pour des besoins d’orthopédie et de rééducation.

Le Centre National d’Appareillage Orthopédique du Mali (CNAOM) est un Etablissement public à caractère scientifique (et Technologique EPST) créé par la Loi No 02-065/P-RM du 18 décembre 2002. Il a pour mission de fournir les prestations  spécialisées en matière d’orthopédie et de rééducation ainsi que toutes les opérations concourant à la réalisation de cette mission.

Pour ce faire, il est chargé de la promotion de la recherche, des études et de la documentation dans le domaine de l’orthopédie et de la rééducation ; de la participation à la formation et à l’information scientifique, technique et sociale en matière d’orthopédie, de rééducation et de handicap ; à la promotion des prestations spécialisées en matière d’orthopédie et de rééducation ; à la conception et la production d’appareils et d’aides techniques pour personnes handicapées ; à la coordination, l’approvisionnement et le suivi des centres régionaux d’appareillage et de rééducation.

Ses organes d’administration et de gestion sont, le Conseil d’orientation ; la Direction Générale ; le Comité Scientifique et technologique.

Conformément au décret N° 482/P-RM du 17 novembre 2003 fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement, le CNAOM est dirigé par un Directeur Général et assisté d’un Directeur Adjoint.

 

S’agissant de son organisation et de son personnel, avec ses antennes régionales le  CNAOM compte 82 agents (50 fonctionnaires soit 61% et 32 agents contractuels soit 39%) répartis en quatre départements. Notamment, le  département Technique ; le département Agence Comptable ; le département Administration, Finances et Marketing, le département Encadrement Psychologique et Social ; une unité d’études et de recherche ainsi qu’une cellule pied-bot. 

 

Par ailleurs, les activités du centre sont organisées comme suit : un  département technique, qui s’occupe de la consultation médicale, de la Kinésithérapie,  de l’appareillage orthopédique de l’aide à la mobilité et de la prise en charge du pied-bot. Il y a également un département agence comptable  qui est chargé de la comptabilité du centre, de l’élaboration du budget, des salaires et des mandatements. Le département Administration, Finances et Marketing dirigé par l’administration générale du Centre, le personnel, la promotion des produits du centre.

A cela s’ajoute, le département Encadrement psychologique et social qui a en charge le  soutien psychologique ; la facilitation de l’accessibilité du plus grand nombre de  patients aux soins de réadaptation.

Aujourd’hui, le Centre est confronté à des difficultés comme la vétusté du plateau technique ; l’insuffisance des moyens logistiques et vétusté de l’existant ; l’absence de ligne électrique moyenne tension pour l’opérationnalisation du bloc opératoire ; l’insuffisance de ressources humaines  notamment kinésithérapeutes et techniciens orthoprothésistes ; le vieillissement du personnel ; l’approvisionnement en matières premières importées ; la prise en charge du salaire des contractuels et la  prise en charge des arriérés INPS.

En  perspectives, on peut noter l’opérationnalisation du bloc opératoire ;  la  Formation des agents ; la construction et l’équipement d’un bloc d’imagerie et d’un laboratoire ; la  mise en place d’une pharmacie ; la construction et l’équipement d’un gymnase ; la redynamisation et construction d’antennes régionales. Le Centre fabrique des prothèses ; des tricycles ; des fauteuils roulants ; de releveur de pied ; des béquilles et cannes…

La tarification du Centre va de 1000 FCFA à 300 000 FCFA.  Il faut noter que la séance de rééducation est de 1000 FCFA  et gratuit pour les enfants. Ce qu’il faut également retenir, c’est le fait qu’une seule consultation de 1000 FCFA durera toute la  vie.

Le centre constitue l’espoir pour beaucoup de mères dont les enfants sont atteints de cette déformation congénitale appelée «pied Bot» et de autres jeunes patients victimes de déformations osseuses à la suite de l’accouchement. En clair, le personnel ici, en plus de la prise en charge des amputés et autres infirmes moteurs,  répare également  les erreurs et accidents des autres médecins et accoucheuses.

Les parents de patients n’hésitent plus à parcourir des milliers de kilométrées pour se rendre là dans l’espoir d’y repartir avec un enfant désormais bien portant. Ils quittent en effet, la Côte d’Ivoire, le Burkina, la Guinée, le Niger, le Sénégal…, pour bénéficier des soins et prises en charge à un coût défiant toute concurrence : 1000 F CFA !

 

Salimata Fofana

 

 


Commentaires via Facebook :

PARTAGER