David Dembélé, Journaliste d’investigation, Consultant, Membre du Conseil d’Administration de la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest (CENOZO) : «La question de la sécurité du journaliste est au cœur de la probl

1

L’Association des Professionnels de la Presse en Ligne au Mali (Appel Mali) a organisé, les 4 et 5 février 2021, un atelier de formation intitulé “Médias et Covid-19”. Cet atelier de deux jours a permis à une trentaine de journalistes d’être outillée sur la pandémie de Covid-19 afin de pouvoir traiter et informer sainement les citoyens sur cette maladie qui fait des ravages à travers le monde. Durant cet atelier, David Dembélé, Journaliste d’investigation, Consultant, Membre du Conseil d’Administration de la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest (CENOZO), Membre du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), a présenté une thématique sur la « Problématique de la collecte et du traitement d’un sujet sur la Covid-19 ou pendant la pandémie ». Dans son exposé, l’expert David Dembélé a fait savoir que la question de la sécurité du journaliste est au cœur de la problématique du Covid-19. « Nous ne sommes pas en train de combattre seulement un virus, nous combattons également et surtout en ce qui nous concerne une infodémie », a-t-il dit.

D’entrée de jeu, le formateur David Dembélé a insisté sur la sécurité du journaliste en cette période de Covid-19. « La question de la sécurité du journaliste est au cœur de la problématique du Covid-19. La pandémie du Coronavirus a plongé les Hommes de medias dans une nouvelle situation qui n’est pas sans incidence sur la façon de travailler. Plusieurs d’entre nous avons vu nos medias fermer un temps et ou changer de rythme et à travailler à distance », a-t-il dit. Avant d’inviter les journalistes à éviter le virus, à se mettre à l’abri et à ne sortir que quand c’est nécessaire. « Cela passe par l’appropriation, sinon l’application stricte des mesures édictées, sinon conseillées par les virologues et autres spécialistes en santé. Si d’un côté le journaliste devrait suivre les mesures barrières conseillées par les spécialistes en santé pour préserver sa sécurité physique, le soldat de l’information se doit d’utiliser des canaux sécures pour mettre en confiance ses sources humaines. Nous ne sommes pas en train de combattre seulement un virus, nous combattons également et surtout en ce qui nous concerne une infodémie. Qui dit infodémie parle d’intox, de contrevérités, d’abus…», a-t-il dit. Toujours dans le cadre de la sécurité du journaliste, le formateur David Dembélé a conseillé les journalistes d’utiliser des canaux sécurisés d’échanges pour sécuriser les données et garder le secret des échanges qui passent par l’utilisation de certains outils comme SIGNAL, PROTONMAIL. En cette période de pandémie, il a privilégié les enquêtes en sources ouvertes. Se prêter à des recherches en sources ouvertes, dit-il, c’est une manière de contourner les informations officielles et de pouvoir construire ses propres données par rapport à un sujet d’intérêt public. «Aller vers les données ouvertes. Où peut-on trouver les données ouvertes ? : Medias d’Etat, archives, rapports, bibliothèques », a-t-il dit.

A la suite de David Dembélé, un autre expert, Salif Diarra, a aussi fait une présentation sur le Journalisme de solution ou « SOJO ». Selon lui, le journalisme de solution s’emploie à analyser et à diffuser la connaissance d’initiatives qui apportent des réponses concrètes, reproductibles à des problèmes de société, économiques, sociaux, écologiques.

Au cours de la cérémonie de clôture de cet atelier de formation, Massiré Diop de l’Indépendant a, au nom des participants, félicité l’APPEL-MALI pour l’organisation de cet atelier à l’endroit des journalistes. Avant de souhaiter la multiplication de ces genres de formations. Le président de l’Appel-Mali, Modibo Fofana s’est réjoui de l’assiduité des participants et de l’efficacité des formateurs. Enfin, il a promis que la formation sera continuelle avec l’appui des partenaires techniques et financiers.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here