Dr Abdoulaye Guindo, à propos de la Covid-19 au Mali: «La pandémie n’est pas encore sous contrôle»

0

Le Mali a respectivement enregistré, dimanche et lundi dernier, 10 et 14 nouveaux cas confirmés de Covid-19. Parallèlement, le pays a totalisé pendant ces deux jours 71 patients guéris pour 02 décès. Des chiffres qui font croire à certains que la pandémie disparaît de notre pays.

Maliweb.net – «La courbe de la pandémie à Bamako a rétréci». Selon Dr Abdoulaye Guindo, Directeur général Adjoint de la Santé, à Bamako, le nombre de personnes atteintes de  Covid-19 diminue. «Mais, la maladie se déplace dans les zones rurales». Le Directeur général Adjoint de la Santé n’explique pas cette apparition de nouveaux clusters dans les zones rurales. Cependant, il faut craindre que le non-isolement de Bamako et le retour des travailleurs saisonniers dans leurs localités d’origine ne soient les causes de cette prorogation du virus à l’intérieur du pays.

Ces 10 derniers jours, de nouvelles localités ont été infectées par la pandémie. On peut citer Bandiagara qui enregistre de plus en plus de cas tout comme à Douenzta. Djenné a enregistré le 04 juin dernier, 07 cas confirmés. Des localités comme Bafoulabé et Diamou (région de Kayes) ou encore Diré (région de Tombouctou) ont tous enregistré des cas ces dernières semaines.

Annoncés il y a un mois par le ministre de la Santé, les tests systématiques pour toutes les personnes-contact, seront désormais effectifs. La décision a été prise, ce mardi matin, au cours de la réunion du Comité de coordination de la riposte. Cette stratégie pour toutes les personnes-contact a permis aux autoritaires sanitaires de Tombouctou de contenir rapidement la propagation du virus dans la région qui est devenue le deuxième foyer de la pandémie au Mali, après Bamako.

«Les chiffres de deux derniers jours ne montrent pas que la pandémie est maîtrisée dans notre pays», renchérit Dr Malick Koné, Coordinateur adjoint de la lutte contre la Covid-19 au Mali. Jusque-là, explique Dr Koné, la stratégie à Bamako avait été basée sur du volontariat. Dans les centres de santé à travers la capitale, les patients présentant au moins un symptôme sont volontairement priés de faire le test.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here