Pollution de l’air : Plus de 200 cas de cancer enregistré à Bamako par an à cause de la mauvaise qualité de l’air

6

La pollution de l’air dans la capitale malienne est une question préoccupante et tous les habitants doivent conjuguer leurs efforts afin de contrer ce phénomène qui est responsable de plusieurs maladies. Lors de la 20ème édition de la quinzaine de l’environnement,  Balla Sissoko le chef de division suivi environnemental de la Direction Nationale de l’Assainissement et du Contrôle de Pollutions et des Nuisances (DNACPN) a animé une conférence débat le vendredi 14 juin 2019 à la maison de l’environnement à la cour de laquelle il a fait ressortir les multiples dangers que guettent les Bamakois en absorbant des airs polluées et qui seraient responsables des maladies comme le cancer et plusieurs autres maladies aux conséquences fâcheuses, une prise de conscience urge afin d’éviter ces dangers.

La pollution de l’air (ou pollution atmosphérique) est une altération de la qualité de l’air pouvant être caractérisée par des mesures de polluants chimiques, biologiques ou physiques présents dans l’air, ayant des conséquences préjudiciables à la santé humaine, aux êtres vivants, au climat, ou aux biens matériels a signalé le conférencier Balla Sissoko. Avant d’indiquer que  l’air est un élément nécessaire à la vie et est celui que nous consommons le plus.  « La qualité de l’air à Bamako laisse à désirer à cause de la pollution dont est victime la ville.  Elle porte atteinte à la santé et à la qualité de vie des populations. La ville de Bamako située dans une cuvette, avec un parc auto vieillissant, la mauvaise qualité des carburants des véhicules d’occasions, des réfrigérateurs d’occasions, des climatiseurs et autres agents pollueurs sont responsables du benzène dégagé. Une étude menée par la banque mondiale a montré que le benzène provoquerait un risque collectif d’environs 215 cancers par an à Bamako », dévoile-t-il. Les poussières en suspension constituent la principale pollution atmosphérique de la ville de Bamako responsable de plusieurs maladies respiratoires explique le chef de division suivi environnemental de la Direction Nationale de l’Assainissement et du Contrôle de Pollutions et des Nuisances (DNACPN) et que d’ici 2020, si rien n’est fait la situation se compliquera. Le conférencier a expliqué polluants organiques persistants (POP) qui selon lui sont des produits chimiques extrêmement dangereux. Ils se trouvent dans de nombreux produits : comme les pesticides, les additifs pour peinture etc. Sissoko a présenté  la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants (POP) qui a été signé par le Mali afin d’éliminer la production et l’utilisation des pop, de réduire la production des pop etc. La pollution de l’air et les changements climatiques deux problématiques a priori différentes mais  pourtant étroitement liées, soutient-il. La question de la qualité de l’air urbaine doit faire l’objet d’une attention soutenue de la part des populations et des gouvernants et tous doivent s’impliquer afin d’atténuer les menaces qu’ils engendrent, conclut-il.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. pkagame “Personne ne vivre plus longtemps dans cet environnement néfastes.” c’est une vérité crue que nous sommes tous interpellé a accepter. Je ne comprend que est ce qui est devenu mon cher pays.

  2. Diakise: “La chaine alimentaire contaminée et malpropre
    Insalubrité..” je suis entierement d’accord avec toi. Il n y a pas d’autorité dans ce pays pour protéger les maliens de quoi que ce soit ..c’est du pure laisser dans la jungle urbaine qui est Bamako…je jure de DIEU! Les bouchers portent la viande a ciel ouvert sur les motos entre leurs cuisses…’ les vendeur pain sale sur les motos et les boutiquiers de quartiers qui servent les pain par main sales puis dans des plastiques; Ne parlons PAS de “contrôle de qualité” des produits alimentaires qui entrent au Mali…un commerçant peut faire entrer tout dans ce pays je jure de Dieu a moins qu’il refuse de payer assez d’argent; ne parlons pas de nouvelle méthodes toxiques que nos villageois on commencé dans leurs production agricole partout Mali maintenant…pendant que les autres en Inde cherchent a se débarrasser des pesticides et des herbicides toxiques pour de produits organiques naturels (urines des vaches + déjections animales etc..) les villageois maliens depuis quelques années font une ruée d’inconscience sur des engrais frelatés, des pesticides et e des herbicides toxiques (“bin fagalani” ) ils sont presque tous devenus chroniquement paresseux. Ce qui fait que qu’il y a de moins en moins de produits bio même dans le mil et les mais …tout est fou.tu en l’air par l’ignorance de nos population qui n’ont aucune autorité pour les guider! Un budget pour un “ministre de l’environnement” au Mali égal a jeter nos milliards annuels dans une lagune!

  3. Pkagame: l'evironnemnt negligé par l'etat a la pollution cancerigne:un mal parmi les 1000 maux du Mali

    Je ne cessais de le dire depuis des ans que l’environnement au Mali est extrêmement dangereux …en fait, ce petit constat n’est que le petit de l’iceberg…; le vrai probleme de cancers liés a l’air et autres matériels d’intoxication a Bamako n’est pas encore découvert. Personne ne vivre plus longtemps dans cet environnement néfastes. Mais dommage qu’avec un état insouciant que c’est vers les 2039 les vraies retombées de notre irresponsabilité environnementale (pollution urbaine) vont apparaitre! C’est a dire le Mali ne s’est même pas encore réveiller par rapport au sujet des problèmes sanitaire liés a l’environnement. Nous sommes encore en phase primitive des dégâts physiques (inondations, accidents routiers, de travail ) dus en général a l’anarchie, le désordre, l’incivisme de la population toujours alimentés par le laxisme chronique des autorités de l’État. Le reste de complexes problématiques environnementales (population d’air, pollution sonore, déchets toxiques, utilisation des plastiques etc..) constituerait un sujet de luxe pour la jungle urbaine qui est la notre… nous avons d’abord 1000 autres chats a fouetter a la base: des milliers des immeubles bidon qui se construisent nuit et jours (sans contrôle techniques, sans analyse d’ ingénieur, sans autorisation de construire) sous le nez de l’ “Urbanisme” …des immeubles a haut risque de s’effondrer; des milliers de maisons squatters construites illégalement sur les cours d’eaux; des routes médiocres et accidentogène construites et surfacturées sous le nez des structure bidon comme l'”AGEROUTE” “AUTORITÉ ROUTIÈRE” “ANASER” …sans exigence ni contrôle technique etc..

    On a un état qui littéralement laisser devenir une grosse poubelle cafard-esque avec des milliers de vieux véhicules importés des poubelles auto de l’Europe et des junkyards des USA…sans aucune restriction su l’age (comme dans d’autres pays dignes qui se soucient de la santé et de l’avenir de leurs peuples comme le Sénégal, le Bénin ec..); des millions de moto Jakarta pollueuses en CO2; des milliers des tonnes des friperie électroniques toxiques; des milliers des tonnes des friperies de meubles (des vieux matelas, de draps, des lits des hôpitaux, des jouets toxiques des enfants etc..); des tonnes des produits engrais et herbicides toxiques dans nos champs; de millions de litres déversés de produits chimiques (teintures de femmes, cyanures des orpailleurs criminels environnementaux illégaux, des eaux usées de toilettes urbaines) déversés dans le Fleuve Niger; des millions des tonnes de sachets plastiques manipulés au quotient par une population qui ne se doute de rien (on mange même du plastique, car on mange des plats chauds dans des sachet plastiques). En un mot, les maliens vivent et nagent dans un environnement hautement toxique et forcement cancérigène. Dire que dans ce pays nous aussi on a un “ministère de l’environnement” …ha ha le plus bidon des ministères (budget sans faute en fumée)!

  4. Pkagame: l'evironnemnt negligé par l'etat a la pollution cancerigne:un mal parmi les 1000 maux du Mali

    Je ne cessais de le dire depuis ans que l’environnement au Mali est extrêmement dangereux …en fait, ce petit constat n’est que le petit de l’iceberg…; le vrai probleme de cancers liés a l’air et autres matériels d’intoxication a Bamako n’est pas encore découvert. Personne ne vivre plus longtemps dans cet environnement néfastes. Mais dommage qu’avec un état insouciant que c’est vers les 2039 les vraies retombées de notre irresponsabilité environnementale (pollution urbaine) vont apparaitre! C’est a dire le Mali ne s’est même pas encore réveiller par rapport au sujet des problèmes sanitaire liés a l’environnement. Nous sommes encore en phase primitive des dégâts physiques (inondations, accidents routiers, de travail ) dus en général a l’anarchie, le désordre, l’incivisme de la population toujours alimentés par le laxisme chronique des autorités de l’État. Le reste de complexes problématiques environnementales (population d’air, pollution sonore, déchets toxiques, utilisation des plastiques etc..) constituerait un sujet de luxe pour la jungle urbaine qui est la notre… nous avons d’abord 1000 autres chats a fouetter a la base: des milliers des immeubles bidon qui se construisent nuit et jours (sans contrôle techniques, sans analyse d’ ingénieur, sans autorisation de construire) sous le nez de l’ “Urbanisme” …des immeubles a haut risque de s’effondrer; des milliers de maisons squatters construites illégalement sur les cours d’eaux; des routes médiocres et accidentogène construites et surfacturées sous le nez des structure bidon comme l'”AGEROUTE” “AUTORITÉ ROUTIÈRE” “ANASER” …sans exigence ni contrôle technique etc..

    On a un état qui littéralement laisser devenir une grosse poubelle cafard-esque avec des milliers de vieux véhicules importés des poubelles auto de l’Europe et des junkyards des USA…sans aucune restriction su l’age (comme dans d’autres pays dignes qui se soucient de la santé et de l’avenir de leurs peuples comme le Sénégal, le Bénin ec..); des millions de moto Jakarta pollueuses en CO2; des milliers des tonnes des friperie électroniques toxiques; des milliers des tonnes des friperies de meubles (des vieux matelas, de draps, des lits des hôpitaux, des jouets toxiques des enfants etc..); des tonnes des produits engrais et herbicides toxiques dans nos champs; de millions de litres déversés de produits chimiques (teintures de femmes, cyanures des orpailleurs criminels environnementaux illégaux, des eaux usées de toilettes urbaines) déversés dans le Fleuve Niger; des millions des tonnes de sachets plastiques manipulés au quotient par une population qui ne se doute de rien (on mange même du plastique, car on mange des plats chauds dans des sachet plastiques). En un mot, les maliens vivent et nagent dans un environnement hautement toxique et forcement cancérigène. Dire que dans ce pays nous aussi on a un “ministère de l’environnement” …ha ha le plus bidon des ministères (budget sans faute en fumée)!

  5. Enfin le problème de santé publique commence a attirer l attention des médecins
    L’eau a Bko n’est pas consommable
    La chaine alimentaire contaminée et malpropre
    Insalubrité oh mon dieu vient au secours des maliens

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here