Secteur sanitaire: l’Ambassade d’Égypte vole au secours des malades de reins à travers le CHU du Point-G

0

C’est une joie légitime qui se lisait sur les visages des insuffisants rénaux et les responsables du Centre Hospitalier Universitaire du Point-G. Et pour cause, l’Ambassade d’Égypte leur a fait don de 10 générateurs de dialyse. Estimés à plusieurs millions de nos francs, ces générateurs ont été remis aux autorités du CHU du Point-G en début de semaine passée, en présence d’un parterre de personnalités dont le Directeur général du CHU du Point-G, Mamady Sissoko ; l’Ambassadeur d’Égypte au Mali, Nasser Hamzaoui ; le représentant des malades souffrant d’insuffisance rénale ainsi que plusieurs autres invités de marque.

 C’est dans une réjouissance des grands jours que les autorités du CHU du Point-G ont réceptionné 10 générateurs neufs. «La question des services de santé est une préoccupation essentielle», a indiqué le Directeur général adjoint du CHU, Dr. Moussa Sanogo, en guise de reconnaissance au donateur. Pour lui, il ne faut jamais se lasser d’œuvrer à l’amélioration des conditions à tous les niveaux.

 

«Cette donation permettra dans l’immédiat de rajeunir le parc de l’unité de dialyse, mais aussi d’augmenter notre capacité de prise en charge réduisant ainsi la charge de travail du personnel de dialyse qui assurait des séances tardives, souvent jusqu’entre 2 heures et 3 heures du matin. C’est le lieu ici de remercier le Pr. Saharé et toute son équipe pour leur dévouement», a-t-il souligné. Avant de préciser que cet accompagnement vient renforcer les efforts déployés par le gouvernement du Mali à travers le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, afin de rendre les séances d’hémodialyse plus accessibles à tous les patients. «Ces efforts ont porté sur l’augmentation de la subvention accordée à la dialyse qui est d’un  milliard de Fcfa en 2015. Toute chose permettant au patient de payer 2.500 Fcfa, au lieu de 125.000 Fcfa le tarif plein d’une séance», a-t-il précisé. Et d’ajouter que ce don doit être une prise de conscience pour tous. Il a invité les uns et les autres à bannir des mœurs les comportements de médisance, de méchanceté, de mauvaise foi et de jalousie qui n’avancent nullement le pays. «Il faut qu’on travaille main dans la main pour permettre à ceux qui peuvent apporter une pierre à l’édification du pays de le faire». Après avoir amplement remercié les donateurs, il a promis que les appareils seront bien entretenus.

 

Selon Moussa Guindo, l’un des responsables du service bénéficiaire, ce don vient à point nommé. «Nos malades et nous-mêmes sommes très honorés par ce don qui réduira nos calvaires», a-t-il dit.

 

Pour le donateur, l’Ambassadeur d’Égypte au Mali, ce don se veut une réponse partielle aux problèmes des insuffisants rénaux. Il a émis le vœu que puissent suivre d’autres gestes similaires pour, qu’ensemble, des réponses puissent être trouvées aux problèmes qui se posent dans nos structures sanitaires.

KANTAO Drissa

PARTAGER