Situation alarmante de l’épidémie VIH/SIDA : La transmission Mère-Enfant fait rage au Mali

C’est ce qu’on fait savoir les responsables de l’Association de Recherche, de Communication et d’Accompagnement à Domicile (ARCAD-SIDA), ainsi que le Réseau Malien des Associations de Personnes vivant avec le VIH (RMAP+) et la FENACOF. C’était hier au cours d’un point de presse tenu au siège de l’ARCAD-SIDA. Le mois de décembre abritant la journée mondiale de lutte contre le Sida, l’occasion se prête donc à ces associations qui ont décidé de s’allier pour dénoncer une fois de plus, la Transmission du VIH de la mère à l’enfant qui fait rage au Mali.

4

Bamako-4/12/2015- A écouter les acteurs qui n’œuvrent que dans le domaine de la lutte contre le VIH/SIDA, le constat est malheureusement alarmant. Il ressort qu’à nos jours, le Mali est classé par le Fonds Mondial de lutte contre le Sida, parmi les derniers pays en Afrique Subsaharienne en matière de Prévention de la Transmission du VIH de la Mère à l’Enfant.  Et pour enfoncer le clou, c’est le rapport de la cellule sectorielle du ministère de la Santé qui relate les faits : Il ressort là aussi que la couverture nationale des Centres de Santé en sites de Prévention de la Transmission Mère-Enfant n’est qu’à seulement 33% au Mali. Dérisoire !

DG Arcad-Sida
DG Arcad-Sida

Toutefois, « malgré des progrès accomplis en passant de 416 sites de PTME en 2014 à 446 sites en 2015, l’accès et e recours aux services de PTME(Prévention de la Transmission Mère-Enfant) restent largement insuffisants », relève Ali Sylla, Président de l‘ARCAD-SIDA.

Et pourtant, note le conférencier, le Plan national d’élimination de la transmission du VIH de la mère à l‘enfant, validé il y a un an, proposait des stratégies claires pour pallier à cette problématique. Mieux, sa mise en œuvre prévoyait de réduire de moitié les décès maternels et infantiles liés au VIH. Que, ce sont des problèmes de financements qui continuent d’empêcher son application effective. Une situation qui interpelle les plus hautes autorités.

C’est à défaut tous ces dysfonctionnements que l’ARCAD-SIDA et la RMAP+ revendiquent dorénavant l’appui de l’Etat pour privilégier l’approche communautaire dans l’amélioration de la prévention de la transmission mère-enfant.

Pour montrer à quel point la situation les préoccupent, durant cette première semaine de décembre placée sous le thème de la PTME, tous les acteurs et principalement  les acteurs communautaires qui restent dans l’expectative  d’une prise d’engagement ferme de la part de l’épouse du Chef de l’Etat. Car c’est elle qui assure le haut patronage dudit thème.

Enfin, l’ARCAD-SIDA réclame définitive de la part des autorités, la traduction des engagements politiques en actions concrètes pour mettre fin à cette transmission Mère-Enfant qui menace le développement durable du pays.

Comme solution permettant d’éviter que les enfants naissent encore avec le VIH, Ali Sylla d’ajouter que l’implication des associations féminines est nécessaire afin d’inciter les femmes enceinte à se faire dépister pour une éventuelle prise en charge.

Au présidium, « j’ai eu la chance de mettre au monde quatre enfants sans pour autant les infecter du virus que je porte », témoigne la Présidente du RMAP+. De ce fait, elle incite les femmes enceinte à se faire dépister le plus rapidement possible pour ne pas multiplier les dégâts. En outre, elle plaide à ce que les stigmatisations cessent.

Pour sa part, madame Sidibé Habi Sow du FENACOF, est formelle. « Nous ne souhaitons plus qu’il y ait des enfants né du VHI », a-t-elle déclaré.

A ce rythme où la maladie continue de gagner du terrain et que les acteurs qui tentent de l’étouffer sont au front, il faut espérer que les autorités les entendent le plutôt possible. Après tout, c’est l’avenir du Mali qui est en jeu.

issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Est une preuve qu’on est en regression Mali…. tout pres 2007 le Mali etait parmi les bons eleves dans le combat contre le VIH. Le taux de l’incidence de nouvelles infections au virus etait en baisse. On ne peut pas comprendre qu’en 2015 que nos enfants naissent encore avec le VIH a travers la transmission verticale alors qu’il existe un moyen100% efficace de prevention!!!! 😈 Tous les enfants infectes depuis 2013 doivent etre deposes a Koulouba sous les pieds d’IBK…il n’a qu’a se charger d’eux! Mr. Malick Sene comment pouvez vous sortir a la tele parler du VIH alors que ce fleau existe? Combien d’enfants aux-meres infectees naissent au Mali par an pour que vous ne puissiez pas les proteger contre la transmission du virus? Sensibilsation simple ne suffit plus: il faut payer les femmes enceintes pour le depistage et aussi rendre criminel l’acte d’acoucher avec VIH un enfant sans depistage. Vous parlez toujours de fonds alors que l’etat bouisille de milliards dans d’autres programmes bidons….
    Comment pourrons nous regarder ces enfants aux yeux quand ils grandissent ? 🙄 🙄

  2. Comment voulez vous que la PTME marche si les fonds ne sont pas bien geres sans oublier les incessantes ruptures de reactifs pour le depistage du VIH lors de la consultation prenatale. Ils ne font que creer des sites PTME pour avoir plus de fonds mais ces sites ne le sont que de noms.
    Mr. le journaliste il fallait leur poser la question suivante : ” Sur les 446 sites combien sont reelement fonctionnels avec toutes les conditions requises? ” .

    • Nstradamus:: “Ils ne font que creer des sites PTME pour avoir plus de fonds mais ces sites ne le sont que de noms.” Cest grave alors 🙄 …ils cherchent a manger leur part dans ça aussi?!!! 🙄

  3. l’explication est toute simple : d’une part la possibilité pour un homme d’avoir jusqu’à 4 épouses et d’autre part la fréquestation des bars chinois qui sautent sur toutes les filles qu’ils croisent . Certaines étant porteuses du VIH du fait de la prostitution et du manque d’hygiène le refilent aux hommes mariés qui eux le passent à leurs épouses le soir venu et en cas de grossesse ;il y a de fortes probabilités pour que l’enfant porte en lui le virus .
    Donc messieurs faites arrention ou vous tempez votre biscuit 🙄 🙄 🙄 🙄

Comments are closed.