Accord de paix : La CCSC-PURN propose de revoir la composition du CSA et les attributions de ses membres

1

La Coalition citoyenne de la société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale au Mali (CCSC-PURN) recommande au gouvernement d’accélérer la mise en œuvre des résolutions et des recommandations du Dialogue national inclusif (DNI).

La Coalition citoyenne de la société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale au Mali (CCSC-PURN), en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert, a lancé le 9 juillet 2020 le quatrième rapport alternatif citoyen sur la mise en œuvre de l’accord de paix allant de juillet à novembre 2019 et intègre les activités du mois de décembre 2019 et de janvier 2020.

Le président de la CCSC-PURN, Ahmed Mohamed Ag Hamani a rappelé que ce 4eme rapport porte essentiellement sur les défis majeurs de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali (APRM) et de la crise multidimensionnelle que connaît notre pays depuis 2012. L’ex-Premier ministre regrette le manque de confiance entre les parties signataires et le manque d’appropriation de l’accord par la population.

  1. Ag Hamani a regretté que la situation générale de la crise qui secoue le pays se caractérisant par l’insécurité due au terrorisme et au banditisme, des crises sociales et politiques ont impacté la réforme de la constitution de 1992 ; la mise en œuvre de l’APRM ainsi que le développement économique, social et culturel.

« Tantôt, ce sont les multiples attaques djihadistes qui viennent enfreindre à la sécurité et au développement économique, social et culturel, aux avancées dans la mise en œuvre de l’accord, aux réformes institutionnelles et à la stabilisation du pays. Tantôt ce sont des incompréhensions sérieuses entre les mouvements signataires eux-mêmes qui ont été relevées. Tantôt, ce sont les décisions de la Communauté internationale qui se posent véritablement en obstacles du fait de l’incompatibilité de celles-ci avec les valeurs cardinales de notre société », a-t-il souligné.

Pour le président de la CCSC-PURN, il est nécessaire de revoir la composition du CSA et les attributions de ses membres en tenant compte de la qualité des représentants des parties, surtout que cette question n’est pas bien définie dans l’APRM.

En ce qui concerne les grèves récurrentes, la Coalition citoyenne préconise au gouvernement de mette en place un cadre permettant le dialogue social avec les syndicats, les parties politiques et la société civile. La CCSC-PURN est convaincue que la mise en œuvre intelligente de l’APRM peut être source de paix et de réconciliation.  Elle exhorte le gouvernement à plus de rigueur dans la lutte contre la corruption, la mauvaise gouvernance et l’impunité.

Parlant de la tension actuel, l’ex-Premier ministre a précisé qu’on doit gérer nos problèmes ensemble au Mali et non au niveau de l’échelle régionale et internationale. « Il faut que le peuple malien se ressaisisse afin de résoudre cette crise. La rue ne règle pas le problème mais il faut un dialogue entre nous », a-t-il déclaré.

Adama Coulibaly

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Ahmed Mohamed Ag Hamani le plus patriote et le plus républicain de tous les nordistes que je connais au Mali. Ce Monsieur est une chance pour le Mali. Je ne lui ai jamais vu prendre partie pour autre que la République. Longue vie.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here