Assemblée générale de l’ASACOFA : Le nouveau bureau contesté

0

L’Assemblée générale du renouvellement du bureau de l’Asacofa s’est terminée dans la tension. 3 personnes contestent la liste validée par Hamidou Boureïma Guindo, le 29 mai 2022, à l’issue de la rencontre.

Ladite cérémonie a enregistré la présence de chef du quartier, les représentants de la Mairie de la commune VI, la Felascom, du Développement social, de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille ainsi que la population de Faladiè.

L’objectif assigné à rencontre était de présenter le rapport d’activités de l’équipe de Dr Bourlaye Traoré et la mise en place d’un nouveau bureau. Malgré le bilan de l’équipe de Bourlaye jugé positif par le représentant de la Mairie, ladite cérémonie s’est terminée en queue de poisson.

Finalement comme nous l’avions annoncé dans le précédent numéro, le bureau n’a pas pu être validé à cause de fortes tensions entre parties. Nous pouvons le constater à travers l’étude de Maître Mohamed Sanogo, Docteur en droit privé, Huissier-Commissaire de justice près le ressort judiciaire de la Cour d’Appel de Bamako. Selon ce procès-verbal d’audition effectué par Maître Sanogo, à la date du 30 mai 2022 à 13h 32, auprès du président de la Fédération locales des associations de santé communautaire (Felascom), Hamidou Boureïma Guindo et près de Mr Abdallah Diarra, 5ème adjoint au maire de la commune VI du district de Bamako, le bureau reste invalide.

Comparativement, les propos de Mr Diarra dont la teneur suit : « je m’appelle monsieur Abdallah Diarra, 5ème adjoint au maire de la commune VI de Bamako, de nationalité malienne, demeurant en commune VI du district de Bamako, déclare devant vous que pour la supervision de la tenue des Assemblées générales des Associations de santé communautaire, il doit obligatoirement y avoir les représentants de la Mairie, du service social, de la promotion de la femme, de l’enfant et de famille. Sans la présence de l’une des parties, on ne peut pas valider la liste issue de cette Assemblée. Pour le cas d’espèce, l’Assemblée n’a pas pu se tenir à cause de la forte contestation causée par l’une des parties. Par ailleurs, la  Mairie ne propose pas de candidats », à ceux de Mr Guindo: « je m’appelle Hamidou Boureïma Guindo, président de la Felascom de la commune VI du district de Bamako, de nationalité malienne, domicilié à Faladie-Socoro, déclare devant nous qu’il a assisté avec les représentants du Développement social, de la  Mairie de la commune VI du district de Bamako, de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille et du Centre de santé de référence de la commune VI du district de Bamako à la supervision de la mise en place du bureau de l’association de santé communautaire de Faladiè-Socoro (Asacofa) en commune VI du district de Bamako, à l’issue de leur Assemblée générale ordinaire tenue le 29 mai 2022 dans les locaux de leur structure de santé sis audit quartier. Cette Assemblée n’a pas pu se tenir à cause de fortes contestations causées par l’une des parties, mais néanmoins, j’ai validé une liste présentée par l’une des parties après le départ des autres organes qui supervisaient la tenue régulière de ladite Assemblée. Par ailleurs, je tiens à vous dire aussi que c’est la dame Aminata Diakité dite Amicha qui a brandi la liste de l’une des parties alors qu’il n’y a eu ni de vote, ni de consensus et elle n’avait même pas la qualité requise pour le faire ». Sur la base de ce procès-verbal d’audition, nous pouvons affirmer sans doute que le bureau n’a pas été validé.

Rappelons que la requête a été introduite par Mr Adama Coulibaly, Mamadou Koné et Oumar B Diarra, tous membres de l’Asacofa.

Siriki KONE

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here