Assurance maladie obligatoire (AMO) : 810 075 personnes immatriculées avec plus de 32 milliards de Fcfa encaissés en guise de cotisations en 2015

0

La salle de conférence du Conseil national du patronat du Mali (Cnpm) a servi de cadre, le lundi dernier, à la tenue de la 13ème session ordinaire du Conseil d’administration de la Caisse nationale d’assurance maladie (Canam). Une dizaine de points étaient inscrits à l’ordre du jour des travaux dont l’examen et l’adoption des travaux de la 12ème session, des 3ème et 4ème sessions extraordinaires ; l’examen et l’adoption du rapport d’activités 2015 et l’état d’exécution du budget 2015 ; la présentation du rapport d’activités et de l’état d’exécution du budget au 30 juin 2016…

C’est le président du Conseil d’administration de la Canam, Dr Cheick Oumar Dia, qui a présidé les travaux. Il avait au tour de lui le Directeur Général de la structure Ankoundio Luc Togo, et les membres du Conseil d’administration.

Dans son adresse aux administrateurs, le Pca a rappelé que les réalisations de 2015 montrent une avancée significative de la réforme de l’Amo et de sa mise en œuvre. Au titre de ces réalisations, Dr Dia a cité le nombre de populations cibles qui a atteint désormais 810 075 immatriculées au cours de l’année écoulée (Cmss 529 459, Inps 280 616) dont 210 987 pour la seule année 2015. Pour ce qui est du nombre des structures conventionnées, elles sont, de nos jours, au nombre de 1560 établissements de santé contre 78 pour l’année dernière.  Quant au montant encaissé au cours de l’année 2015, a ajouté le Pca, il se chiffre à 32 380 943 710 Fcfa avec 2 082 279 prestations offertes aux assurés.

Sur un tout autre plan, le président du Conseil d’administration s’est réjoui du fait que les différentes réformes entamées ont permis le renforcement des capacités du personnel et l’amélioration de leurs conditions de travail par l’acquisition de matériels techniques, informatiques et des logiciels…

S’agissant du budget 2015, le président a ajouté qu’il se chiffrait à 28 883 553 575 fcfa. “Le montant des recettes réalisées, toutes sources confondues s’élève à 33 780 066 397 Fcfa sur 28 883 553 575 Fcfa, soit un taux de réalisation de 117% ” a-t-il soutenu, avant de poursuivre que le montant total des cotisations encaissées, au 31 décembre 2015, se chiffre à 32 380 943 710 Fcfa sur une prévision de 27 511 700 000 Fcfa, soit un taux de réalisation de 118%.

Déjà plus de 19 milliards encaissés au titre des cotisations à la date du 30 juin 2016

A en croire le Pca, l’état de mise en œuvre des activités au cours du premier semestre 2016 fait apparaitre des résultats satisfaisants dans l’immatriculation des assurés, dans l’extension du conventionnement à d’autres structures, dans la réalisation des missions d’appui et de suivi des prestataires de soin à Bamako et dans les régions.

Quant au budget 2016, Dr Cheick Oumar Dia de  préciser qu’il a été arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 36 489 970 000 Fcfa. “ Le montant des recettes au 30 juin 2016, s’élève à 19 832 085 981 Fcfa, soit un taux de réalisation de 54%. Cette tendance, si elle est maintenue, permettra à la Canam d’atteindre, voire de dépasser les prévisions budgétaires, comme ça été le cas en 2015” a-t-il rappelé. Aussi, il s’est réjoui du fait que le montant total des cotisations encaissées au 30 juin 2016 se chiffre à 19 229 389 230 Fcfa, pour un taux de réalisation de 55%. Le Pca a aussi révélé la rectification du budget 2016,  laquelle se justifie en grande partie par l’organisation de la campagne d’enrôlement biométrique. A le croire, avec cette situation, le budget va passer de 36 milliards à 42 096 295 010 Fcfa.

La campagne d’enrôlement biométrique lancée en novembre

Le président du Conseil d’administration s’est surtout félicité de la contribution effective de  l’Amo au financement du système de santé au Mali et de la connaissance des avantages de l’Amo par nos compatriotes. Il a aussi saisi cette occasion pour annoncer le démarrage au mois prochain de la campagne d’enrôlement biométrique qui constitue pour lui une avancée incontestable dans la gestion aussi bien des immatriculations, des cotisations, de la liquidation que dans la fiabilisation des supports, grâce à la production de cartes biométriques couplées avec la carte Nina. Cependant, toutes ces avancées ne doivent pas, selon lui, faire oublier que de nombreux défis restent à relever, notamment produire des cartes plus fiables (biométriques avec puce), prévenir et lutter efficacement contre la fraude et les abus de consommation des prestations de l’Amo, garantir la fourniture des prestations de l’Amo aux assurés sociaux sur toute l’étendue du pays.           Kassoum THERA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER