Baba Akhib Haïdara, membre du Triumvirat: «le Dialogue politique Inclusif vise à répondre aux nouveaux défis auxquels notre pays est confronté »

1

Les trois facilitateurs du Dialogue politique inclusif étaient face à la presse. Accompagné de l’ambassadeur Cheick Sidi Diarra, président du Comité d’organisation du Dialogue politique inclusif, le triumvirat a décliné sa feuille de route. La Conférence de presse a eu lieu, ce mercredi, dans les locaux du bureau du Médiateur de la République.

-Maliweb.net– «Nous connaissons tous les problèmes qui assaillent notre pays», introduit Baba Akhib Haïdara en sa qualité de facilitateur principal. Le médiateur de la République était accompagné par les deux autres facilitateurs: l’ancien Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga et l’historienne Aminata Dramane Traoré. «On peut dire que le pays ne va pas bien. Plus qu’un simple malaise, il s’agit d’un véritable mal qui ronge le pays», poursuit Baba Akhib Haïdara. Le Mali, explique le conférencier, est pris dans des querelles politiques, des luttes syndicales. La situation a atteint un tel niveau qu’il faut aller vers la décrispation pour arrêter la dégringolade.

Un processus inclusif

La situation est telle que le premier responsable, du point de vue de la constitution, le président de la République a souhaité l’organisation d’un «dialogue politique inclusif». Contrairement à l’appellation, le dialogue politique inclusif ne se limite pas aux seuls politiques. Il s’agit, à faire savoir le Premier ministre Ousmane Issoufi Maïga, d’un dialogue entre toutes les couches sociales. «Aucun segment de la nation ne sera oublié», indique l’ancien Premier ministre sur un ton rassurant. Avec la sortie de leaders politiques affirmant ne pas se reconnaître dans le processus, le dialogue inclusif n’est-il pas compromis? Pour Baba Akhib Haïdara, non! Donner son opinion constitue le dialogue. Tant que ces derniers n’ont pas refusé de recevoir les facilitateurs, on ne peut pas affirmer qu’ils ne sont pas dans le processus.

Sur le contenu du dialogue, Baba Akhib Haïdara affirme que le dialogue politique inclusif doit répondre aux nouveaux défis auxquels notre pays est confronté: défis de violence, de corruption et de terrorisme. Il faudrait que nous nous entendions sur nos valeurs sociétales. «Quand on parle de valeurs de sociétales, précise le conférencier, il ne s’agit pas seulement du passé. Mais aussi du présent avec les défis liés à la réorganisation des familles».

Concernant le chronogramme, le président du Comité d’organisation, l’ambassadeur Cheick Sidi Diarra estime qu’un délai de 3 mois est nécessaire. cependant, révèle-t-il, les termes de référence n’ont pas encore été validés. Dès la semaine prochaine, a indiqué Baba Akhib Haïdara, des correspondances d’audience seront adressées aux anciens présidents de la Républiques et anciens Premiers ministres.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Baba Akhib HAIDARA est un vieux qui n’est pas apte pour ce poste car il est celui qui transforme les victimes en bourreaux et vis-versa, de tel homme ne peut pas mener de façon rationnelle un dialogue politique inclusif. Nous avons été été victimes de pillage lors des évènements de mars 2012 par la garde Républicaine du Mali qui avait en charge de garder nos bureaux à la cité administrative. Nous avons touché de façon légale le médiateur de République avec une liste des objets volés, en réponse à cette demande, Monsieur Baba Akhib HAIDARA nous a répondu en ce terme ” …votre bureau ne peut pas être une garde-robe…” Quelle ignominie? Quelle honte? Quelle indignité? Quel comportement éhonté? Cet homme est un diable.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here