Commune du Mandé : La nouvelle autorité intérimaire chassée à Samaya

0

« La nouvelle autorité intérimaire » dirigée par Mamourou  Kéita, le protégé du ministre de l’Administration territoriale, Boubacar Alpha Ba dit Bill, vient d’échouer dans sa tentative d’installation du maire signataire au centre secondaire d’Etat civil de Samaya.

Les premières déflagrations de la bombe commencent à s’amorcer pour la nouvelle autorité intérimaire en commune du Mandé. Ce mercredi 4 mars fut un des jours les plus longs pour  ladite nouvelle autorité intérimaire. Et pour cause, après le tour de certains centres secondaires d’Etat civil dont Mamaribougou, Samanyana, Katibougou, etc où la cérémonie s’est déroulée comme sur les roulettes, la délégation de la nouvelle autorité intérimaire, avec à sa tête le 2ème adjoint, Bakary Kéita de Samalé, a trouvé une véritable rébellion qui a mis les bâtons dans les roues à Samaya. C’est à l’aide de matraques que Samaya a pu s’opposer à la décision. Ainsi l’a délégation a pris la tangente pour éviter tout endommagement.  Car, ce qui s’est passé dans ce village s’appelle le niet. Et ce jour-là,  tout était au mal dans le meilleur des mondes du refus possible.

La nouvelle autorité intérimaire  en commune du Mandé fut installée par le Préfet de Kati, Sadio Kéita  et le Sous-préfet de Kalabancoro, Dah Kéita, le lundi 3 février 2020 à 15 heures. Faut-il le rappeler,  la veille de l’événement, le  samedi 1er février, au cours d’une rencontre de la Société civile du Mandé dans l’enceinte de la mairie, les représentants de Samaya avaient notifié leur désamour pour le nouveau président, Mamourou Kéita, alias Mamourouba.

Parmi eux, le représentant des 25 chefs de villages du Mandé, Seydou Diakité a affirmé qu’ils ont dit au Sous-préfet à Kalabancoro qu’ils ne veulent pas de spéculateurs fonciers comme Président de l’Autorité intérimaire au Mandé. Aussi, le mardi 25 février, les 25 chefs de village se sont réunis à Samalé dans le vestibule du Chef de village sur le sujet.

Ce fut l’occasion pour le chef de village de Samaya et coordinateur des chefs de village de la commune du Mandé, Dramane Koné, de faire savoir qu’ils ne sont pas contre Mamourou Kéita, mais contre son comportement.

Ce rejet sans regret de la personne de Mamourou Kéita par  la population de Samaya et son refus catégorique de collaborer avec lui sont les signes avant-coureurs d’un feuilleton dont le premier épisode vient d’être joué.

Ce mercredi, c’était à Samaya, avant que les autres villages de la commune lui emboîtent le pas si les chefs des 25 villages ne mettent pas un peu d’eau dans leur vin.

De sources concordantes, furieux de cette attitude de Samaya, le « Président de la nouvelle autorité intérimaire », Mamourou Kéita aurait pris un arrêté pour fermer le centre d’Etat civil de Samaya, avant de le transférer à Kabalabougou par un autre arrêté. D’autres sources révèlent que Samaya dit ne plus avoir besoin de la mairie de la commune du Mandé tant que Mamourou se trouve aux commandes. Ce n’est jamais fini !

A suivre…

Bazoumana KANE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here