FEBEVIM : La réélection du président sortant, Boubacar Ba, fait polémique

0

Dans une lettre adressée au ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, le 21 janvier 2021, la vice-présidente de la Fédération Nationale des Premiers Groupements Interprofessionnels du Bétail et de la Viande (FEBEVIM), Mme Tamboura Mah Keïta, Présidente de la Fédération Régionale de Koulikoro, a remis en cause la légitimité de Boubacar BA et de son nouveau bureau. Selon elle, le président BA a procédé au renouvellement du bureau de la FEBEVIM, le 14 janvier 2021 à Sélingué, en violant toutes les dispositions statutaires en la matière. « En conséquence, nous sollicitons que vous ne reconnaissiez pas Boubacar BA et son Bureau comme représentants légitimes des acteurs de la filière bétail/viande », révèle la lettre de Mme Tamboura. Pourtant, le président sortant de la FEBEVIM, Boubacar Ba, a une autre version des faits. Contacté par nos soins, le mardi 9 février 2021, dans l’après midi, Boubacar Ba a fait savoir que c’est une commission mise en place par toutes les régions du Mali qui a mis en place le nouveau bureau sans contestation. Selon lui, le bureau qu’il préside a été acclamé devant un huissier.

 «Nous avons l’honneur de porter à votre connaissance des faits qui rendent illégitimes le président Boubacar BA et le nouveau bureau de la FEBEVIM. Le président BA a procédé au renouvellement du Bureau de la FEBEVIM, le 14 janvier 2021 à Sélingué en violant toutes les dispositions statutaires en la matière. L’assemblée n’a pas été formellement convoquée et sa tenue viole d’autres dispositions. L’assemblée élective s’est tenue l’avant dernier jour d’un atelier de formation qui en a servi de prétexte. La convocation de cet atelier a été signée le 04 janvier 2021 et ce n’est que dans le programme dudit atelier (distribué dans la  salle) qu’on s’est rendu compte qu’il est prévu le renouvellement du Bureau le 15 janvier. Les dispositions statutaires voudraient que l’assemblée soit convoquée formellement 15 jours avant sa tenue. Cela n’a pas été le cas », c’est ce qui ressort de la lettre de la vice-présidente de la Fédération Nationale des Premiers Groupements Interprofessionnels du Bétail et de la Viande (FEBEVIM), Mme Tamboura Mah Keïta, Présidente de la Fédération Régionale de Koulikoro, adressée au ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, le 21 janvier 2021. Dans cette lettre, Mme Tamboura Mah Keïta précise qu’aucun rapport moral et financier n’a été présenté pour sanctionner le mandat de 5 ans. «Cinq ans d’un mandat sans assemblée générale, ni réunion dédiée à des comptes rendus d’activités, ne peuvent être passés sous silence. Durant ces 5 ans, en plus des fonds propres, la FEBEVIM a bénéficié d’appuis financiers de la Coopération suisse et d’autres partenaires », a-t-elle dit. En outre, Mme Tamboura Mah Keïta attire l’attention du département de tutelle qu’au moins 3 délégations étaient absentes au moment de la mise en place du Bureau. « Au moment de la mise en place du Bureau, les délégations de Gao, de Sikasso et de Kidal étaient déjà parties ; on peut s’interroger si le quorum qu’exigent les textes statutaires a été atteint. Quoi qu’il en soit, le non-respect de la convocation de l’assemblée dans les règles rend cette vérification sans objet. En conséquence de ce qui précède, Monsieur le ministre, nous sollicitons que vous ne reconnaissiez pas Monsieur BA et son Bureau comme représentants légitimes des acteurs de la filière bétail/viande », a souligné Mme Tamboura Mah Keïta dans sa lettre.

Le président sortant, Boubacar Ba, se défend

Contacté par nos soins, hier, mardi 9 février 2021, dans l’après midi, Boubacar Ba a fait savoir que le mandat du bureau sortant a pris fin en décembre 2020. Avant d’ajouter que la relecture des textes de la FEBEVIM a été faite et la restitution a eu lieu à Sélingué, en présence des délégués de toutes les régions du Mali. Selon Boubacar Ba, chaque fois qu’il y a renouvellement du bureau, c’est possible qu’il y ait des gens qui n’approuvent pas la manière dont les choses sont faites. Il a fait savoir que c’est Me Zoumana N’Tji Doumbia qui a supervisé les opérations de renouvellement du bureau. « C’est difficile de rassembler les membres de toutes les régions du Mali ; l’atelier de Sélingué tenu en janvier 2021 était l’occasion pour procéder au renouvellement du bureau, d’autant plus que le mandat est fini depuis décembre 2020. L’Assemblée est souveraine, les dix régions étaient là plus le district de Bamako…Les régions se sont retrouvées pour mettre en place une commission ; toutes les régions étaient là dont Koulikoro. Mme Tamboura Mah Keïta était représentée par Maïga de Banamba. Il est signataire de convention. Ils étaient tous là. Ce sont eux qui ont mis en place ce bureau sans conteste. Ce bureau a été acclamé devant l’huissier. Il ne peut pas y avoir de rassemblement sans qu’il n’y ait  de frustrés, sinon je ne vois pas qu’est ce qu’on peut reprocher à la mise en place de ce bureau », a déclaré Boubacar Ba. Enfin, il a invité les acteurs à se mettre ensemble pour le bien du secteur et des consommateurs. Il a souhaité que chaque acteur soit l’ambassadeur de l’élevage.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here