Festivités du 8 mars 2016 par l’Afom : Un déjeuner/débats d’Orange-Mali pour célébrer la journée

0

Le Mali, à l’instar du monde entier, a célébré le mardi 8 mars dernier, la Journée internationale de la femme. Entreprise citoyenne avec un personnel dont 23 pour cent sont des femmes, Orange-Mali, par l’intermédiaire de l’Afom (Amicale des femmes d’Orange-Mali), a également rendu un vibrant hommage aux femmes à travers un déjeuner/débats organisé à l’Hôtel Radisson Blu de Bamako.

Présidé par le Directeur général d’Orange-Mali, Alassane Dienne, ce déjeuner/débats a mobilisé autour de la présidente de l’AFOM, Mme Tessier Madina Diallo, l’ensemble du personnel féminin ainsi que des cadres masculins de la société leader de téléphonie mobile au Mali.

Pour cette 6ème édition de la célébration de la Journée de 8 mars par l’Afom, le thème choisi par les dames d’Orange-Mali était : «Stéréotypes, parlons-en pour s’en débarrasser». Tantôt  défini comme une opinion dépourvue d’originalité ou des préjugés répandus, le stéréotype qui ne date pas d’aujourd’hui et est également universel, à en croire la présidente de l’AFOM. «De par le monde, toutes les sociétés rurales traditionnelles se caractérisaient par la division très marquée de travail entre les hommes et femmes. En Afrique par exemple, chez les peuples de la zone forestière africaine, les hommes s’occupaient de la chasse, des gros travaux de déforestation…Les femmes, quant à elles, plantaient, cultivaient et récoltaient les tubercules et autre production alimentaire…Il y a un siècle, dans les sociétés rurales européennes, la séparation des travaux et activités étaient également constatée entre homme et femme’’.
Plus de cinquante  ans après, Mme Tessier affirme que le vent de changement a commencé à souffler surtout avec la scolarisation des jeunes filles à partir de l’indépendance et l’exode rural vers des villes qui ont amené les coulpes à reconsidérer leurs rôles dans la vie de famille. « Les contraintes de la vie quotidienne ont conduit l’homme et la femme à s’invertir dans le monde professionnel. C’est ainsi qu’aujourd’hui, une part significative du personnel d’Orange-Mali est féminin», a-t-elle dit. Mais, pour autant, pour la présidente de l’AFOM,  il existe encore de nombreux préjugés vis-à-vis du travail des femmes.  À l’en croire,  les femmes passent pour beaucoup : plus compliquées, plus émotives moins disponibles, moins résistantes et  moins rationnelles que les hommes.  Un phénomène moins en mode à Orange-Mali où 23 pour cent du personnel sont féminins, avec également des postes de responsabilité confiés à des femmes. «Dans notre société Orange-Mali où l’activité est essentiellement intellectuelle, la différence stéréotype homme et femme a tendance à disparaître. Le fonctionnement des différents services de notre entreprise montre que l’essentiel des postes cadres est indistinctement tenu soit par des hommes ou soit par des femmes. à titre d’exemple, il y a 63 femmes qui occupent des postes de responsabilité à Orange-Mali, dont 17 femmes cheffes de division, 44 femmes cheffes de services», nous a-t-elle confié. Un chiffre que les dames d’Orange-Mali souhaitent voir un peu à la hausse, car, disent-elles, à Orange-Mali, les hommes, autant que les femmes, ont la même compétence.

Pour le D.G Alassane Dienne, au niveau de la compagnie  Orange-Mali,  il reste beaucoup de chemin à parcourir, certes, mais beaucoup d’efforts ont été également consentis pour l’égalité entre les hommes et les femmes. A titre d’illustration, sur un effectif de 545 salariés, les femmes représentent 23 pour cent, alors que la moyenne en Afrique de l’Ouest dans la société est de 27 pour cent. «La situation n’est guère reluisante, mais soyez rassurées, je m’engage solennellement auprès de vous à améliorer de manière significative ce taux d’ici l’année prochaine», a promis le Directeur général sous les applaudissements nourris des femmes de l’Afom.

Entre elles, les femmes ont longuement débattu sur les stéréotypes dans l’optique de trouver les moyens de pouvoir s’en débarrasser.
Cette 6ème célébration de la Journée de 8 mars par l’Afom a été agrémentée par la prestation musicale de Bouyé Kouyaté, une étoile montante de la musicale malienne ainsi qu’une partie d’humour de l’humoriste ‘’Paracétamol.’’
Alassane CISSOUMA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER