Gestion de l’Indication géographique protégée (IGP) : sensibilisation et formation au CEMAP

0

Depuis quelques années, le Mali a lancé auprès de l’Organisation africaine de la Propriété intellectuelle (OAPI), la reconnaissance en Indication Géographique Protégée (IGP) pour trois produits. Le Centre malien de Promotion de Propriété industrielle (CEMAPI) a initié, ce jeudi 20 juillet, un atelier de sensibilisation et de formation sur la gouvernance et la gestion des IGP.

 L’échalote de Bandiagara ou Bandiagara Jaba ; la tissu traditionnel Bogolan ; et le Sel gemme de Taoudéni. Le Mali a lancé l’enregistrement en Indication Géographique Protégée (IGP) de ses trois produits. En juin 2021, le pays a obtenu auprès de l’Organisation africaine de la Propriété intellectuelle (OAPI) sa toute première Indication Géographique Protégée sur « l’échalote de Bandiagara ou Bandiagara Jaba ». Le certificat d’enregistrement sera officiellement remis ce vendredi 21 juillet, en présence du Directeur général de l’OAPI.

En prélude à la remise de ce certificat, un atelier de sensibilisation et de formation sur la gouvernance et la gestion des IGP a été organisé par le CEMAPI. « L’organisation d’un atelier dédié à la Gouvernance et la Gestion des IGP vise à mettre en exergue la contribution de Indications géographiques à la valorisation et la promotion des produits de terroirs et de l’artisanat de l’espace OAPI », a souligné le Directeur général de l’OAPI, Denis Bohoussou. L’atelier vise également, selon lui, à outiller les acteurs de la filière sur « l’utilisation judicieuse de l’IGP qui a fait ses preuves ailleurs ».

Au CEMAPI, le lancement de l’atelier de sensibilisation et de formation était présidé par le secrétaire général du ministère de l’Industrie et du Commerce, Adama Yoro Sidibé. Au nom du gouvernement, le secrétaire général s’est réjoui de l’enregistrement en Indication Géographique Protégée de l’échalote de Bandiagara ou Bandiagara Jaba. Il s’agit du couronnement d’un processus qui a débuté, selon lui, en 2005.

 

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!