Haut conseil islamique : Un meeting de bénédictions transformé en forum politique

3
Mahmoud Dicko

Les musulmans ont décidé, désormais de s’impliquer dans la gestion des affaires publiques et même dans la politique

Comme annoncé depuis quelques semaines, le grand rassemblement voulu par le Haut conseil islamique (HCI), sur l’initiative de président Cheick Mahamoud Dicko, a tenu toute sa promesse. Des milliers de fidèles musulmans ont répondu présents à l’appel de leur bien-aimé. C’était ce dimanche 10 février dernier, au Stade du 26 mars de Bamako. En leitmotiv, les participants demandent le départ du Premier ministre.

Après la lecture du saint Coran, marquant l’ouverture des travaux,  l’honneur est revenu au président de l’IMAMA, Fodé Cissé,  du groupement des imams du Mali, d’adresser les salutations des musulmans aux représentants des familles fondatrices de Bamako. Il a d’abord déploré la situation sécuritaire actuelle du pays, avant d’inviter au respect de la tolérance, signe des retrouvailles d’une paix durable pour notre chère patrie.

Quant au vice-président du HCI, Mohamed Traoré, il s’est appesanti sur les raisons dudit rassemblement. Celles-ci, s’expliquent, selon lui, par l’insécurité grandissante que vit actuellement notre pays. Tirant ces origines depuis la crise de 2012, cette insécurité a progressé progressée pour atteindre aujourd’hui le Centre du pays. Occasionnant du coup un conflit intercommunautaire entre les différents peuples de cette aire géographique, qui vivaient ensemble depuis des siècles. Et l’Imam Traoré d’ajouter, que l’insécurité a atteint aujourd’hui, la capitale.

Compte tenu de cette situation, les musulmans sont interpellés. C’est pourquoi, ce grand meeting de prière et de bénédictions, a été organisé pour implorer le pardon de Dieu. Il a averti que désormais, les musulmans vont s’impliquer dans la gestion des affaires publiques et même dans la politique.

De son côté, le président de la plateforme des jeunes musulmans et patriotes du Mali, Boubacar Doucouré, a focalisé son intervention sur la perte des valeurs islamiques chez les jeunes. Il a profité pour lancer un message à l’endroit des plus hautes autorités du pays. A savoir accorder un respect aux messages des leaders religieux.

La présidente de l’Union nationale des femmes musulmanes du Mali (UNAFEM) Ba Kadidia a déploré, de son côté la perte de valeurs qui constituaient le socle de notre éducation, auparavant. Elle a ensuite rassuré les responsables du HCI, de la disponibilité totale et entière de son organisation.

L’initiateur de ce grand meeting a d’abord loué la grandeur et la miséricorde d’Allah, et demandé sa protection sur notre vénéneux prophète Mohamed (PSL). L’imam Dicko a particulièrement remercié le très respectueux chérif de Nioro, qui n’a pas pu faire le déplacement. Mais, il a dépêché une délégation qui a valablement annoncé son message. Le président du HCI, a saisi l’occasion pour demander aux communautés vivant au Centre et qui sont en conflit, d’arrêter la guerre et de se rassembler autour de notre destin commun, qu’est le Mali. Laissant entendre que c’est notre patrie commune.

Enfin, les travaux de ce grand rassemblement ont été sanctionnés par un appel adressé aux plus hautes autorités, lu par le secrétaire général du HCI, Mamadou Diamountani. Les bénédictions faites par un très respectueux de la Oumah musulmane, ont mis fin à la cérémonie.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. L’homosexualité n’est pas la seule dérive au mali, l’éducation dans nos familles est en déroute même dans celles de ces grands religieux. le changement de président ou du premier ministre ne résoudra rien dans la dégradation de os meurs.la plupart des maliens savent pourquoi les imams Dicko et surtout Bouyé sont contre le régime.il serait souhaitable les religieux alertent le pouvoir s’il y a des dérives mais ne doivent pas demander de relever un ministre de l’état. nous avons trop entendu Bouyé et son fils le Mali ne les appartient pas il ne peuvent choisir nos dirigeants il doivent rester à leur place comme les autres maliens. un bon guide religieux ne fait pas comme s’il était le Grand dieu même le prophète (paix et salut sur lui! amen) n’a pas agit comme cela.enfin la plus part des musulmans sont partis pour faire des bénédictions pour le pays mais pas pour demander la démission du PM.

  2. Si nous devons confondre la vessie à la lanterne alors bonjour les dégâts. Ce n’est pas le travail qui manque au religieux aujourd’hui au Mali, bien au contraire il a plus à faire que le politique quant on sait le degré de perversion de notre société. Ce qu’est le Malien d’faujourd’hui n’est-il pas le corollaire de son incapacité à amener le plus grand nombre à la probité morale ?
    Tu as échoué recommence car l’échec n’est que l’occasion de reprendre avec beaucoup plus de courage.
    Chers religieux travaillez davantage sur le cœur plutôt que sur la tête du nouveau type de fidèle malien c’est là où nous vous invitons et attendons surtout .Salam !

    • Nous religieux travaillent beaucoup pour ce pays,c’est vos infidèles satans d’irresponsables qui salissent le terrain après. Pour preuve,l’introduction de l’homosexualité dans les cours des enfants
      Ils ont même menti

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here