IBK lors du meeting d’IR GANDA : «La mise en œuvre de l’Accord a permis de déjouer beaucoup d’agendas»

0

C’est un Président IBK bien en jambe qui a participé au meeting de lancement des activités de la Communauté de culture songhay en mouvement (IR Ganda), le samedi dernier. Selon lui, la mise en œuvre de l’Accord pour la paix a permis de déjouer beaucoup d’agendas.

Toutes les sensibilités de la culture songhay s’étaient donné rendez-vous au Palais des sports pour le lancement officiel des activités du mouvement IR Ganda mis en place 5 mois plutôt à Gao. Ce fut un fort moment de parler de paix, de cohésion et de revivre ensemble. L’invité spécial de l’événement, le Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, en a profité pour faire un tour d’horizon des différentes questions liées à la paix. C’est ainsi qu’il a affirmé que «la mise en oeuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger a permis de déjouer beaucoup d’agendas». Il a soutenu qu’il connait bien la communauté songhay, car il a été à Gao avant de connaitre Gao. Après avoir écouté le président plébiscité du mouvement IR Ganda, Ousmane Issoufi Maïga, IBK a soutenu que l’esprit et la démarche du mouvement est historique et méthodique. Selon lui, l’accord cité ci-dessus est le seul outil capable de faire la paix et la réconciliation nationale, même si ce n’est pas le meilleur outil. Il ajoutera qu’ils n’ont aucune crainte de la manifestation de la diversité, car, c’est dans la culture du pays. Aussi,  le président de la République a indiqué que le développement du Mali passe par le développement de l’agriculture, d’où sa décision d’octroyer 15% du budget national à ce secteur. L’important pour lui est que ce pays retrouve la paix. «Donc, il faut arrêter les illusions, car qui qu’il soit, à ma place, ne réussira sans la paix. Il est venu le temps de se donner la main pour avancer».

Partant, IBK a égrené un chapelet de projets en cours pour booster le processus de la paix et la réconciliation nationale pour  le développement du pays. Il a cité, entre autres, le redémarrage des travaux du barrage de Taoussa pour lequel un premier chèque de la Banque mondiale est disponible; la reconstruction de la route Sévaré-Gao; la route de Kidal; la réhabilitation des aéroports de Kidal et de Ménaka et aussi et surtout la construction d’un nouvel aéroport pour Gao avec un standing international pour le coût de 12 millions de dollars. Il a annoncé la pose de la première pierre de cet édifice pour le lundi 16 octobre prochain.

Parlant du renouveau des FAMa, le chef suprême des armées a conclu que son objectif n’est pas de créer une armée orgueilleuse ou agressive, mais une armée qui dispose de réels moyens lui permettant de défendre l’ensemble du territoire national. IBK promet de ne pas arrêter cette nouvelle dynamique d’équipement de l’armée jusqu’à ce que cet objectif soit atteint.

IR Ganda contre l’émiettement de son territoire

Auparavant, Ousmane Issoufi Maïga, président d’IR Ganda, a soutenu que son mouvement est né d’un regain de conscience des filles et fils qui, lors de la rencontre organisée le 19 mai dernier, à Gao, se sont parlé et se sont dit les vérités, toutes les vérités à propos de la spirale de crise que connait leur territoire. Il estime qu’IR Ganda réunit toutes les sensibilités ayant en partagent la culture songhay.

A ses dires, le choix de Gao est dû au fait que c’est une ville historique et dès la tenue de la rencontre, ce fut l’émoi dans beaucoup de milieux. «Certains ont commencé à dire toutes sortes de choses sur les motivations du mouvement. Pour lui, ce sont des ignorants, car IR Ganda n’est  ni un pacte politique, ni un groupe armé encore moins une confession religieuse. Mais plutôt de regrouper des hommes et des femmes épris de paix et de justice, œuvrant pour le développement du Nord», dit-il.

Il poursuit son intervention en martelant que le peuple songhay a des valeurs de partage, de vivre ensemble et d’humanisme profond.

Pourquoi et comment en finir avec ce qui nous arrive, s’est interrogé le président. Avant de répondre qu’à l’issue de la rencontre de Gao, de fortes recommandations ont été formulées et qui expriment la grande attente des songhay.                         Le refus de l’émiettement du territoire d’IR Ganda et leur implication dans      la gouvernance locale sont, entre autres, les grandes recommandations issues du forum de Gao.

Partant, Ousmane Issoufi Maïga a indiqué qu’après la rencontre de Gao, IR Ganda a essayé d’harmoniser ses recommandations. C’est ainsi qu’ils ont engagé une série de rencontres avec les groupes armés et les autorités nationales et locales à tous les niveaux et que ces rencontres continuent.

En conclusion, il dira que désormais, le parler franc et le dire vrai seront les maîtres mots sur le territoire d’IR Ganda.

Harber MAIGA 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here