Grogne des Maliens de France : Le consul général du Mali à Paris limogé

5
Le Consul Général du Mali en France, Mr Abdoulaye DIANE
Le Consul Général du Mali en France, Mr Abdoulaye DIANE

Le Conseil des Ministres a abrogé le mercredi 28 décembre dernier, le décret de nomination du Consul général du Mali à Paris. Une suite logique de l’occupation du consulat du Mali à Paris depuis 7 jours par le Collectif «  mains propres » qui proteste contre les tracasseries administratives.

Au titre du ministère des affaires étrangères, de la coopération internationale et de l’intégration africaine, le conseil des ministres en date du mercredi 28 décembre 2016 a procédé à l’abrogation du décret de nomination du consul général du Mali à Paris, Abdoulaye Diané n’a pas résisté à la polémique autour de l’« accord » de réadmission des Maliens de l’extérieur en situation irrégulière.

Les autorités maliennes essaient de trouver un terrain d’entente avec les Maliens de France qui occupent le consulat malien de Paris. Après le séjour, 20 au 23 décembre à Paris, du ministre des maliens de l’extérieur Abderhamane Sylla qui s’est soldé par un échec cuisant, un autre ministre de la République Mohamed Ali Bathily a été, depuis le dimanche 25 mars 2016, dépêché à Paris pour trouver un terrain d’entente avec les mecontents. Ces négociations aussi n’ont pas encore abouti. Et le mercredi, le gouvernement malien, surement pour désamorcer la bombe, à abrogé la nomination du Consul de Paris.

Pour rappel, les Maliens de France luttent depuis vendredi passé les tracasseries administratives. Au nombre de ces tracasseries figurent le manque de respect et de considération de la part des agents consulaires, l’absence d’informations et de conseils, un délai exorbitant dans la délivrance des documents administratifs, les passe-droits, les erreurs incessantes sur les documents et les décisions unilatérales.

Pour les protestataires, cette situation relève purement et simplement de l’aberration d’autant plus que sans les Maliens de France, il n’y a point de consulat du Mali en France. En désespoir de cause, le 30 avril 2015, les Maliens de France se sont réunis au consulat. Et c’est de cette rencontre que le collectif «mains propres » est né. Le regroupement exige, entre autres, l’abandon pur et simple du système de quota fondé sur le comptage à la porte ; la mise en place d’au moins trois lignes téléphoniques d’information ; la mise à jour permanente du site internet du consulat. Les Maliens de France veulent aussi la création d’un poste de médiateur social pour traiter les cas de souffrance sociale.

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Une des meilleurs nouvelles de cette fin d’année occidentale!!!

    Le consulat du mali (à Paris) est tenu comme une minable de quartier de Bamako:
    -sale
    -pas de toilettes dignes de ce nom
    -pas de quoi prendre des photos d’identité et des photocopies
    -pas de clim en été, pas de chauffage l’hiver
    -désordonné
    -les maliens y sont mal reçus
    -aucune organisation
    -des magouilles autour des papiers: si tu connais quelqu’un, tu es servi, sinon la vie est dure pour toi
    -la famille du consule qui y travaille

    N’importe quel bureau de poste de Paris mieux tenu, mieux organisé et on y est mieux reçu que dans e consulat du mali…
    Bref tout est fait pour faire de la vie des maliens, un enfer, comme au mali!

    Et en plus de cela (les maliens vivent l’enfer au mali), nos politiciens veulent empêcher les maliens d’aller chercher leurs subsistances ailleurs, avec leur bodaya de readmission!

    L’enfer existe!
    C’est le fait d’être malien sur terre!

    • Le consulat du mali (à Paris) est tenu comme une minable BOUTIQUE de quartier de Bamako:

  2. – Le pauvre proxène qui a passé son temps à marchander ses intérêts au détriment de ceux nobles de ses concitoyens oubliés dans la cité parisienne!!!
    – Autrement le poisson pourrit toujours par la tête…!!!!

  3. ………….Il a démissionné et non limogé.

    Voilà les revendications des maliens qui occupent le Consulat:
    Le consulat du Mali en France est occupé depuis quelques jours par des jeunes. Ils revendiquent entres autres :
    1. L’abandon pur et simple du système de quota fondé sur le comptage à la porte
    2. La mise en place d’au moins trois lignes téléphoniques d’information
    3. La mise à jour permanente du site internet du consulat avec possibilité de prise de rendez-vous élargie à toute sorte de documents
    4. L’ouverture au dépôt et retrait de tous les jours ouvrables avec distribution de tickets jusqu’à midi.
    5. La mise en place d’un dispositif d’identification de tous les agents du Consulat par le biais d’uniforme et de badge avec nom et prénom.
    6. La mise à disposition d’un registre des incidents.
    7. L’ouverture permanente d’au moins un guichet de paiement de 8h30mn a 14h30mn avec possibilité de remise de monnaie.
    8. Le marquage visible du guichet prioritaire pour les femmes enceintes, les personnes handicapées, les maliens des provinces et les personnes âgées.
    9. Le raccourcissement significatif du délai d’octroi des documents (aucun délai ne doit dépasser une semaine y compris le passeport.
    10. L’indicatif de la date de retrait sur chaque reçu de dépôt et la mise en place d’un système d’alerte et d’information de l’usager en cas d’impossibilité de respect du délai de retrait (SMS, appel téléphonique…).
    11. Le traitement équitable entre les binationaux et les seuls nationaux désirant se rendre au Mali excepté l’obligation de posséder le passeport malien.
    12. La gratuité du laissez passer pour tout malien ou malienne ayant fait une demande de passeport et l’établissement de sa validité auprès des agents de l’aéroport de Bamako jusqu’à la disponibilité du passeport.
    13. L’organisation des forums de sensibilisation des maliens sur les accords bilatéraux entre le Mali et la France concernant la vie des Maliens de France.
    14. Interdiction de tout système d’intermédiation dans la demande des documents consulaires
    15. La mise en place ou élargissement du service social et juridique à la protection des maliens victimes d’accident et ou de bavure de toutes sortes ainsi que l’adhésion à la convention rapatriement de corps comme en disposent les pays du Maghreb.
    16. La rédaction et l’affichage d’une charte de bonne conduite au sein du consulat
    17. La création d’un poste de médiateur social pour traiter les cas de souffrance sociale.

  4. On attend la démission des 3 ministres qui ont gérer le dossier ensemble . intérieur qui s o cume de la police, affaires étrangères, puis maliens de l extérieur

Comments are closed.